Football

  • Programme aubelois durant cette (courte) trêve hivernale.

    Du côté aubelois, Michel Remacle va laisser souffler ses joueurs, du moins certains car six éléments de son noyau (Galère, Adil Boujjia, Mauclet, Kerff, Simons et Alvarez) vont devoir suivre un programme adapté.

    « Oui, ils auront un programme individuel avec montre et cardio à raison de trois séances par semaine. Je les reverrai le mercredi 3 pour la reprise en même temps que les autres », signale le coach aubelois.

    Après tout cela, la charge augmentera avec trois entraînements sur les quatre jours suivants, excepté le 6. Il n’y aura pas de match amical avant la reprise du championnat à Houtain le 14 janvier. Hormis Alvarez qui doit encore soigner son quadriceps (plus de souci au niveau du genou), tout le monde est fit du côté aubelois.

    « Que la trêve soit plus courte cette saison, cela ne me dérange pas du tout. Et ce, même si nous sommes quand même sur la brèche depuis le 14 juillet et on en aura encore jusqu’au 15 mai ! Un repos va faire du bien », explique Michel Remacle. « Je préfère cela que de devoir jouer des matches en semaine en fin de saison. Le CP a très bien réagi jusqu’à maintenant. »

    D'un article de PATRICK GODARD & ARNO CHANDELLE dans LA MEUSE VERVIERS du 16 décembre 2017.

  • Remise générale en provinciales

    Henri Fonbonne s’était montré plus que pessimiste dans notre édition de lundi quant à la tenue de la dernière journée de fooball provincial. Le président du comité provincial avait vu juste puisque le CP a décidé une remise générale pour ce week-end.Capture d’écran 2017-12-15 à 08.05.18.png

    Voici le communiqué du comité provincial :

    « Le Comité Provincial de Liège a décrété pour la période du 15 au 18 décembre 2017 inclus une REMISE GENERALE. Dès lors, remise également pour la RIL. Les matches amicaux sur terrain synthétique sont autorisés pour autant qu’ils soient déclarés. » C’est la deuxième remise générale cette saison (la 3e pour les séries P2C, P3D et P4H). Reste maintenant à savoir comment ces remises vont être reprogrammées.

  • Aubel n’a jamais été ridicule contre les gros bras

    Le terrain ne sera pas facile

    Capture d’écran 2017-12-09 à 08.10.02.pngLors de la partie face à Xhoffraix, il est clair que le terrain aubelois avait méchamment souffert la semaine dernière. Ce dimanche, il ne faudra pas s’attendre à voir une belle surface de jeu, car cela ne sera pas facile. En plus, quand on sait que c’est Warsage qui terminera l’année ici… Et puis, le synthétique sera occupé par la P3, donc on jouera bien sur le ground herbeux. « C’est vrai, le terrain ne sera pas évident, il est jouable. La commune est venue le rouler jeudi », signalait Michel Remacle.

    Puis le coach aubelois d’aborder son redoutable concurrent : « Dison avait joué en sapin à l‘aller (4-1). Tactiquement, c’est bon, c’est un bon bloc compact et ce Dison-ci a d’autres qualités que le Dison de la saison dernière. Évidemment, ils ont perdu beaucoup avec Dessaucy. Mais on ne tremble pas. Aubel n’a jamais été ridicule face aux gros bras de la série. On est bien là pour le moment. On a gardé 5 fois le zéro derrière et nous n’avons connu qu’une seule défaite à domicile (NDLR : face à Minerois). Aubel trouve une belle petite assise défensive et surtout, peut faire mal à tout le monde. »

    PAGO dans LA MEUSE VERVIERS du 9 décembre 2017

    Lire la suite

  • Concours avec Pelsser

    William Mauclet a quitté le monde professionnel pour découvrir la P1 avec Aubel et son frère, Tanguy. De retour de blessure, il est prêt à marquer des buts, surtout si Simon Pelsser l’y oblige…

    Après avoir signé un contrat professionnel comme footballeur à l’âge de 19 ans à l’AS Eupen, William Mauclet a aussi transité par Maasmechelen (D2) puis par Liège (D3) avant de revenir déposer son sac à 2 minutes de chez lui, au stade communal d’Aubel !Capture d’écran 2017-12-09 à 08.09.54.png

    « J’ai fait toutes mes classes de jeunes à Aubel jusqu’à l’âge de 15 ans. Puis, effectivement, j’ai signé comme professionnel à 19 ans. C’était une belle expérience de vie quand même et j’avais une vie assez agréable. C’était bien, mais je jouais très peu… » Ainsi, il a cassé son contrat pour rejoindre le FC Liège de Dante Brogno durant l’été 2016. Il y a joué tout de même 15 matches et a même marqué un but dans le fameux match face à Alost, mais le futur prof d’éducation physique est parvenu à se faire prêter par les « Sang et Marine » aux « Verts » aubelois.

