Religion - Page 4

  • Plus de 200 chevaux bénis

    SAINT-HUBERT 

    Le saint patron de la paroisse aubeloise, Hubert, a de nouveau été fêté, ce week-end, à l’initiative de la Société Royale St-Hubert .

    De plus en plus de monde participe à la bénédiction du dimanche, en y apportant son animal de compagnie. Mais la foule est aussi là pour assister à la journée agricole du samedi. Sans oublier les réjouissances populaires qui se poursuivent jusqu’au mardi 10 novembre par le biais de la foire qui accueillera sur la place Albert 1er les camelots, en plus du bal populaire animé par Tony Musette...
    Dimanche, c’est donc sous un ciel fort clément que la mini-procession de la Châsse de St-Hubert, une œuvre en bois sculpté du 17
    e siècle, a déboulé dans le village, une nouvelle fois ouverte par les membres de la société de tir locale et leur Roy, porteur du fameux collier d’argent massif. La bénédiction des animaux pouvait alors commencer pour 
    l'abbé Benoît Sadzot. Plus de deux cents chevaux venus de parfois loin et de très nombreuses carrioles ont défilé pour être bénis... La traditionnelle bousculade des propriétaires de petits animaux tels que chiens, chats et autres quadrupèdes familiers allait marquer la fin d’une cérémonie partagée entre traditions religieuses et folklore local. 

    F.H.

  • Les Sept Couleurs du Chant au Val-Dieu le samedi 17 octobre

    Ce concert fut créé à la cathédrale de Bruxelles en mars 2013 et y a conquis plus de 2300 personnes. Vous trouverez des échos et témoignages de son impact sur cette page.

    Capture d’écran 2015-10-06 à 15.10.50.png

    L'église décanale Saint Jean-Baptiste à Wavre eu l'heureuse audace d'accueillir "Les Sept Couleurs du Chant"  qui réjouirent avec la même émotion une assemblé très fournie le samedi 19 octobre 2013.  Même si le chœur fut plus réduit, l'enthousiasme et la profondeur étaient au rendez-vous !  Vous pouvez lire quelques uns des remerciements très touchants sur cette page.

    Plus qu'un concert, "Les Sept Couleurs du Chant" invite à l’intériorité et à la Rencontre. Tant auditeurs que choristes, nul ne repart chez lui comme il est venu.


    Notre petite vidéo vous aidera à en promouvoir l'idée !  Voyez à cette page.cert-méditation" !

  • L’abattoir d’Aubel doute de pouvoir accueillir la clientèle musulmane supplémentaire.

    VERVIERS - FÊTE DU SACRIFICE

    Capture d’écran 2015-08-09 à 08.25.33.png

    Se conformant aux règles européennes, le ministre Di Antonio (CDH) interdit l’abattage sans étourdissement dans les lieux temporaires. A Verviers, c’est le branle-bas de combat. On craint un retour aux abattages clandestins.  

    «Nous ne sommes pas opposés à accueillir davantage de privés qui veulent abattre un mouton pour la fête du sacrifice, mais c’est compliqué, déclare Bernard Lahaye, responsable de l’abattoir communal d’Aubel.

    Nous ne pouvons pas mettre de côté nos clients réguliers et nous devons engager du personnel supplémentaire (avec surcoût à la clé) car il faut à chaque fois vérifier tous les documents exigés. Par ailleurs, je suis sceptique sur la ré- partition en trois jours. Cela ne correspond pas à la tradition musulmane, qui veut que le premier jour, on abat le mouton, le deuxième jour on le prépare et le troisième on le mange en famille.

    Je doute que des familles acceptent de différer l’abattage le deuxième ou le troisième jour...». C’est là que le ministre place beaucoup d’espoirs sur une deuxième mesure: l’implication des différentes communautés musulmanes locales pour diriger leurs membres vers les abattoirs fixes.

    «Ils ne sont pas prêts», rétorque Noureddine Smaili, qui estime que le droit à l’abattage rituel, consacré par un arrêté royal tant pour les musulmans que pour les juifs, n’est plus respecté. Il menace de porter plainte au Conseil d’Etat.

