Economie

  • Une coopérative créée pour épargner l’énergie

    La coopérative citoyenne « Bocagen » vient d’être fondée. Elle va permettre aux habitants du Pays de Herve d’investir dans des projets visant à économiser l’énergie en bénéficiant d’un retour financier.

    Un article d'YVES BASTIN à lire dans LA MEUSE VERVIERS du 9 novembre 2017

  • Une société rejoint le groupe Jean Gotta

    Après avoir évalué les enjeux actuels et futurs du secteur bovin en Belgique, les actionnaires du Groupe Jean Gotta et du Groupe Veviba se sont accordés sur un projet d’intégration de la société Lanciers au grossiste en viande Capture d’écran 2017-05-19 à 08.02.59.pngaubelois Jean Gotta. La société Lanciers est spécialisée dans le bœuf Blanc-Bleu-Belge.

    Dans la suite logique des recommandations issues de la dernière étude sectorielle commandée par le gouvernement régional, le Groupe Jean Gotta ainsi constitué et le groupe Veviba envisagent une collaboration pour une meilleure valorisation de la filière bovine notamment par le développement d’une collaboration à l’export et la mise en valeur des sous-produits.

    Chaque entité des deux groupes poursuivra son développement en conservant ses spécificités et son identité, tout en bénéficiant des synergies dégagées par ce projet ; et ceci dans le respect et l’intérêt du monde agricole, de leurs clients et de leurs différents partenaires.

    L’opération reste sous réserve de l’approbation de l’Autorité Belge de la concurrence.

  • Nouveau, chez Herve-Société: le palet des moines du Val-Dieu

    C’est tout neuf et ça fleure bon le Pays de Herve : le palet des moines, du Val-Dieu.

    Un produit de la fromagerie Herve-société, qui mise sur l’image positive que véhicule l’abbaye dont on vient de fêter les 800 ans.

    Y.B.

    Davantage de détails dans notre édition digitale, à consulter en cliquant ici

  • Facture d’électricité 140 € plus chère

    Les 18 communes du secteur Verviers payent l’électricité la plus chère de Wallonie à 0,28 €/kWh

    En trois ans, le coût de l’électricité a bondi dans le secteur Verviers d’Ores regroupant 18 communes. On paye désormais notre électricité 25 % plus chère. En cause ? Une multitude de facteurs qui sont entrés en vigueur depuis 2015.

    « Par rapport à la moyenne wallonne, les gens habitant dans le secteur Verviers payent 140 euros de plus par an (NDLR : sur base de la consommation d’un ménage standard) », annonce Damien Ernst, professeur à l’ULg, spécialiste des questions énergétiques. En plein projet de recherche avec son collègue Axel Gauthier, il a remarqué qu’au niveau du réseau de distribution, les prix avaient augmenté de 33 % en trois ans du côté de Verviers. « Au niveau du prix global de l’électricité, on est plutôt sur une augmentation de 25 % sur la même période », précise-t-il.

    D'un article de LOÏC MANGUETTE à lire dans LA MEUSE VERVIERS du 23 mars 2017

    Lire la suite

  • Une agence intérim au CPAS d'Aubel

    Ce lundi soir, lors du conseil communal d’Aubel, le président du CPAS Léon Stassen a évoqué l’installation d’une agence intérim aubeloise. Début de l’année prochaine, le CPAS préviendra donc les entreprises aubeloises qu’il y a des personnes disponibles au sein de la commune.

    « Après diverses réunions avec le Mirev, mission régionale pour l’insertion de l’emploi, on a remarqué que les grandes firmes ou même les plus petites allaient toujours vers l’Onem ou le Forem lorsqu’elles cherchaient un nouveau travailleur », explique Léon Stassen, président du CPAS. « C’est à ce moment-là que l’on s’est dit, pourquoi, ici, au niveau du CPAS, on ne ferait pas une sorte d’agence intérim pour aider nos bénéficiaires », poursuit-il.

     

    Après concertation avec le comité, la machine est d’ores et déjà lancée. « Début de l’année pro- chaine, nous allons envoyer, à toutes les entreprises aubeloises, les différentes modalités. Si elles veulent engager une personne, pourquoi faut-il toujours qu’elles aient voir ailleurs alors que nous, au niveau du CPAS, nous avons quand même certaines personnes qui recherchent du travail. Et si même elles sont déjà inscrites à la maison de l’emploi, elles sont peut-être moins favorisées car on ne sait peut-être pas qu’elles viennent d’Aubel. »

     

    Lire la suite