Politique - Page 3

  • Le boucher Freddy Lejeune, l’autre surprise du scrutin

    Qui est Freddy LEJEUNE ?

    De justesse, cet homme plutôt discret pique le mayorat à Dorthu.

    Ça a été l’un des événements de la soirée sur l’arrondissement verviétois. Si Aubel Demain, le groupe au pouvoir le garde, ce n’est pas Benoît Dorthu, pourtant tête de liste, qui prend le mayorat. C’est à Freddy Lejeune, le deuxième échevin, que revient l’écharpe. Rencontre avec ce boucher plutôt discret, mais fort appréciée sur la commune.

    À Aubel, on attendait Benoît Dorthu, la tête de liste, pour remplacer Jean-Claude Meurens, le bourgmestre. Mais c’est finalement un troisième larron qui a tiré les marrons du feu en la personne de Freddy Lejeune, troisième sur la liste, qui a fait 50 voix de préférence de plus que la tête de liste. Juste, mais assez pour le propulser à la tête de la commune, un rôle auquel, on le sent, il n’était peut-être pas tout à fait prêt à s’enrôler.

    « En tout cas, je ne m’y attendais pas », annonce-t-il, un brin stressé à l’idée de répondre aux médias, chose qu’il n’a pas vraiment l’habitude de faire. Pas plus que de gérer une commune. « Mais heureusement, on a deux mois pour mettre les choses en place. Mais je ne serai pas seul. Je peux compter sur une équipe forte qui m’épaulera dans ma tâche », assure-t-il. Si le futur collège n’est pas encore défini, on évoque Benoît Dorthu aux Finances et le maintien de Francis Geron aux Travaux. Quant à l’ancien bourgmestre Jean-Claude Meurens, il resterait conseiller communal pour épauler la nouvelle équipe. Gérer une équipe, voilà quelque chose qu’il sait faire. Après avoir réussi sa formation de boucher dans sa jeunesse, il s’en va travailler dans la boucherie familiale qu’il reprendra à son compte par la suite.

    IL RESTERA BOUCHER

    « Ca fait trois générations qu’on a cette boucherie et on fêtera les cent ans en 2022 », annonce fièrement celui qui gère la boucherie avec sa femme et quelques employés. Et malgré son mayorat, il compte bien conserver son métier. Car boucher, c’est finalement tout sa vie. « Je sais que j’aurai des journées bien chargées mais étant indépendant, j’ai l’habitude de beaucoup travailler. 80 heures par semaine, c’est mon quotidien », assure-t-il.

    Aujourd’hui âgé de 62 ans, ce papa de trois enfants est entré en politique voici six ans. Président des commerçants aubelois depuis 20 à 30 ans, il s’est engagé en politique pour la première fois voici six ans, lors des élections de 2012, parce qu’il a senti que c’était le bon moment. « On me l’a proposé et j’ai décidé d’y aller. Et j’ai directement été élu échevin », expliquet-il.

    Avec 673 voix de préférence, il avait fait le quatrième score de sa liste. On lui avait alors confié les échevinats du Tourisme, du Commerce évidemment, des Sports et de la Jeunesse.

    Comment expliquer cette popularité dont il a conscience ? « C’est dû à mon commerce, sans aucun doute, qui est situé en plein cœur d’Aubel, sur la place. Les gens, que ce soit les jeunes ou les plus âgés, me voient tous les jours. Je pense que ça a fait la différence », conclut-il. -

