Enseignement

  • Les résidents de La Kan reçoivent la visite des écoliers fouronnais

    Le mardi 26 juin, les élèves de 5èmeet 6èmeannées de l’école francophone des Fourons ont passé la journée à Aubel.

    En matinée, ils se sont baladés dans les rues et le long de la ligne 38, avant de se restaurer d’une portion de frites, une viande … ainsi que d’une glace.

    L’après-midi, ils se sont rendus à la Résidence La Kan où ils étaient attendus.

    Avec beaucoup de plaisir et d’intérêt, ils ont participé à une animation avec les personnes âgées, sur le thème de l’école d’autrefois … Suite aux témoignages des résidents, de multiples comparaisons ont été faites. Autrefois, il y avait des écoles pour les filles et des écoles pour les garçons ; ils travaillaient sur des pupitres en bois ; les professeurs infligeaient des punitions sévères … Que de souvenirs pour les résidents et d’informations intéressantes pour les jeunes élèves !

    L’entretien s’est terminé par la chanson de Bourvil « Monsieur le maître d'école », interprétée par nos chers élèves.

    Liliane Herens

    Autres photos.

  • L'école de La Clouse en visite à Fouron-Saint-Pierre

    Suite aux liens d’amitié qui se sont créés lors des classes de ville à Bruxelles, les élèves de 5ème et 6ème années ont invité leurs amis de l'école communale de La Clouse. L’échange a eu lieu le vendredi 29 juin. 
    Au programme : balade, visite commentée de la pisciculture de la Commanderie de Fouron-Saint-Pierre, repas, activités ludiques diverses --- Bref, une superbe journée !
    Les plus jeunes de ces élèves se retrouveront l’année prochaine lors des classes de neige en Italie.
    En attendant, bonnes vacances à tous !

    jpg031.JPG

    Liliane Herens

     

  • Au Collège à Herve il faudra ouvrir une classe supplémentaire pour les premières années

    PLUS DE 500 ÉLÈVES EN PREMIÈRE AU CPH

    Du côté du Collège de la Providence de Herve, on est en tension démographique ce qui permet à l’établissement, qui n’accueille que des élèves du premier cycle, de pouvoir ouvrir une classe supplémentaire l’an prochain, soit 21 en première. « On revient à la même situation qu’il y a deux ans. On avait eu un peu moins d’élèves en première l’an dernier, mais on en a à nouveau beaucoup cette année. Il y aura plus de 500 élèves en première », informe Bernard Servais, l’un des deux directeurs du CPH.

    Un nombre d’élèves impressionnant, c’est d’ailleurs la première fois que l’établissement hervien en aura autant. « On tourne chaque année autour de 1.000 sur les deux cycles et on veut d’ailleurs se maintenir autour de ce chiffre. L’objectif n’est pas de grandir », conclut Bernard Servais.

    Il reste des places presque partout

    Qu’en est-il des autres établissements de la région ? Il reste de la place dans les deux écoles welkenraedtoises (Athénée royal et Institut Saint-Joseph), au Collège Notre-Dame à Gemmenich, au Collège Saint-Hadelin Visé (mais il y une liste d'attente à l'Athénée Royal de Visé), à l’Athénée de Pepinster ainsi qu’à l’institut provincial d’enseignement agronomique de La Reid. Il reste par contre moins de 10 places à l’école d’hôtellerie de Spa.

    Sur base d'un article de LOÏC MANGUETTE dans LA MEUSE VERVIERS du 25 avril 2018.

  • Dimanche 18 mars, l’école libre est en fête…

    Que vous soyez d’anciens élèves, des parents d’élèves, des parents de futurs élèves ou simplement intéressés par la découverte de notre cadre de vie ainsi que de l’équipe éducative, vous êtes cordialement invités à participer à cette journée en notre compagnie…
    Rendez-vous dimanche 18 dès 11h30 à l’école rue de Gorhez…

  • L’école libre réunie sur un seul site

    C’était un lundi un peu spécial pour les élèves de l’école libre d’Aubel. Les élèves de la 3e à la 6e année primaire ont rejoint les plus jeunes sur le site de la rue de Gorhez. C’était leur première rentrée dans les nouvelles classes de l’école dont les travaux de réaménagement et d’extension ont débuté en 2015.

    « C’était une rentrée détendue, qui s’est faite dans une bonne ambiance. On avait invité les parents à boire un verre en classe pour découvrir les lieux », indique la nouvelle directrice de l’école libre, Linda Hardy. Un déménagement qui rimait aussi avec « nouveau règlement », explique la directrice. « On a mis des règles de sécurité. La rue n’est pas facile à cause du par-

    king, et ça fait beaucoup d’élèves au même endroit donc on essaye que la sécurité soit mise en avant. Les maternelles jusqu’à la 3e année primaire ont leur entrée tandis que les 4e, 5e et 6e en ont une autre en fonction du côté de l’école où ils ont cours. Il y a aussi des règles pour bien vivre ensemble, entre petits et grands. On a tout repensé. » Au total, ce sont 6 classes qui sont venues s’ajouter à celles qui se trouvaient dans le bâtiment de la rue de Gorhez.

    Du côté de la rue de la Station, les travaux vont pouvoir commencer dans les bâtiments de l’ancienne école, rachetés par Enersol. Elle sera transformée en habitat groupé intergénérationnel. 

    V.M. dans LA MEUSE VERVIERS du 10 janvier 2017