    Extraits d'un article de PHILIPPE BODEUX dans LA MEUSE VERVIERS du 8 août 2015

    Lire la suite

  • Fêtes de la Saint-Bernard

     

    Capture d’écran 2015-08-06 à 17.18.14.png 

    Samedi 15:      Fête de Notre Dame de l’ASSOMPTION

    10h30: EUCHARISTIE pour les pèlerins du Val-Dieu

    Dimanche 16: 10h30: EUCHARISTIE                                                                                  

    Lundi 17:        de 20h à 21h:      Lectio Divina et complies

      

    Jeudi 20:    Fête de SAINT-BERNARD

    10h30: EUCHARISTIE pour les pèlerins du Val-Dieu

    11h45 :  Apéro dans les jardins de la Communauté

    de 18h à 19h:Lectio Divina (prière de la Parole de Dieu)

    Dimanche 23:  :    Journée de BENEDICTION...

    10h30: EUCHARISTIE "soyez bénis par le Seigneur"

     15h00: Bénédiction des ADULTES et ENFANTS

    16h00:  Bénédiction des automobilistes

    Lundi 24:   de 20h à 21h:      Lectio Divinaet complies

    Jeudi 27:  de 18h à 19h: Lectio Divina (prière de la Parole de Dieu)

     

    Samedi 29: 17h00 – 21h "La Joie de l'Evangile"

    Ressourcement dans l'abbaye et le parc

     

     (En fonction de la météo - Possibilité de participer "à la carte")

             17h:           Vêpres - Louange  - Enseignement

             18h45:   Repas pique-nique (boissons sur place)

             20h00:       Vigiles    "itinérantes"

     Capture d’écran 2015-08-06 à 17.30.29.png

    Tous les autres jours:  

    8h:    Laudes     (9h30 le dimanche)

    17h:   Vêpres      (16h15 le dimanche)

  • Abattoir halal, vert et bio

    Capture d’écran 2015-06-24 à 07.42.53.png
    Des chaînes bio qui répondent au prescrit du Coran et - 40 % d’énergie 

    Grosse modernisation à l’abattoir communal d’Aubel. On y a investi 1,2 million d’euros pour répondre aux nouvelles normes, économiser l’énergie et répondre à la demande des musulmans et des consommateurs bio.

    L’abattoir communal d’Aubel, un des six derniers wallons, a 26 ans. Une modernisation s’imposait, en raison de l’évolution de la demande, mais aussi des normes européennes et wallonnes. D’où un investissement de 1,2 million sub- sidié à hauteur de 525.000 euros par la Région wallonne. Il visait d’abord à remplacer l’installation très énergivore de refroidissement utilisant du fréon, gaz désormais interdit car nuisible à la couche d’ozone. Place à l’ammoniaque et à l’eau glycolée. On a aussi rempla- cé la chaîne convoyeuse de carcasses. Le système de chauffage a, lui, été adapté. Il passe du mazout au gaz naturel et dispose désor- mais d’une chaudière avec échangeur d’eau et système de récupération de chaleur, installés par la firme Henkens, d’Henri-Chapelle. Cela permet de récupérer par exemple 80 à 90 % de l’énergie de l’eau de stérilisation des couteaux chauffée à environ 90°. On a aussi remplacé l’installation électrique et les points lumineux, que contribuent à alimenter 652 panneaux photovoltaïques en toiture.

    Capture d’écran 2015-06-24 à 07.44.09.png

    HALAL : « UNE AFFAIRE D’UNE SECONDE »

    Bref, sacré coup de neuf pour cet abattoir où l’on tue en moyenne 450 bovins et une cinquantaine de moutons par semaine, mais dont la capacité pourrait monter jusqu’à 750 têtes. Pour y arriver cependant, il faut étendre la gamme. Dès lors, l’abattoir a acquis un box halal pour satisfaire à la demande des musulmans.  

    La suite de l'article d'Yves BASTIN est à lire dans LA MEUSE VERVIERS du 24 juin 2015 et/ou sur le site électronique du journal.