Commerce

  • Une bûche en forme du Perron

    C’est en 2000 que José Jeanpierre reprend les rênes de l’entreprise familiale créée par son arrière-grand-père en 1930, à Aubel. En plus de quinze ans, avec son épouse, l’enseigne de boulangerie-pâtisserie bien connue compte aujourd’hui sept points de vente en province de Liège, ainsi que deux salons de thé. Parmi eux, deux se situent en centre-ville de la Cité ardente.

    À l’approche des fêtes, le pâtissier a élaboré une bûche de Noël spéciale. « C’est la première fois que nous en créons une en édition limitée sur un thème bien particulier. » Celui choisi ici : le célèbre Perron. « J’ai un peu étudié sur le sujet et c’est Charles le Téméraire qui s’en empare pour le ramener à Bruges jusqu’en 1478, à sa mort, où il est rendu à la Ville de Liège en signe de liberté retrouvée. Je trouvais la symbolique très intéressante. »

    En écho à cet événement historique, le pâtissier va donc créer 78 bûches (comme la date !) disponibles uniquement dans chacun de ses deux magasins liégeois, les 23 et 24 décembre. En taille unique pour six personnes, elle avoisinera les 39 euros.

    Comme pour le reste de ses produits, cette bûche de Noël exceptionnelle sera conçue dans les ateliers de Jeanpierre, à Battice, « de manière artisanale et avec des produits de première qualité ». Pour les gourmands curieux, sachez qu’on y retrouvera notamment de la mousse au chocolat originaire de Saint-Domingue, de la crème fraîche chocolat truffée de framboises fraîches et, le tout, garni d’un décor en chocolat blanc à l’effigie du perron.

    « C’est notre façon de dire merci ! », conclut le pâtissier. Et pensez à réserver ! 

    E.D. dans LA MEUSE VERVIERS du 10 décembre 2018.

  • Val-Dieu brassera 2,5 fois plus au printemps

    Avec les années, la Val Dieu s’est imposée comme une bière respectée. Mais les familles Pinckaers et Bosquin, à la tête de la brasserie, ne comptent pas s’arrêter là. Leur bière ne cesse de cartonner : +22 % de ventes en 2018 par rapport à 2017. Si bien que huit millions d’euros vont être investis pour faire une nouvelle brasserie, notamment.

    Lorsqu’on pense aux jeux de bingo, on pense forcément aux bars et donc, à la bière. Le rachat de la moitié des parts de la brasserie du Val-Dieu par Unibox, le leader belge des jeux style bingo, en 2015, n’était donc sûrement pas anodin. « Ça a été le début d’une belle histoire familiale entre les Pinckaers (alors propriétaire de la brasserie du Val-Dieu, ndlr) et les Bosquin (Unibox, ndlr).Une histoire qui continue aujourd’hui puisque nous avons de beaux projets pour la brasserie », nous annonce Jean-Marc Corteil, directeur général d’Unibox. Depuis la reprise de la brasserie voici trois ans, Unibox a déjà pas mal investi dans le personnel puisque ce sont 6 personnes qui ont été engagées, l’effectif passant de 9 à 15. C’est surtout le volet commercial qui a été renforcé avec l’arrivée d’un directeur commercial en provenance d’AB Inbev mais aussi de plusieurs délégués commerciaux. « On vient d’ailleurs d’en engager deux nouveaux voici quelques jours », note Jean-Marc Corteil.

    D’un article de Loïc MANGUETTE à lire dans LA MEUSE VERVIERS du 8 décembre 2018

  • Le Village Gourmand de Noël déménage pour plus de confort

    Le Village Gourmand de Noël d’Aubel fera son grand retour ce vendredi avec une petite nouveauté : un nouvel emplacement ! Les organisateurs ont décidé de déménager quelques dizaines de mètres plus loin, à l’intérieur de l’ancienne cour de l’hôtel de police, pour offrir un endroit plus vaste et plus confortable aux visiteurs et aux exposants. Cette année, 21 chalets rempliront le Village Gourmand. La gastronomie sera à nouveau la vedette de cette manifestation hivernale.

    Dès ce vendredi 30 novembre et jusqu’au dimanche 2 décembre, la cinquième édition du Village Gourmand de Noël se tiendra place Albert I er à Aubel. La gastronomie sera à nouveau la vedette de cette manifestation hivernale. « Pour cette

    nouvelle édition, nous déménageons le site de quelques dizaines de mètres afin de fournir plus d’espace et de convivialité aux nombreux gourmets qui viendront se restaurer et faire la fête. En effet, c’est à l’intérieur de l’ancienne cour de l’hôtel de police que nous installerons nos 21 chalets de bois », explique l’Office du Tourisme. Auparavant, ce Village Gourmand se tenait devant la maison communale.

    Au menu : potages, escargots, tartes flambées, saumons fumés, huîtres, foies gras, chocolats sous toutes leurs déclinaisons. Quelques petites nouveautés savoureuses à déguster vous seront servies, avec des boissons de circonstance, chez un des exposants. « Les nombreux métiers de bouche de la région tels que les boulangers, les poissonniers, les traiteurs et les restaurateurs vous concocteront leurs créations “maison” de qualité et vous permettront ainsi de faire un petit tour de la gastronomie locale en une soirée ».

    Lire la suite

  • Le voleur de deux chapiteaux Schreiber écope d'une peine de travail de 250 heures

    Une firme spécialisée dans les chapiteaux s’est vue délestée de son matériel, plutôt encombrant, une nuit à Dison. L’auteur a pu être identifié. Il s’agit d’un Verviétois de 28 ans, déjà condamné à 5 ans notamment pour avoir un braquage à main armée. Il risquait cette fois 15 mois de prison, mais il bénéficie d’une peine de travail de 250 heures.

    Un article de LUC BRUNCLAIR à lire dans LA MEUSE VERVIERS du 27 novembre 2018.

  • Stassen se dote d’un centre d’éducation au cidre qui drainera des milliers de personnes

    Grande première pour la cidrerie Stassen, à Aubel : elle vient de se doter d’un « Centre d’expertise et d’éducation au cidre ». On vient d’en terminer son aménagement et le bâtiment est ouvert depuis ce vendredi, dans une maison située juste à coté de la cidrerie et que celle-ci avait achetée. Jusqu’à présent, on y stockait les archives de l’entreprise et le service logistique.

    Une page d'YVES BASTIN à lire dans LA MEUSE VERVIERS du 26 novembre 2018.