Spectacles - Page 4

  • Spectacle Son & Lumière

    Dans le cadre des 800 ans de l’Abbaye du Val-Dieu, à Aubel, Tour des Sites Organisation propose un spectacle Son & Lumière surprenant mettant en évidence tous les contours architecturaux de la basilique du Val-Dieu. Les huit cents années d’histoire de cette abbaye seront évoquées à grands renforts de fresques féeriques et d’illusions d’optique projetées sur la façade du noble édifice. Après le franc succès des « Mystères de la Crypte », qui avait rassemblé quelque 56.000 personnes dans la cour intérieure de l’abbaye en août 2013, c’est un spectacle d’une autre dimension et aux effets époustouflants qui placera sous les feux de la rampe un des éléments architecturaux les plus emblématiques de cette abbaye séculaire !

    ❖ Concept : Son & Lumière historico-fantastique
    ❖ Date : Du 29 juillet au 28 août 2016
    ❖ Horaire : Chaque soir, à 22h30
    ❖ Durée du spectacle : 25 minutes
    ❖ Lieu : Abbaye du Val-Dieu ; placement libre
    ❖ Accès : Gratuit
    ❖ Facilités : Espaces bar sur le site de l’événement

    Une production de Tour des Sites Organisation dans le cadre de l’opération « Perles de Wallonie », en collaboration avec l’association Val-Dieu 800 ans, les bières et les fromages de l’abbaye du Val-Dieu et la ville d’Aubel

  • Un nouveau spectacle enflammera l'abbaye

    Après la cathédrale de Liège et Blegny-Mine, un spectacle gratuit de vidéo-mapping est de retour du 29 juillet au 28 qaoût à l’abbaye du Val-Dieu à Aubel. Un show 3D différent de celui qui avait rameuté 56.000 personnes en 2013. Cette fois, on projettera les images sur un côté de l’abbaye visible de la grand-route ce qui permet à 3 voire 4 fois plus de public d’y assister.

  • Le magicien aubelois Laurent Piron a annulé ses spectacles

    Capture d’écran 2015-11-16 à 01.18.41.png

    Un carnage dans un lieu de culture où des gens passaient du bon temps, cela résonne encore plus douloureusement aux oreilles des gens du monde du spectacle. Clair Jaz, originaire d’Andrimont (Verviers) et qui fait carrière à Paris depuis quelques années ferme son théâtre pour quelques jours. Quant au magicien aubelois Laurent Piron, il a annulé ses spectacles du week-end à Paris : pas le cœur à monter sur scène et à faire rire.

    « Mon spectacle est humoristique et je ne pense pas que ce soit une bonne journée pour monter sur scène et partager le bonheur. Je n’ai d’ailleurs pas l’impression que les gens sont eux aussi dans l’optique “spectacle”. Nous sommes tous en deuil aujourd’hui et il faudra at- tendre quelques jours avant de pou- voir reprendre mon activité humo- ristique. » La réaction pleine d’émotion de l’Aubelois Laurent Piron contraste avec cet artiste si dynamique et souriant d’ordi- naire. Il faut dire que le magicien connaît bien Paris. Il y joue son spectacle « 13, rue du Hasard », chaque week-end dans le quartier du Marais. « D’ordinaire, on part vendredi après-midi. Ici, comme j’étais tout seul, je devais prendre le Thalys ce samedi matin. Quand j’ai appris ce qui s’est passé, je ne savais pas quoi faire. J’avais envie de rester en sécurité. J’ai contacté le théâtre où je joue pour annuler mes représentations et il m’a appris que toute façon il était fermé aujourd’hui et tout le week-end. Comme tous les théâtres d’ailleurs. Je n’ose pas ima- giner dans quelle ambiance j’aurais débarqué ce samedi matin. »

  • Le magicien Aubelois au Point Virgule à Paris

    Magicien professionnel depuis six ans, l’Aubelois Laurent Piron sera cet automne au Grand Point Virgule à Paris. Son spectacle de magie intitulé «13 rue du Hasard» est programmé dans la salle parisienne dès le 10 octobre prochain et jusqu’à la fin de l’année, chaque week-end et durant les vacances scolaires. Laurent Piron tourne avec son spectacle sur tous les continents et dans les plus prestigieux festivals de théâtre tels que celui d’Avignon ou d’Edinburgh. Son humour familial, l’interaction avec le public et une « magie théâtrale » conviennent aux petits comme aux grands. Le journal Le Parisien l’a même surnommé « Le Harry Potter du plat pays ».   

  • Les Cliniclowns ont besoin de vous

    image.jpg« Il ne suffit pas de mettre un nez rouge pour être un cliniclown ». Il y a plus de 15 ans qu’à Verviers des bénévoles jouent les clowns auprès des patients des cliniques et maisons de repos de la région. Ils font merveille, d’abord au chevet des enfants hospitalisés, puis, au fil des années, également auprès des adultes. Aujourd’hui, ils sont près de 80. « Et ce n’est pas suffisant pour répondre aux différentes demandes ». D’où la nécessité pour l’association de former régulièrement de nouveaux candidats. Une formation rigoureuse et approfondie qui a un coût : « Environ 1.000 euros par personne. À raison de deux week-ends intensifs, on leur enseigne les bases de tout bon clown : magie, sculpture de ballons, maquillage, comédie... Mais surtout, on leur apprend ce qu’il faut faire et ne pas faire en milieu hospitalier et comment gérer les situations difficiles et les émotions des patients... mais aussi les leurs. ». Apparus à la fin des années 80 aux USA, les Cliniclowns se sont implantés un peu partout en Belgique dès 1994. « Mais aujourd’hui, seule Cliniclowns-Verviers subsiste grâce aux dons et à la collecte de fonds avec la vente de nez rouges ». Une opération désormais bien rodée et qui se répète chaque année. « C’est ce week-end. Samedi, nous serons toute la journée au centre commercial Crescend’Eau et dimanche en matinée, une équipe sera à Spa et l’autre à Aubel ». Au programme des animations, de l’information et bien évidemment la vente de nez rouges, mais aussi de ballons et de badges pour la modique somme de 2 euros. Modique en effet en regard des énormes doses de tendresse, d’imagination et de drôlerie qu’ils offrent aux malades et aux personnes âgées de la région.

     

    À NOTER Dimanche 20/9 de 9h à 12h sur le marché d’Aubel.