Solidarité - Page 2

  • 10 RIS pour 1000 habitants à Aubel

    Le revenu d'intégration sociale est un revenu minimum destiné aux personnes qui ne disposent pas de ressources suffisantes, ne peuvent y prétendre par ailleurs, ni ne sont en mesure de se les procurer soit par leurs efforts personnels, soit par d'autres moyens. Le revenu d’intégration sociale est un revenu indexé qui doit permettre au bénéficiaire de mener une vie conforme à la dignité humaine.

    Pour l’obtenir vous devez être Belge ou (membre de la famille d’un) citoyen de l’Union européenne, réfugié́ politique reconnu, bénéficiaire de la protection subsidiaire, apatride ou étranger inscrit dans le registre de la population.

    Pour plus d'informations concernant les conditions permettant de bénéficier d'un revenu d'intégration sociale, veuillez consulter le site www.mi-is.be ou au C.P.A.S.

    Capture d’écran 2017-06-16 à 09.33.53.png

  • CONCERT "TROIS TEMPS POUR OLIVIA"

    "Trois temps pour Olivia" est le titre d'un morceau de musique composé pour elle par le trompettiste MARC FRANKINET
     
    Sabine et Philippe Masereel-Willems organisent à nouveau un concert en mémoire d'Olivia qui aura lieu le vendredi 28 avril 2017 avec la participation de la Chorale où ils chantent, une cinquantaine de personnes et et deux Harmonies réunies, celle d'Antheit et d'Aubel. 

    Les profits vont pour leur association "Cap Espérance" qui finance des ateliers et des vacances pour les enfants malades et leurs frères et soeurs.

    ATTENTION, pensez à réserver rapidement, car les places sont limitées.

    Capture d’écran 2017-03-11 à 11.51.20.png

    Lire la suite

  • Solidarifête

    Dans notre doyenné du plateau de Herve, au sein de nos communautés locales, nous sommes un certain nombre à penser qu'il est à nouveau temps de se mobiliser autour de la thématique d'une Solidarifête.

    Portés par les paroisses, et en partenariat avec "Entraide et Fraternité", nous restons convaincus qu'il est nécessaire de créer un autre modèle pour consommer localement, et recréer des liens avec les producteurs.

    Le pays soutenu est le GUATEMALA.

    PROGRAMME :

    Bien vivre ou (s')épuiser Découvrez le bien vivre au Guatemala et ici

    10h : Solidari'messe en l'église de Saint-Jean-Sart, messe festive de la solidarité. Le beau petit village de SJS nous accueille dans sa grande église

    Attention : unique messe ce jour pour l’UP d’Aubel 

    11h15 : Verre d'accueil autour des stands d'artisans, sous chapiteau, suivi du repas solidaire dans les locaux de l’école : produits locaux et de saison !

    Après-midi de réflexion, partage, information, action avec la présence active de Rocael, témoin des paysans guatémaltèques, et de Luc Hollands, un agriculteur de notre région.

    13h30 : Interactions entre artisans/producteurs et public, sous forme ludique

    14h30 : Témoignages et questions/réponses 

    16h - 16h30 : Inauguration d'un microprojet sur « les incroyables comestibles » et clôture de la journée.

    En ces temps de crise, soyons les acteurs du changement : "Ensemble, on a le pouvoir de changer les choses."

  • Pas d’entrée, mais des vivres à la place

    La solidarité prime

    Capture d’écran 2017-01-12 à 10.13.55.pngAvec le mauvais temps qui a pénalisé les rencontres du week-end dernier, la démarche solidaire de collectes de vivres pour les Restos du cœur a pris du plomb dans l’aile. Mais qu’à cela ne tienne, le club d’Aubel a reporté la récolte de vivre sur cette rencontre entre ses deux équipes. Ainsi, la liberté sera donnée aux supporters d’amener des vivres qui seront acheminés par après aux Restos du cœur de Verviers.

    Lire la suite

  • Des logements supervisés pour personnes handicapées

    AU CENTRE DE SOINS SAINT-JOSEPH à MORESNET

    Les bâtiments administratifs de l’AIOMS seront transformés

    Capture d’écran 2016-10-22 à 12.16.50.png

    L’année 2018 sera celle des grands projets pour l’AIOMS. Outre la construction de la résidence Léoni à La Calamine, l’intercommunale, qui gère les maisons de repos de Régina à Moresnet et de La Kan à Aubel ainsi que le centre de soins Saint-Joseph à Plombières, s’apprête à proposer des nouveaux services avec des appartements supervisés pour personnes handicapées. Ces logements prendront place dans les anciens bâtiments administratifs de l’intercommunale.

    Nouvelles perspectives pour l’AIOMS. Début de l’année 2018 l’intercommunale proposera des appartements supervisés pour personnes handicapées. « La partie administrative, qui se trouvait sur le site du centre de soins Saint-Joseph a déménagé vers l’ancien presbytère à Moresnet village. L’aile que l’on occupait auparavant est donc libre », explique Benoît Liégeois, le président de l’intercommunale. Ce bâtiment de quatre étages sera transformé en quatre appartements pouvant accueillir chacun trois personnes, jeunes et moins jeunes, présentant un handicap léger. « L’objectif est de permettre à ces personnes de vivre de manière autonome tout en étant encadrées, si nécessaire par le personnel de la maison de repos attenante. En pratique, chaque appartement disposera d’une cuisine, d’une pièce de vie et d’une salle de bain commune mais chaque résident disposera de sa chambre individuelle. Ceux qui le désirent pourront par exemple bénéficier des repas servis à la maison de repos », ajoute Benoît Liégeois. Si les travaux devraient être terminés début de l’année 2018, des réunions d’information ont déjà eu lieu afin de présenter le projet et de trouver de futurs résidents désirant vivre en autonomie. Certaines personnes ont déjà manifesté leur intérêt pour cette nouvelle structure. « La psychologue de la maison se chargera alors de la sélection des candidats mais aussi de l’organisation et des aménagements à réaliser pour que la vie en communauté se passe au mieux ». Les résidents seront prioritairement issus des communes partenaires au sein de l’intercommuale à savoir : Aubel, La Calamine et Plombières. « Mais si nous n’avons pas assez de candidats, on élargira aux communes avoisinantes », assure le président Benoît Liégeois.

    Le montant des travaux devrait avoisiner les 500.000 euros. « Il s’agit de l’aménagement d’un bâtiment déjà existant. Il n’y aura pas de nouvelle construction, par contre un ascenseur sera installé ».

    Avec ces appartements supervisés, l’AIOMS vise un public un peu différent de celui des maisons de repos qu’elle gère. « On ne peut cependant pas parler d’une réorientation complète du public puisque Saint-Joseph prend déjà en charge des per- sonnes souffrant d’un handicap profond », conclut Benoît Liégeois. 

    FRANÇOISE PEIFFER dans LA MEUSE VERVIERS du 22 octobre 2016