    LOÏC MANGUETTE dans LA MEUSE VERVIERS du 16 octobre 2018

    Capture d’écran 2018-10-16 à 08.14.38.png

  • Les élus à Aubel

    - AUBEL CITOYEN

    ✓ STASSEN Léon . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 536

    ✓ MERTENS Thierry . . . . . . . . . . . . . . . . . . 458

    ✓ PIRON Jacques . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 412

    ✓ PESSER Pierre . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 365

    ✓ MEURENS Martine . . . . . . . . . . . . . . . . . . 352

    STASSEN Marc . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 311

    JACOB Joël . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 306

    DEMEZ-DEUSINGS Fabienne . . . . . . . . . . . . . 295

    NIX Rachel . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 281

    MARCHETTI-VANDERHEYDEN Patricia . . . . . . . . . 267

    ERNST Samuel . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 240

    PREUD’HOMME Chantal . . . . . . . . . . . . . . . 213

    BALTUS Denis . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 206

    HICK-GERON Monique . . . . . . . . . . . . . . . . 172

    KINDERMANS Patricia . . . . . . . . . . . . . . . . 168

    - AUBEL DEMAIN

    ✓ LEJEUNE Freddy . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 905  

    ✓ DORTHU Benoît . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 854

    ✓ MEURENS Jean Claude . . . . . . . . . . . . . . . . 595

    ✓ GERON Francis . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 494

    ✓ DENOËL-HUBIN Céline . . . . . . . . . . . . . . . . 465

    ✓ DUMONT François . . . . . . . . . . . . . . . . . . 405

    ✓ MOXHET Jean-Jacques . . . . . . . . . . . . . . . . 373

    ✓ PERÉE Kathleen . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 352

    ✓ WILLEMS-LEGER Bénédicte . . . . . . . . . . . . . . 332

    ✓ DEBOUNY Frédéric . . . . . . . . . . . . . . . . . . 316

    STAS-SCHILLINGS Véronic . . . . . . . . . . . . . . . 287

    TONKA-JACQUET Sylviane . . . . . . . . . . . . . . . 250

    JORIS Audrey . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 231

    THIRY Brigitte . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 230

    LIÉGEOIS Benoit . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 205

  • Surprise : Freddy Lejeune est mayeur

    Benoît Dorthu est devancé aux voix de préférence et Aubel Citoyen n’obtient que 5 des 15 sièges

    À Aubel, Aubel Demain, le parti de Benoît Dorthu, est donné vainqueur avec 62,29 % (environ 10 % de moins qu’en 2012). Surprise de taille cependant au niveau des voix de préférence : Freddy Lejeune, 3 e candidat de la liste du parti réformateur, arrive en tête avec 905 voix et est donc élu bourgmestre. Il s’estime prêt à prendre la relève.

     

    Lire la suite

  • Le prix exorbitant des logements

    Les élections communales, c’est dimanche. À trois jours du scrutin, c’est la commune d’Aubel qui clôture notre série consacrée aux enjeux du scrutin en région verviétoise. Le défi principal sera sûrement d’arriver à faire revenir des jeunes à Aubel, où la population se fait vieillissante. Le prix exorbitant des logements est notamment à l’origine du problème.

    Une page de JEAN-CHRISTOPHE FERNANDEZ à lire dans LA MEUSE VERVIERS du 11 octobre 2018.

  • Ce que gagnent nos bourgmestres

    Capture d’écran 2018-10-06 à 12.24.24.pngCombien ça gagne un bourgmestre? C’est une question que se posent de nombreux citoyens. À J-8 du passage dans les urnes, petit tour d’horizon sur les communes de l’arrondissement verviétois et des règles en vigueur pour le calcul du salaire.

    Si vous êtes un peu "voyeur", vous pourrez lire aux pages 2 et 3 de LA MEUSE VERVIERS du 6 octobre 2018 ce que gagnent les bourgmestres de l'arrondissement.

    Pour les échevins, le traitement brut est de 60 % de celui du bourgmestre pour les communes jusqu’à 50.000 habitants inclus, et de 75 % à partir de 50.001 habitants. Ainsi, un échevin à Verviers gagnera 6.607,58 € bruts/mois alors qu’un Trois-Pontois ne gagnera « que » 2.004,98 € bruts/mois. Enfin, le jeton de présence des conseillers communaux est luifixé par le conseil communal. Il varie entre 37,18 € et 125 euros, soit le montant du jeton provincial. 

    LOÏC MANGUETTE dans LA MEUSE VERVIERS du 6 octobre 2018.