Environnement

  • COLLECTE POUBELLES DE CE VENDREDI 21 DECEMBRE

    La collecte du 14 décembre n'ayant pas eu lieu (pour cause de grève, les camions Intradel n'avaient pas pu quitter les centrales). 
    Que faire de vos sacs qui n'entrent plus dans vos conteneurs qui débordent ? Ce vendredi (et uniquement ce vendredi) vous pourrez déposer des sacs (poubelles déchets ménagers et verts uniquement) à côté de vos conteneurs:
    ➡️ Sortez vos poubelles le jeudi soir: les horaires de collectes seront modifiés ce vendredi.
    ➡️Limitez le nombre de sacs posés à côté de votre conteneur (rassemblez au maximum dans des plus grands sacs). Ne bourrez pas trop fort vos conteneurs, des sacs restent alors "collés" dans le fond :-) .
    ➡️ Valable uniquement pour vos conteneurs Vert et Noir. Les Cartons et PMC ne seront pas repris ce vendredi.
    ➡️ Toutes vos poubelles seront pesées mais UNE SEULE LEVEE vous sera comptabilisée.
    ➡️ Valable uniquement ce vendredi 21 décembre.

     

  • Journée nationale d’actions syndicales de ce vendredi 14 décembre

    La grève générale de ce vendredi 14 décembre impactera fortement les services d’Intradel et de ses sous-traitants.

    Outre le fait que le centre administratif sera fermé, voici le point pour ce qui concerne les collectes en porte-à-porte et les recyparcs.

    - la collecte des immondices sera fortement perturbée demain à Aubel ;
    - le recyparc d'Hombourg sera fermé.

     

    Lire la suite

  • Ligne 38 quasi fin prête de Battice à Clermont

    L’aménagement du RAVeL se poursuit sur la Ligne 38, qui relie Vaux-sous-Chèvremont à Hombourg. L’entreprise Baguette a terminé, ou presque, son travail d’asphaltage entre le pont de Sonkeu, à la limite de Melen et de la commune de Herve, et la route de Maestricht, près de l’entreprise Enersol. C’était la phase 1.

    Dans le cadre de la phase 2, les ouvriers de la firme Baguette ont récemment posé la deuxième couche de tarmac sur la partie allant de la route de Maestricht à Pierreux, à un jet de pierre de l’ancienne gare de Thimister, près de la limite entre les villages de Clermont et Thimister. 

    VERS AUBEL EN 2019

    Et pour la suite ? Chez Baguette, on prévoit de poursuivre à partir d’avril prochain dans le cadre de la phase 3. Celle-ci va de Pierreux à la petite locomotive, près de la siroperie Meurens et du tennis, à Aubel.

    D’un article d’YVES BASTIN à lire dans LA MEUSE VERVIERS du 30 novembre 2018

  • Le projet de porcherie fait polémique

    Les riverains craignent des nuisances sonores et olfactives. Selon l’exploitant, il n’y a rien à craindre.

    Un projet de porcherie suscite le débat à Thimister. Xavier Schoonbroodt, un exploitant de la région, veut ouvrir une exploitation de 1600 porcs et affirme avoir pris toutes les mesures nécessaires pour éviter les possibles nuisances, mais certains riverains restent sceptiques. Le projet a reçu une première décision négative, mais l’exploitant a lancé un recours et une deuxième enquête publique a été ouverte.

    Un article de JEAN-CHRISTOPHE FERNANDEZ. à lire dans LA MEUSE VERVIERS du 14 novembre 2018.

  • La sécheresse prolongée mène la vie dure aux fruiticulteurs

    Cette longue période de sécheresse commence tout doucement à devenir très compliquée à gérer pour tout le monde. Que ce soit pour nous mais aussi pour la faune et la flore. Le secteur horticole n’est pas épargné par ce phénomène.
    Dans notre région, l’absence de pluie devient problématique et difficile à gérer pour la récolte des fruits.
    Pour Dominique Meyers, qui possède des vergers de pommes et de poires à Aubel et dans les Fourons, l’urgence est de mise. Les jeunes arbres ne peuvent en effet pas aller chercher de l’eau comme les plus vieux, étant donné qu’ils ne sont pas assez enracinés. « La situation devient critique. Je n’ai pas une rivière ou un fleuve à proximité des vergers pour irriguer constamment mon terrain. Je dois arroser une vaste superficie à petite échelle avec un tracteur et ce n’est pas facile. L’idéal serait d’abord d’avoir deux jours de bruine avant plusieurs jours de pluie pour permettre à l’eau de rentrer dans le sol. Il faut espérer ne pas avoir de grêle car cela pourrait abîmer les arbres et les fruits. »
    TOUT N’EST PAS NOIR
    Heureusement, la première partie de la saison a été plus positive car la pollinisation a été excellente au printemps. « J’ai la chance d’avoir des fruits en abondance sur les arbres et qui sont de qualité », détaille Dominique Meyers.
    « Avec le soleil, les fruits sont encore plus sucrés et le goût est excellent. Grâce à une saison printanière humide, il y a pas mal de réserves d’eau dans le sol. C’est notre chance. Maintenant avec la sécheresse, les fruits seront plus petits que d’habitude. »
    D’un article de C. B. dans LA MEUSE du 6 août 2018