Solidarité - Page 8

  • 15ème Bacchus

    Samedi 3 octobre, dimanche 4 octobre 2015, un grand classique se répète…

    Bacchus-2008.30.gif

    Dans les caves et les autres locaux de la grande hôtellerie du Val Dieu, tout au fond de la grande cour, le Lions club Aubel organisera la 15ème édition de son traditionnel BACCHUS, la dégustation/vente de vins et de produits régionaux au profit des actions sociales du club.

    15 ans !

    15 années que cela dure, tout un week-end d’octobre pour accueillir des centaines de visiteurs, amis, connaissances, touristes, venus spécialement ou se trouvant au Val Dieu par hasard.

    Des visiteurs qu’on compte désormais par milliers, des bouteilles par dizaine de milliers et des glou glou,…qu’on a renoncé à compter.

    Tout avait commencé dans les caves, rien que dans les caves et puis, l’activité prenant de l’ampleur, nous avons du déborder … ! et envahir le rez de chaussée pour ne conserver en cave que les dégustations de vins, des douceurs de José JEANPIERRE, des produits d’Italie de Véronique et, dernier arrivé, des chocolats de Didier SMEETS.

    La préparation commence au printemps, par le choix des vins qu’on présentera, cherchant à présenter un beau choix à des prix raisonnables, de découvertes, de coups de cœur.

    Cette fois encore, le groupe des dégustateurs a bien et beaucoup travaillé : précisément 15 vins blancs et 15 vins rouges ont été retenus pour séduire et satisfaire tous les palais. Choix difficiles, pour trouver un savant équilibre entre les diverses provenances, les goûts des visiteurs et les attentes de ceux-ci : La France bien sûr et de toutes origines, mais aussi l’Italie et l’Espagne, des rouges et des blancs, des secs et des doux, des bulles et des tranquilles. Le tout en demeurant dans des prix raisonnables.

    Lire la suite

  • 25 H d'Aubel pour la Vie

    Capture d’écran 2015-09-01 à 08.04.32.png

    En bref … 

    -    25H de marche et 25H de tennis.
    -    Zumba Party le samedi soir.
    -    Bar et petite restauration : crêpes, glaces, pains saucisses, cornets de pâtes.
    -    Animations diverses et ambiance musicale. 
    -    Souper frites-boulettes (9€ prévente) et barbecue (12€ prévente) le samedi soir et dimanche midi. 
    -    Soupe à l’oignon toute la nuit. 
    -    Fricassée au lard le dimanche dès 5h. 
    -    Des terrains de pétanque seront à disposition (sans pré-inscription).

    Tout le monde se mobilise ! Venez nombreux !

  • Aubel : + 50 % ?

    ARRONDISSEMENT DE VERVIERS – REVENU D’INTÉGRATION SOCIALE ET AIDES DU CPAS, ENTRE 2010 ET 2014 

    Capture d’écran 2015-08-29 à 07.45.22.png

    Le nombre de RIS et de bénéficiaires d’aides financières du CPAS (ERIS) a diminué dans l’arrondissement de 2010 à 2014, avant que les mesures d’exclusion du chômage inversent la tendance, en 2015. La comparaison des chiffres montre que beaucoup sortent désormais du système et sont à la marge. On observe des différences selon les communes. Et Yves BASTIN se demande dans "LA MEUSE VERVIERS" de ce samedi 29 août 2015, si certaines, dont Verviers, ne poussent pas leurs bénéficiaires de RIS et ERIS à quitter leur territoire. 

    Mais qu'en est-il alors d'Aubel qui augmente de 50 % en passant de 19 cas en 2012 à 29 en 2014?

    Un article à lire à la page 6 de LA MEUSE VERIVERS.

  • Egide Sebastian a fait don du projet de la nouvelle maison de repos de l'AIOMS

    Capture d’écran 2015-07-08 à 08.15.27.png

    La résidence portera le nom de sa fille 

    Le projet de cette nouvelle maison de repos située à la Calamine a été réalisé par Edige Sébastian, l’ancien président de l’AIOMS (Association In- tercommunale d’œuvres Médico-So- ciales) et actuel président du club de football de La Calamine.

    Il souhaitait que cet établissement soit construit sur un terrain au centre de la Calamine, sur fonds privés mais géré par une ASBL en étroite collaboration avec l’AIOMS. Pour lui, créer cet endroit était l’occasion d’accueillir des personnes âgées au sein d’une institution, mais aussi, de créer un emploi à sa fille, Leoni. En effet, celle-ci aurait pris la direction de la maison de repos.

    Malheureusement, sa fille Leoni est décédée dans un accident de voiture avant le début des travaux.
    En décembre 2014, après la perte tragique de sa fille, Égide Sébastian a décidé de ne plus suivre ce projet. C’est à ce moment-là, que le conseil d’administration de l’AIOMS s’est déclaré prêt à reprendre le projet. Quelques semaines plus tard, au tout début de l’année 2015, Egide Sébastian a fait don à l’AIOMS du terrain et des frais d’architecture dé- jà engagés pour les travaux.

    Pour le remercier d’avoir fait don de ce projet, l’AIOMS a proposé d’intituler la nouvelle maison de repos, qui accueillera 90 lits d’ici 2018, « Résidence Leoni ».

    Un bel hommage à sa fille trop tôt décédée. 

  • Il lève des fonds pour aider un village népalais

    AUBEL – SÉISME AU NÉPAL 

    Capture d’écran 2015-05-26 à 07.20.08.png

     Jacques a déjà récolté près de 4.000 euros

    Depuis le 25 avril, date du premier séisme au Népal qui a fait plus de 8.000 morts, l’Aubelois Jacques Leclère a monté un collectif citoyen afin de venir en aide aux habitants du village de Laprak. Dans le village, situé dans la région de Gorkha, à près de 200 kilomètres de Katmandou du côté de la frontière chinoise, se trouvent Lil Gurung et sa famille. Des amis proches des Leclère qui ont tout perdu dans la catastrophe.

    Dès l’annonce du terrible trem- blement de terre au Népal, Jacques Leclère et sa famille ont entamé des démarches afin de récolter des fonds pour venir en aide à leur ami Lil. « Quand on a appris ce qu’il s’était passé on a appelé notre famille et nos proches pour essayer d’avoir des dons. Au début c’était surtout du bouche-à- oreille et puis ça a tellement bien fonctionné que j’ai créé une page Facebook où j’explique notre démarche. J’ai vraiment été étonné des sommes qui m’arrivaient pour aider Lil et les habitants du village », explique Jacques Leclère. La famille Leclère a rencontré Lil et ses proches lors d’un voyage au Népal. « Nous y sommes partis en mars 2013. L’oncle de Lil a une agence de trek à Katmandou et Lil y est guide, il accompagne les groupes. Son plus grand rêve c’était d’apprendre le français. C’est un garçon vraiment attachant et il est un peu devenu notre fils de cœur. Il est venu trois mois à la maison pour commencer à apprendre la langue. Et puis nous sommes retournés là-bas en octobre de l’année passée. Il nous a accueillis chez lui, dans son village à Laprak », raconte la belle-sœur de Jacques Leclère. 

    Lire la suite