Football

  • Jonathan Leruth, le gardien de but, est responsable sur le but adverse

    Dimanche, Aubel s’est rendu à Houtain-Milanello avec deux visages. Après une mi-temps très mauvaise, les hommes de Mi-chel Remacle se sont ressaisis pour prendre le meilleur sur l’équipe liégeoise.
    Parmi ces joueurs qui sont passés à côté pendant 45 minutes, il y a Jonathan Leruth, le keeper. En effet, le but adverse est une of- frande de sa part. « Sur un long dégagement d’Houtain, la balle re- tombe juste avant le rectangle. Afin de ne pas me faire surprendre par le rebond, je tente de la jouer directement. Malheureusement, le cuir file chez l’attaquant qui n’a plus qu’à conclure... »
    Et cet incident lui est arrivé une seconde fois quelques minutes plus tard. « Sur une passe en retrait, un faux-rebond offre une nouvelle occasion en or à l’adversaire. Heureusement, il la met à côté », explique le gardien, qui s’est bien rattrapé par la suite.
    « Je n’ai plus fait une seule erreur même si Houtain-Milanello n’était pas très dangereux. En seconde pé- riode, on a mieux joué et on ne ratait plus de passe, ce qui nous a permis de mettre la pression sur la défense adverse. Eux étaient fatigués et on a pu profiter des es- paces qu’ils nous laissaient. »
    Une hausse de niveau nécessaire qui a permis aux Herbagers de l’emporter 1-3. La petite bourde de Leruth passe donc inaperçue au moment de faire les comptes. « Je n’ai pas fait un bon match, je le sais. C’est la première fois que ça m’arrive cette saison. »
    Mais alors, comment explique-t- il cette différence de niveau entre les deux mi-temps ? « C’était une rencontre de reprise. Le terrain était petit et très difficile. On est certainement arrivé trop confiant par rapport au match aller. Au final, cette victoire est méritée et de bon augure pour la suite. »
    Septième au classement, Aubel affronte l’UCE Liège ce dimanche. « Le noyau est de plus en plus compétitif avec le retour de pas mal de joueurs. Si on est vrai- ment concentré, on peut battre n’importe qui. » 
    ARNO CHANDELLE dans LA MEUSE VERVIERS du 17 janvier 2018

  • Aubel s’impose après la pause

    L'ouverture du score tombait un peu nulle part, lorsque, sur un long dégagement en direction du gardien aubelois, celui-ci se trouait complètement  en renvoyant le ballon dans les pieds de Joris Salemi, qui ne se faisait pas prier pour l'envoyer dans le but vide? En 2e mi-temps, Aubel revenait sur le terrain avec plus d'envie et un pressing plus haut. Les occasions sur corners se succédaient, et Willem égalisait au terme d'une phase confuse dans le rectangle. Les Verts allaient ensuite prendre le dessus physiquement, inscrivant deux autres buts en moins de 10 minutes pour assurer son maintien.

    À la sortie des vestiaires, le T1 Aubelois Michel Remacle tentait d’expliquer la pâle première période de ses joueurs. « Nous aimons bien faire circuler le ballon, mais avec ce terrain fort sautillant ça nous pénalisait. Inconsciemment, mes joueurs se sont peut-être dit que ce serait facile de gagner à Houtain. À 1-0, j’ai redouté le scénario catastrophe. En repositionnant Galère sur un flanc, on a trouvé plus de vitesse après la pause. Mes hommes ont eu une belle réaction d’équipe. Le maintien est encore loin et ces trois points étaient obligatoires. »

    MAXIME HENDRICK dans LA MEUSE VERVIERS du 15 janvier 2018

    Lire la suite

  • Aubel prêt pour aller au combat

    Si Aubel s’exporte moins bien (NDLR : 9 points à l’extérieur), il est clair qu’un déplacement à Houtain Milanello ne devrait pas trop l’inquiéter dans la mesure où la nouvelle phalange de François Baiocchi est la plus mauvaise équipe à domicile (NDLR : seulement 5 points de pris)… Même si Michel Remacle garde du respect pour les nouveaux coalisés, force est de constater qu’il garde toujours le cap malgré les 5 absences qu’il compte demain dans son noyau (voir page suivante).Capture d’écran 2018-01-13 à 08.37.08.png

    « Je n’ai pas fait de match d’entraînement durant la trêve. Mais, nous avions 4 séances la semaine passée plus deux cette semaine et, je vois que mon groupe est bien, prêt et sait que dimanche à Houtain, il nous faut revenir avec la victoire et rien d’autre ».

