Economie

  • Des disparités importantes existent entre nos communes, comme entre Plombières et Aubel

    Aubel compte 7 agences pour 4.230 habitants, soit une pour 604 personnes ! Situation diamétralement opposée à Plombières avec une pour 5.198 habitants.

    Une enquête d'AURÉLIE FRANSOLET à lire dans LA MEUSE VERVIERS du 6 novembre 2018.

     

  • Le bénéfice d’une forte activité économique

    À Aubel, on est à l’opposé de la situation disonaise avec la présence de sept agences bancaires pour une population de… 4.230 Capture d’écran 2018-11-06 à 07.59.18.pnghabitants. Une situation qui peut s’expliquer par « une importante activité économique », selon Jean-Claude Meurens, le bourgmestre, avec des entreprises qui font confiance aux implantations bancaires locales. Autre élément de réponse : la plupart des banques aubeloises sont gérées par des indépendants. Il cite également l’exemple des restructurations entreprises par ING voici quelques années. L’agence aubeloise a été préservée grâce à une reprise par un indépendant.

    Pourtant, la commune a, elle aussi connu des fermetures comme d’autres. « C’est un peu historique, il y en a eu beaucoup plus (des agences bancaires, NDLR), sur la commune. Puis elles se sont regroupées. »

    D'une enquête d'AURÉLIE FRANSOLET à lire dans LA MEUSE VERVIERS du 6 novembre 2018.

  • Le scandale Veviba profite à l’abattoir bovin

    Deux fois plus de bovins ont été abattus à l’abattoir communal d’Aubel, depuis l’affaire Veviba.

    Sept mois après l’affaire Veviba à Bastogne, l’abattoir communal bovin d’Aubel a le vent en poupe : il a doublé sa production et a dû engager. Tout bon pour les finances communales et le porte-monnaie des Aubelois.

    Un article d'YVES BASTIN à lire dans LA MEUSE VERVIERS du 29 octobre 2018.

  • Gros succès pour la Journée Découverte Entreprises

    Pierre-Yves Jeholet, le ministre wallon de l’Économie, de l’Industrie, de la Recherche, de l’Innovation, du Numérique, de l’Emploi et de la Formation, a débuté sa journée à la Siroperie artisanale d’Aubel. L’entreprise existe depuis 1757. Antoine Nyssen représente la douzième génération. « La siroperie a été développée par mon grand-père et mon papa », nous explique le jeune homme.

    Le ministre s’est ensuite rendu chez Marc Bonten, toujours à Aubel. Il y a été rejoint par Pierre Leerschool, directeur général de Sudpresse. Ensemble, ils ont visité l’entreprise générale de construction et menuiserie créée en 1946. Marc Bonten, administrateur délégué, les guidait : « Je ne vais pas chercher mes employés au-delà du pont de Visé et de l’échangeur de Battice », a expliqué Marc Bonten à Pierre Leerschool. « Les Liégeois sont travailleurs. » Le ministre a reçu un portesmartphone en bois créé spécialement pour la Journée Découverte Entreprises.

    Capture d’écran 2018-10-08 à 07.56.39.png

    D'un article de NICOLAS DEWAELHEYNS dans LA MEUSE du 8 octobre 2018.

  • Le poêle SuTi est connecté et peut être géré à distance via une application sur smartphone

    Il y a environ un an, l’Aubelois Pierre Girretz, a créé la SPRL Distri&Design, une société destinée à commercialiser sa propre marque de poêles à pellets. Fort d’une quinzaine d’années d’expérience dans la distribution de poêles fonctionnant aux granulés de bois, Pierre Girretz a compilé les avantages des poêles de toutes les gammes, a rectifié leurs inconvénients, et a développé sa propre gamme. Il propose ainsi des systèmes de chauffage intelligents et connectés, qui peuvent être gérés à distance.

    Pierre Girretz est un nom bien connu dans le monde du poêle à pellets.

    Durant une quinzaine d’années, l’habitant d’Aubel a été le principal distributeur de poêles à granulés de bois dans le Bénélux. Cette activité ayant pris fin en 2014, il a créé, en 2017, la SPRL Distri&Design, une société destinée à commercialiser sa propre marque de poêles à pellets. « Durant mes années d’expérience dans le domaine, j’ai pu remarquer quels étaient les avantages et les inconvénients de toutes les gammes sur le marché. J’ai compilé les avantages, corrigé les inconvénients et j’ai ajouté quelques innovations. C’est ainsi que sont nés les poêles de la marque SuTi », se réjouit Pierre Girretz.

    Le nom « SuTi » de cette nouvelle gamme de système de chauffage aux granulés de bois n’est pas le fruit du hasard puisqu’en wallon, cela signifie « intelligent ».

    « Ces poêles, 100 % belges, sont intelligents et connectés », souligne le créateur. « Si d’autres systèmes sont déjà Capture d’écran 2018-10-05 à 08.48.37.pnggérables à distance, l’avantage du poêle SuTi, c’est qu’il est en relation avec les autres systèmes de chauffage d’une habitation ». En pratique, cela signifie que pour atteindre une température demandée, le poêle privilégiera d’abord le moyen le plus économique, c’est-à-dire, le pellet. Ensuite, s’il ne parvient pas à la température souhaitée, il fera appel au chauffage central qui viendra alors en soutien. « C’est une toute nouvelle technologie facile à installer et compatible avec tous les systèmes de chauffage », indique Pierre Girretz. Grâce à une application disponible sur smartphone, le poêle SuTi, peut être géré à distance. « En plus d’une programmation avec quatre températures différentes à des heures différentes, l’utilisateur peut l’allumer, l’éteindre, modifier les programmations à distance », ajoute l’Aubelois qui assure que d’importantes économies peuvent être réalisées. « Les pellets, c’est 36 % d’économie par rapport au mazout et le système d’intelligence permet 10 % d’économie supplémentaires. ».

    Ces poêles 100 % belges sont aussi pourvus d’un filtre à particules et fonctionnent sur base d’une triple combustion des gaz, ce qui permet un meilleur rendement.

    Une importance toute particulière a aussi été accordée au design de ces appareils de chauffage pourvus de lampes led et qui se veulent particulièrement silencieux.

    Au niveau des prix, il faut compter un minimum de 3.300 euros pour acquérir un poêle SuTi. 

    FRANÇOISE PEIFFER dans LA MEUSE VERVIERS du 5 octobre 2018

    Capture d’écran 2018-10-05 à 08.45.23.png