    « Michel Remacle et surtout mon frère Tanguy ne sont pas étrangers à mon retour ici. Je suis content de cela. Je suis à 2 minutes de chez moi. Je voulais jouer, avoir du temps de jeu et même si Namur a voulu que je les rejoigne, j’ai opté pour la proximité, la facilité. » Quand on voit où Namur est, il a fait le bon choix ! Son frangin Tanguy, c’est aussi un vrai ami : « On a une belle complicité nous deux. Il a toujours été à mes côtés, m’a suivi partout et

    avait envie que je le retrouve ici. » Maintenant, c’est en P1, un monde qui était totalement inconnu au grand gaillard de 22 ans. « On voit une belle différence entre le haut et le bas de classement. Surtout au niveau des terrains comme ceux de Flémalle et de Milanello… C’est plus dangereux et plus physique à cause de cela aussi ! Sinon, en P1, il y a plus de duels, plus de contacts, plus de physique, mais moi, je n’ai pas peur d’y aller. » Pourtant, il vient de se remettre d’une laide blessure : « Lors du match aller à Dison, j’avais ramassé un coup et m’étais occasionné un hématome à la cuisse gauche. J’ai dû être à l’arrêt durant 15 jours. Ne rien faire avec de la kiné et du repos. Là, je suis « fit » et je ne ressens plus rien. » Tout bon pour la venue de… Dison ce dimanche : « C’est une belle équipe. On y avait été battu 4-1, mais nous n’avions pas démérité. Dison est expérimenté et on voit qu’il y a des joueurs qui ont évolué plus haut. On doit faire attention sur leurs phases arrêtées, mais c’est une équipe joueuse. » Puis l’attaquant aubelois de nous faire part d’un petit concours qu’il a mis en place avec un certain… Simon Pelsser : « Celui de nous deux qui aura inscrit le moins de buts sur la saison offrira un restaurant à l’autre ! Je pense que Simon est à est à 9 pour le moment et moi à 7. Il compte évidemment les buts qu’il met en P3. On s’entend  bien sur le terrain. Il joue plus en  pivot et moi en profondeur. Lorsque nous évoluons ensemble, je trouve que cela va bien. Maintenant, je ne sais pas ce que le coach compte faire. » Réponse ce dimanche après-midi. 

    PATRICK GODARD dans LA MEUSE VERVIERS du 9 décembre 2017

     

  • Antoine Roex de la même graine que son grand-père ?

    Titulaire dans la défense aubeloise depuis 10 matches, le jeune Antoine Roex commence à prendre place sur l’échiquier de Michel Remacle et le gamin a la chance de pouvoir disposer des précieux conseils de son grand-père, Capture d’écran 2017-12-06 à 08.31.31.pngun certain Auguste Goessens, ancien professionnel du RFC Liège et de Tongres notamment (dans les années 60/ 70). Antoine qui fait quasiment le double mètre (1.99m !) est un pur Aubelois et s’est installé au sein de la défense herbagère.

    « Depuis le match à Amblève, je n’ai plus jamais quitté l’équipe », nous faisait-il remarquer avec un large sourire. « Tout se passe très bien et nous formons un bon duo, derrière, avec Corentin Willem. On se coache et je sens que cela va de mieux en mieux. On sait jouer ensemble ».

    Et puis le papy est toujours là pour les conseils : « Je vais souvent chez mon grand-père et il me parle de foot. Il vient encore me voir jouer de temps en temps et je l’entends quand il crie sur le bord du terrain. Il a quand même un beau vécu dans le football. Maintenant, le football est différent de ce qu’il a connu, mais on parle souvent des matches et puis il était aussi un défenseur ».

    DES PÂTES

    Et surtout, l’ancien pro met toujours en garde son jeune fiston : « Il insiste fort pour ne pas que je sorte le samedi soir ou avant un match. Et puis, j’aime aller chez lui le dimanche car on me prépare toujours des pâtes et il me parle un peu du match. J’aime être à ses côtés ». Évidemment, ses 3 sœurs ne participent pas au débriefing, mais Antoine sait déjà ce qu’il doit améliorer pour encore progresser : « Si je suis bon dans le jeu de tête défensif, je le suis beaucoup offensivement. Vu ma taille et ma corpulence, j’ai du mal dans les premiers mètres au démarrage et puis, je dois encore parfaire ma relance au pied ». Enfin, il faut savoir que le garçon a sonné à son coach dimanche matin histoire de voir s’il ne devait pas venir déblayer le terrain. Remarquable !

    PAGO dans LA MEUSE VERVIERS du 6 décembre 2017