    Le boulanger aubelois revient un peu sur son adversaire de demain. « Milanello ne s’était pas trop montré au match aller (2-0), mais Aubel les avait surtout bien pris et avait effectué une belle prestation. Mais, demain est un autre jour, un autre match. Évidemment je ne disposerai pas de 4 titulaires potentiels, mais les autres sont là et le groupe est prêt ». Sauf Mikael Alvarez qui a décidément du mal à revenir dans le coup. « Ce n’est actuellement pas un joueur de football », expliquait le coach aubelois. « Il est présent, s’entraîne avec nous, mais ne participe pas au match, aux duels. Il trottine et il est très loin… ».

    Puis le coach de conclure sur le calendrier à venir : « Je compte faire 7/9 sur nos 3 prochaines rencontres (Houtain, UCE Liège et Warsage). Mon groupe a progressé. On a fait le bilan après 6 mois et on se rend compte que le noyau est plus qualitatif ».

    Alors, il s’agira de le démontrer lors du triptyque à venir !  

    PATRICK GODARD dans LA MEUSE VERVIERS du 13 janvier 2018

    Lire la suite

  • Lafalize et Mauclet plébiscités de concert

    Les six entraîneurs régionaux ainsi que les journalistes de notre rédaction ne sont pas parvenus à dégager un seul joueur pour notre équipe type du premier tour, mais plutôt deux. Finalement, sans surprise, tant Melvin Lafalize (Amblève) que William Mauclet (Aubel) ont crevé l’écran…

    Une page de PATRICK GODARD à lire dans LA MEUSE VERVIERS du 28 décembre 2017

  • Alex Di Gregorio cartonne avec Tongres

    Laissé libre par Tilleur en fin de saison passée, Alexandre Di Gregorio a trouvé un nouveau défi à sa mesure en Division 3 Amateurs côté flamand, à Tongres. À mi-saison, le Thimistérien et son club, qui arrive tout droit de P1, occupent la tête du classement. L’ancien médian du RCS Verviers est ravi d’avoir une nouvelle fois traversé la frontière linguistique.

    Le citoyen de Froidthier a un emploi du temps très chargé

    Il est assistant en U17 et U19 à l’AS Eupen

    Depuis toujours ou presque, la vie d’Alexandre Di Gregorio a été rythmée par le foot. À côté de ses occupations de joueur à Tongres, le citoyen de Froidthier (commune de Thimister) a, depuis l’entame de cette saison, un poste d’assistant chez les U17 et les U19 de l’AS Eupen. « Angel Cortes et Nicolas Collubry m’avaient déjà contacté pour la saison passée,mais je n’étais pas disponible », signale notre interlocuteur, qui a le diplôme UEFA A. « Je vais à Eupen deux fois par semaine, en plus des matchs, et on est deuxièmes dans les deux catégories. C’est quelque chose que j’aime bien faire. »

    Et il entraîne aussi les U9 d’Elsaute, où son fils évolue. « Pour l’anecdote, on a disputé le weekend passé le tournoi de Tilleur à Go Hall, l’infrastructure indoor de Fabrice Burdziak, et on l’a gagné. J’ai revu beaucoup de gens de Tilleur très sympas », termine le Thimistérien, qui se voit bien coacher une équipe senior à l’avenir. « Mais même si ça peut aller vite, ce n’est pas pour tout de suite. Dans ma tête, j’ai envie de continuer à jouer. » Capture d’écran 2017-12-27 à 08.11.03.png

    OLIVIER DELFINO dans LA MEUSE VERVIERS du 27 décembre 2017 - A lire dans le même journal, un entretien avec
    Alex Di Gregorio.