Environnement

  • Première : 3 faucons nés à l’église d’Aubel

    Encore une famille de faucons pèlerins dans notre région ! Cette fois, c’est à Aubel qu’un couple a pour la première fois donné le jour à trois petits.

    Un pas dans la bonne direction en matière de biodiversité : la tour de l’église d’Aubel abrite désormais une famille de faucons pèlerins qui y fait souche. Une première pour Aubel, mais pas dans la région. Ainsi, la Grand-poste à Verviers, l’église Saint-Nicolas à Eupen ou un viaduc autoroutier abritent eux aussi des couples et des jeunes, depuis quelques années.

    Capture d’écran 2018-05-17 à 12.01.48.png

     

  • On est les meilleurs trieurs européens

    HERVE ET AUBEL EN TÊTE

    Le passage aux conteneurs à puce d’Intradel donne toujours de bons résultats. Le conteneur vert est réservé aux déchets organiques et le noir aux déchets résiduels et 47 communes les utilisent.

    Pour Francis Geron, échevin aubelois, la deuxième place de sa commune doit aussi être nuancée un brin, car elle s’accompagne d’une augmentation du poids moyen de 3 %. Augmentation qui ne l’étonne pas car, quand on passe au conteneur, généralement, les citoyens font très attention. Puis, quand ils ont mesuré que l’ardoise n’est pas trop salée, ils ont tendance à baisser la garde.

    D'une page de MARC GÉRARDY ET YVES BASTIN à lire dans LA MEUSE VERVIERS du 31 mars 2018.

  • Les journées wallonnes de l'eau chez nous

    Pour l'édition de 2018 des Journées Wallonnes de l'Eau, le Comité Local Berwinne, en association avec la Maison du Tourisme Pays de Herve, a organisé un circuit en car de découverte de la place de l'eau dans la fabrication des produits du terroir (fromage, sirop, bière,...). Ce circuit aura lieu le samedi 24 mars, le rendez-vous est fixé à 8h30 à la Maison du Tourisme Pays de Herve. L'inscription est obligatoire aupès de la Maison du Tourisme au 087/ 69 31 70.

  • Le SPW replante le long de la RN 608 à Warsage-Bombaye

    Cela va bientôt faire un an que les parents de Benjamin, Séverine Penay et Thierry Trefois, sont décédés dans un terrible accident de voiture à Dalhem.
    Un arbre s’est abattu sur la voiture des Aubelois alors qu’ils rentraient chez eux un soir de tempête. Aujourd’hui, Benjamin est en colère. Ce jeune Aubelois de presque 17 ans a décidé de pousser un coup de gueule contre le SPW sur les réseaux sociaux. Une décision qu’il a prise après avoir constaté que le SPW a replanté des arbres le long de la route nationale à Dalhem. «Ils n’ont toujours pas compris que les arbres en bord de route sont dangereux », s’emporte-t-il. Et la dangerosité de cette route, il la connaît malheureusement bien. C’est entre Berneau et Warsage que ses parents sont décédés, voici bientôt un an.
    Un arbre s’est abattu sur leur voiture un soir de tempête, alors qu’ils rentraient chez eux.
    L’accident avait provoqué un tollé dans la région. Les autorités communales dalhemoises réclamaient depuis des mois que le Service Public de Wallonie inspecte et coupe les arbres qui bordent la chaussée, en fin
    de vie pour la plupart.
    « J’AI PEUR POUR LES AUTRES »
    Après l’accident de nombreux arbres ont été abattus. Sauf que cette semaine, Benjamin Trefois s’est rendu compte que de nouveaux arbres ont été replantés.
    Une décision qu’il ne comprend absolument pas. «Ils replantent des chênes en bord de route, ça devient aussi gros que des platanes, ce n’est pas possible.
    Je trouve que c’est une très mauvaise idée vu l’entretien que le SPW a apporté aux derniers arbres qui ont bordé cette route », estime le jeune homme. «Ils ne seront pas entretenus, vont pourrir, et avec de la chance, ils tomberont sur la route, avec de la malchance ils tomberont sur une voiture, comme pour mes parents. J’ai peur qu’il arrive à d’autres ce qui est arrivé à mes parents. Au final, le SPW a attendu qu’il y ait un drame pour couper les arbres. »
    Du côté du SPW, on comprend la position du jeune homme.
    «Dès qu’on touche à des arbres d’alignement, il y a des gens qui se manifestent en disant que c’était plus beau avant mais ça dépend évidemment de quel point de vue on se place. C’est normal que le fils de la victime ne voit pas ça d’un bon œil mais, dans ce cas-ci, on se conforme au prescrit urbanistique qui prévoit que tout arbre abattu soit replanté, c’est une obligation », explique la porte-parole du SPW, Laurence Zanchetta.

    Warsage2.JPG


    Le type d’arbre planté a été scrupuleusement choisi par le SPW. «On a choisi un type d’arbre résistant parce que c’est un plateau où il y a beaucoup de vent et ils vont être positionnés à l’opposé du vent dominant. »
    D’autres travaux de sécurisation sont prévus pour l’automne.
    «On attend encore le permis d’urbanisme mais il est prévu d’élargir la route. Il y aura une piste cyclable et une glissière de sécurité à côté », conclut la porte-parole.

    VICTORIA MARCHE dans LA MEUSE du 7 février 2018

  • Une coopérative créée pour épargner l’énergie

    La coopérative citoyenne « Bocagen » vient d’être fondée. Elle va permettre aux habitants du Pays de Herve d’investir dans des projets visant à économiser l’énergie en bénéficiant d’un retour financier.

    Un article d'YVES BASTIN à lire dans LA MEUSE VERVIERS du 9 novembre 2017