Commerce

  • Stassen relooke ses bouteilles

    Coup de neuf à la cidrerie Stassen, à Aubel : les bouteilles sont relookées, de manière plus classe. De plus, on vient d’y sortir deux nouveaux goûts, dont un à la framboise et à la chair de pomme rouge, sans alcool…

    Capture d’écran 2018-07-11 à 08.20.24.png

    Stassen sort 2 goûts neufs, dont un aux pommes rouges.

    Un article d'YVES BASTIN à lire dans LA MEUSE VERVIERS du 11 juillet 2018.

  • De "L'Emporté" d'Aubel au Pam-Pam à Visé

    Le commerce visétois se réjouit de l’arrivée d’un glacier artisanal avenue du Pont à Visé.
    Il s’agit de la Ferme de Gérard-Sart à Saint-André (Julémont) qui a loué le bâtiment emblématique à l’entrée de la cité de l’oie où sévissait le célèbre Pam-Pam.

    Il y a quatre ans, la Ferme de Gérard-Sart a repris un commerce à Aubel place Albert 1er, le bar à glace « L’emporté » qui vend de la glace uniquement à emporter, d’où le nom du bar, sans pouvoir la déguster sur une table.

    A Visé, à la place du Pam-Pam, il y aura un comptoir à glaces, à déguster sur place ou à emporter, ainsi qu’une petite restauration le midi et le soir (salades, croque-monsieur, pâtes,...).

    D'un article de MARC GÉRARDY dans LA MEUSE BASSE-MEUSE du 30 juin 2018.

  • OUF, AUBEL NE FAIT PLUS DE CHARCUTERIE SCHTROUMPF

    Greenpeace et Test-Achats sont ravis que la marque Aubel, produite par Detry à… Aubel, ne produise plus de charcuterie « Schtroumpf ». On vous rassure, elle n’était pas bleue, mais le jambon avait la forme de la tête des charmants petits hommes bleus de Peyo.

    « La pratique consistant à utiliser des personnages populaires sur l’emballage de produits alimentaires malsains, comme la viande transformée, est vraiment douteuse » assène la porte-parole de Test-Achats.

    (De la page "ça va se savoir..." de LA MEUSE VERVIERS du 30 juin 2018)

  • La 46ème édition de la brocante se déroulera le dimanche 22 juillet 2018.

    La brocante s’étendra de la rue de Battice jusqu’à la place Nicolaï. La rue de Val-Dieu sera utilisée dans sa totalité. Un élargissement de la brocante est prévu rue de Gorhez et sur la place de l'église. Le marché, quant à lui, restera à son emplacement habituel.
     
    Les emplacements seront distribués le jour même (sans réservation) au prix de 2,00 € le mètre courant (prix unique pour TOUS).
     
    L’organisateur se réserve l’exclusivité sur la restauration (toute demande sera refusée).
    Nous rappelons également que nous n’accepterons pas de vendeurs qui proposent des objets neufs ou assimilés.
     
    Uniquement de la brocante : objets anciens, de seconde main, etc.
     
    Le village sera fermé à la circulation pour la bonne organisation de la brocante. Merci pour votre compréhension.
     
    Infos : Office du Tourisme du Pays d’Aubel, 087/68.01.39, tourisme@aubel.bewww.aubel.be

     

  • Décès du fondateur de FunéRADER

    C’est un entrepreneur au nom connu de tous qui s’en est allé ce lundi 18 juin. Hubert Radermecker, fondateur avec Capture d’écran 2018-06-22 à 16.51.36.pngson épouse de la société funéraire Radermecker-Spronck, est décédé à l’âge de 86 ans. Ses funérailles seront célébrées ce samedi 23 juin à Baelen, village où il a passé la majeure partie de sa vie, avec une petite particularité. Pour son dernier voyage, Hubert Radermecker sera emmené de l’église vers le cimetière dans son corbillard à cheval.

    « Il avait trouvé ce corbillard, qu’on utilise de temps en temps, dans les Ardennes luxembourgeoises et l’avait retapé. Il en était très fier », se souvient son fils Yves, qui indique que son père n’avait jamais voulu s’appesantir sur ses funérailles.

    « C’ÉTAIT UN BATTANT »

    Hubert Radermecker, qui a passé ses jeunes années à Baelen, a entrepris des études en menuiserie et ébénisterie, après quoi il s’est lancé comme indépendant à l’âge de 20 ans. Déjà il conçoit des cercueils sur mesure. La rencontre avec celle qui deviendra son épouse en 1961 lui donnera une union solide, dont naîtront trois enfants (Yves, Carine et Vincent), mais donnera également une autre dimension à sa carrière professionnelle. Le couple achète une chambre mortuaire et un corbillard, en plus de la menuiserie, et lance ainsi l’aventure familiale de l’actuel FunéRADER.

    « Il avait la niaque. C’était un battant et un travailleur. Il était exigeant avec lui-même, son personnel et ses enfants, mais toujours juste », réagit Yves Radermecker. Mais son travail ne l’a jamais empêché de consacrer du temps à ses enfants et de s’investir dans des associations locales, « à la fanfare où il joue du tuba, au tir de la Saint-Paul pour qui il fabriquera l’oiseau pendant 50 ans, et au club cycliste ».

    Il créera aussi le funérarium d'Aubel qui fait toujours partie de l'entreprise.

    D'un article d'A.F. dans LA MEUSE VERVIERS du 22 juin 2018.