Santé - Page 3

  • L'invitée surprise

    Capture d’écran 2015-11-27 à 07.30.41.pngUne grosse vache tricolore s’est invitée à la maison de repos Regina à Moresnet. Mascotte du lait Fairebel, elle vient d’être en quelque sorte adoptée par l’Association Intercommunale de Moresnet qui a décidé d’acheter 32.000 litres de ce lait régional pour les 260 résidents de ses maisons de repos à Moresnet (Regina et St-Joseph) et Aubel (la Kan) et les 150 bénéficiaires des repas à domicile des CPAS d’Aubel, Plombières et La Calamine.

  • Les 25 heures d’Aubel à l’heure du bilan…

    Le week-end des 12 et 13 septembre 2015, la deuxième édition des 25 Heures d’Aubel a rassemblé 1.200 marcheurs, joueurs de tennis et « Zumbayeuses » au Tennis Club d’Aubel.

    Cette année, les 25 Heures ont été organisées pour récolter des fonds à destination de trois projets, la Fondation contre le Cancer, l’ASBL Vie à Vivie, « Tu es de ma famille » du département pédiatrique de la Clinique de l’Espérance à Montegnée.

    Les organisateurs ont dévoilé ce week-end le montant récolté pour cette édition, soit 26.664,- euros.

    Par ailleurs, un don exceptionnel est venu garnir l’escarcelle de 12.000,-€ complémentaires pour atteindre un montant total de 38.664,-€.

    C’est donc un chèque de 12.888,-€ qui sera remis à chacun des trois projets dans les prochains jours.

    Zumba_25H.jpg

    Les organisateurs remercient chaleureusement tous les sponsors, les bénévoles et tous les participants ! Ils vous donnent rendez-vous l’année prochaine les 17 et 18 septembre 2016 !

  • Toilettes publiques : « C’était un besoin »

    CONSEIL COMMUNAL 

    Un vide sera bientôt comblé dans l’accueil des visiteurs, à Aubel : la commune aménage des toilettes publiques à l’arrière de l’ancien atelier communal. Avec un bloc contenant une toilette dames, une autre pour les hommes et une troisième pour les personnes handicapées. Avec lave-mains et sèche-mains et radiateur pour combler encore plus d’aise les visiteurs. On envisage aussi de placer un revêtement en résine époxy, pour éviter les tags.

    De telles toilettes, ce n’est pas une toute grande première dans la cité. Mais les anciennes toilettes publiques situées sous le kiosque avaient disparu depuis longtemps. Une vingtaine d’années au moins, croit se souvenir l’échevin Léon Stassen.
    C’est le personnel communal qui a mis la main à la pâte pour réaliser ces toilettes, en cours de finition. Elles ne seront acces
    sibles qu’en journée, selon un horaire préétabli. Ceci, souligne l’échevin des Travaux, Francis Geron, « pour éviter qu’elles se transforment en dortoir». Mais que celui qui sera pris d’un be- soin pressant juste avant la fermeture se rassure : de l’intérieur, il sera possible de s’exraire du bloc à toute heure.

    « C’était un vrai besoin », déclare l’échevin. Pas pressant pour autant. Mais les autorités devaient bien constater qu’un problème se posait régulièrement lors des nombreuses manifestations et des marchés qui animent le cœur de la localité. Avec des messieurs qui se soulageaient de temps à autre contre les murs ou dans les recoins, un peu partout.

    Le but est de terminer l’infrastructure pour l’ouverture du Village gourmand, le 4 décembre.  

    Y.B.

  • Viande : bouchers et éleveurs défendent leur steak

    PROVINCE – VIANDE ROUGE ET CHARCUTERIE INCRIMINÉES PAR L’OMS 

    L’Organisation Mondiale de la Santé, sur base de plus de 800 études, a estimé que la charcuterie et les viandes rouges pouvaient favoriser l’apparition de cancers. Elle a ainsi classé la charcuterie, parmi les agents « cancérogènes pour l’homme ». La viande rouge, porc et veau inclus, elle, serait « probablement cancérogène ». Avec des effets à redouter aux niveaux colorectal, de la prostate et du pancréas.

    Lire la suite

  • Christian Bastin hors de danger

    Le pauvre joggeur pris d’un malaise cardiaque samedi, lors du semi-marathon de Herve, va mieux. Christian Bastin a été transporté ce lundi au CHU de Liège où il doit encore subir un triple pontage mais il semblerait que ses jours ne soient plus en danger. L’organisateur du semi-marathon, Stéphane Dmyterko, confiait qu’«il s’est réveillé dimanche alors que sa femme était près de lui. En tenant compte de la gravité de ce qui lui est arrivé,il va bien.»  

    (La Meuse Verviers du 27 octobre 2015)