Politique - Page 5

  • Charlemagne connaissait Aix-la-Chapelle. Apparemment pas le SPW et l'administration flamande.

    Sous prétexte de faire sans doute plaisir à Huub Broers qui a récemment décidé que "La Planck" n'existait plus, la firme Yvan Pâque a remplacé le panneau de signalétique routière le long de la RN 608 en venant de Visé  à l'approche du hameau de Hagelstein, pour indiquer vers la gauche la destination "De Plank". 

    Le panneau se trouve incontestablement sur le territoire de la commune d'Aubel, commune unilingue française où les noms de lieux doivent à tout le moins être indiqués en français, comme cela a été fait pour Henri-Chapelle.
     
    La mention "La Planck" est usitée par les habitants d'Aubel et de toute la région depuis des temps immémoriaux (il suffit de jeter un coup d'oeil sur le plans de M. Popp de 1842). Elle doit être utilisée sur le territoire de cette commune pour désigner ce hameau qui constituait l'ancien poste de douane vers les Pays-Bas, même s'il est situé sur la commune des Fourons. 
     
    Dans leur précipitation pour plaire à M. Broers, les experts du SPW ou du service flamand des routes (?) qui gère cette portion de la RN 608 ont même trouvé une nouvelle dénomination pour Aix-LA-Chapelle. Puisqu'il faut produire un nouveau panneau pour corriger cette erreur, autant en profiter pour corriger l'autre erreur qui fâche.
  • Lotissement de la Driesch relancé

    Déjà refusé à deux reprises en plus de 10 ans, le dossier de la zone d’aménagement communal concerté de la Driesch est à nouveau relancé pour la construction de logements. Cette fois, la densité a été revue. Le collège est désormais d’accord et demande de relancer les procédures.

    Lire la suite

  • Qui sera le mayeur d’Aubel après 2018?

    Benoît Dorthu possible remplaçant de Meurens

    Depuis l’annonce du retrait de Jean-Claude Meurens (MR) comme candidat bourgmestre pour les prochaines élections, des bruits courent à Aubel. Comme celui de Benoit Dorthu comme futur bourgmestre et personne ne réfute cette possibilité. Mais l’actuel président du MR local et ex-échevin n’est pas le seul intéressé par le poste...

    Bourgmestre d’Aubel depuis 1995, Jean-Claude Meurens a annoncé qu’il ne se représenterait pas comme candidat bourgmestre aux prochaines élections de 2018. Dès lors, tout le monde se demande : qui pour lui succéder ? Des bruits courent. Le nom de Benoit Dorthu est plusieurs fois ressorti. L’ex-échevin et président MR de la section Aubel signerait-il son retour au collège ? Possible, mais pas sûr.

    Depuis 2006, Benoit Dorthu n’a plus exercé en tant qu’échevin au sein de la commune, mais il reste présent dans la politique en tant que président du MR de la section d’Aubel. Figure connue des villageois, il serait peut-être le candidat idéal pour la succession au trône de Jean-Claude Meurens.

    Lire la suite

  • La commune d'Aubel était représentée à l'assemblée générale de fin décembre de Publifin

    Capture d’écran 2017-03-04 à 07.59.07.png

    Qui était présent parmi les 381 mandataires ? Les plus assidus sont les communes de Fourons et d’Olne, qui ont Capture d’écran 2017-03-04 à 08.08.35.pngtoujours envoyé 3 ou 4 représentants sur 5. Andenne, Ans, Aubel, Awans, Bassenge, Beyne, Braives, Chaud- fontaine, Dalhem, Dison, Engis, Grâce-Hollogne, Huy, Liège, Limbourg, St-Nicolas, Seraing, Sprimont, Stavelot, Theux, Thimister, Trooz, Ver- laine, Verviers, Villers-le-Bouillet, Visé, Wanze et Waremme avaient un représentant lors de l’AG de décembre. Ce qui représente seulement 30 communes sur 76…

    Qui devait représenter Aubel ?

    J.-Cl. Meurens, F.Geron, B.Stassen, V.Stas, P.Vanderheyden.

    Gaspard Grosjean, auteur du dossier publié dans LA MEUSE du samedi 4 mars 2017, note que Jean-Claude Meurens fait partie des principaux politiques qui n'ont pas assisté aux assemblées générales de Publifin en 2016.

  • Aubel passe au digital

    Ce lundi, lors du conseil communal d’Aubel, le directeur général Victor Gérardy a demandé au conseil l’acquisition d’un logiciel de gestion de courrier afin de digitaliser l’ensemble des documents. « L’année passée nous sommes passé à un classement CDU, pour classement décimal universel. Cela fonctionne très bien. L’étape suivante, c’est de digitaliser le classement. Cela consiste à scanner tous les documents entrants et documents sortants afin de digitaliser le classement physique qui a déjà été réalisé », précise Victor Gérardy.

    Ces documents ne pourront pas être modifiés et serviront uniquement à la consultation. Le classement physique ne sera pas supprimé pour autant. Ce nouveau service coûtera 6.500 € à la commune et a été voté à l’unanimité, lundi soir.

    Cette étape est importante quand on sait qu'elle permettra à la commune de passer presqu’entière- ment à l’ère du numérique dès 2018. « Il y aura une 3 e étape l’an- née prochaine, poursuit le directeur général. Ça s’appelle le web courrier, ça permettra aux membres du collège et aux membres du conseil, si le collège le décide, de pouvoir consulter tous les dossiers par internet. Un programme sera mis à disposition avec un mot de passe. Et ceux qui le souhaitent pourront consulter tous les dossiers communaux de chez eux, sur leur tablette ou leur portable ». 

    M.B. dans LA MEUSE VERVIERS du 1er mars 2017