Cyclisme

  • Sarah Inghelbrecht en Chine

    Après le voyage de son compagnon Stassen en Turquie, c’est maintenant à Sarah Inghelbrecht de s’envoler de l’autre côté du monde. L’Aubeloise d’adoption part ce vendredi vers la Chine où elle bouclera sa saison mardi sur le Tour de Guangxi Challenge féminin, pendant de l’épreuve World Tour masculine disputée en une journée.

  • «J’ai apprécié les classiques flandriennes»

    Équipier modèle, l’Aubelois Julien Stassen a bouclé sa première saison en Conti Pro

    Ce mardi, Julien Stassen et Grégory Habeaux ont mis un terme à la campagne 2017 sur le Prix de Clôture à Putte-Kapellen, la dernière épreuve européenne de l’année. La fin aussi d’une semaine marathon, entamée au Tour de Turquie mardi dernier.

    Lire la suite

  • Tour de Turquie

    Le Tour de Turquie (10-15/10) s’est refermé ce dimanche par une victoire d’Edward Theuns. Les deux Liégeois engagés ont bien rallié l’arrivée finale à Istanbul. Stassen et Habeaux terminent 39 et 40e au général. Samedi, Habeaux prenait la 10e place de la 5e étape, Stassen se classait 16e.

  • 1er top 20 en World Tour pour Stassen

    Le Tour de Turquie se passe plutôt bien pour les Liégeois. Julien Stassen y a scellé son premier top 20 au niveau World Tour, en prenant mercredi la 19e place de la 2e étape remportée au sprint par Sam Bennett. Habeaux a lui terminé 18e ce jeudi de la 3e étape dont le final vers Marmaris était accidenté.

  • Les cyclistes pros liégeois sans éclat

    Capture d’écran 2017-10-13 à 08.04.32.pngSi l’on exclut le retour au premier plan de Philippe Gilbert et l’incontournable Maxime Monfort, le peloton liégeois au sein de l’élite est plutôt réduit. Seul Loïc Vliegen évolue encore au niveau World Tour, tandis que huit principautaires ont une place en Continental Professionnel : Vallée, Van Melsen, Bille, Stassen, Pardini, Warnier, Habeaux et Delfosse.

    Mention satisfaisant pour trois provinciaux de WB-Veranclassic-Aqua Protect. L’Aubelois Stassen, fidèle à lui-même dans son rôle d’équipier qui lui a permis de découvrir les classiques flandriennes.

    Extrait d'une page de MAXIME SEGERS dans LA MEUSE VERVIERS du 13 octobre 2017.