Politique - Page 2

  • On est les meilleurs trieurs européens

    HERVE ET AUBEL EN TÊTE

    Le passage aux conteneurs à puce d’Intradel donne toujours de bons résultats. Le conteneur vert est réservé aux déchets organiques et le noir aux déchets résiduels et 47 communes les utilisent.

    Pour Francis Geron, échevin aubelois, la deuxième place de sa commune doit aussi être nuancée un brin, car elle s’accompagne d’une augmentation du poids moyen de 3 %. Augmentation qui ne l’étonne pas car, quand on passe au conteneur, généralement, les citoyens font très attention. Puis, quand ils ont mesuré que l’ardoise n’est pas trop salée, ils ont tendance à baisser la garde.

    D'une page de MARC GÉRARDY ET YVES BASTIN à lire dans LA MEUSE VERVIERS du 31 mars 2018.

  • 118.000 euros pour rénover le tennis

    Cadeau de printemps pour des dizaines de communes wallonnes ou des privés, qui vont recevoir des subsides pour leurs infrastructures ou l’achat de matériel. Chez nous, le tennis d’Aubel va recevoir 118.700 euros pour rénover ses vestiaires et la cafétéria du club.

    Un peu plus de 8,2 millions pour 43 projets : la ministre Valérie De Bue (infrastructures sportives) a sélectionné les projets rentrés par les communes ou par des privés en vue d’améliorer l’offre sportive dans nos communes. Certains subsides sont modestes (7.000 euros pour l’achat d’un tracteur tondeuse), d’autres nettement plus importants (extension d’une salle de sport, construction d’une piste d’athlétisme pour des montants dépassant le million d’euros). Mais tous répondent à une demande formulée par les communes ou des clubs de sport, dont les moyens ne sont pas très importants.

    On trouve d’ailleurs dans la liste des projets retenus pour cette « fournée de printemps », des petites infrastructures permettant le sport dans la rue ou des aménagements pour tous. On peut épingler à ce sujet un skate parc, une plaine de jeux ou un parcours sportif pour les personnes à mobilité réduite.

    Et, encore une fois serait-on tenté de dire, c’est Aubel qui est gâtée en région verviétoise. 118.700 euros de subsides seront consacrés à la rénovation des vestiaires et de la cafétéria du club, situé rue de la Kan, en face de la maison de repos. En novembre dernier, la commune apprenait déjà qu’elle obtiendrait 400.000 euros pour rénover ses deux halls omnisports. Les vestiaires et la buvette du club de football viennent également d’être rénovés.

    D'un article signé B.J. & B.B. dans LA MEUSE VERVIERS du 31 mars 2018.

  • Aubel va acheter l’ex-hôtel de police

    Ce mardi, le conseil communal d’Aubel a voté l’accord de principe pour l’acquisition de l’ancien hôtel de police de la commune. En effet, depuis quelques mois maintenant, le bâtiment est vide et n’a plus aucune utilité. La trentaine de policiers qui compose l’antenne d’Aubel a en effet été transférée dans la toute nouvelle antenne de Plombières. D’où la vente de l’ex-hôtel de police par la zone de police du pays de Herve.

    La commune d’Aubel s’est positionnée pour l’achat du bâtiment, mais il faut encore attendre la décision de la zone de police, décision qui doit tomber ce mercredi. « C’est en bonne voie, mais je préfère rester prudent », explique JeanClaude Meurens, le maïeur aubelois. Aubel devrait racheter le bâtiment pour 585.000 €, soit une bonne opération pour la zone de police.

    POUR DES LOGEMENTS

    Acheter pour y faire quoi ? Ce ne sera en tout cas pas pour y mettre le centre culturel, comme le voulait l’opposition, étant donné qu’un tout nouveau centre culturel verra le jour, non loin de là, dans les prochaines années.

    « On va lancer un appel d’offres, tout dépendra de ce qu’on nous remet donc, mais ce sera a priori des logements », reprend le bourgmestre aubelois. Le destin de l’ex-hôtel de police sera par ailleurs lié à celui de l’ancien centre culturel qui deviendra caduque une fois que le nouveau bâtiment sera construit. Des logements donc, mais pas n’importe lesquels, Jean-Claude Meurens veut avant tout de la qualité. « Il ne sera pas question de construire beaucoup de logements. On va limiter ça, je ne sais pas encore dire à combien car nous ne sommes qu’au début de la procédure », avance-t-il. À Aubel, on espère par ailleurs qu’un espace convivial sera créé en plus des logements. 

    L.M. dans LA MEUSE VERVIERS du 28 mars 2018.

  • Les maïeurs francophones font bloc pour Nosbau

    Les bourgmestres des communes francophones présentes dans la société de logements sociaux Nosbau, se positionnent pour son avenir. Ils déplorent en effet les nouveaux propos du ministre Antonio Antoniadis dans le cadre du transfert de la compétence « Logement » de la Région wallonne vers la Communauté germanophone. Les cinq maïeurs insistent sur la nécessité de ne pas sacrifier Nosbau.

    La sortie du ministre germanophone Antonio Antoniadis, ce 20 mars, n’est pas du goût des bourgmestres de Thimister, Baelen, Aubel, Welkenraedt et Plombières. Ces communes, associées à la société de logements sociaux Nosbau, déplorent les propos du ministre confirmant la future scission de Nosbau et la fusion des deux sociétés implantées en Communauté germanophone. La matière du Logement est passée du fédéral vers la Région suite aux différentes réformes de l’État, et la Communauté germanophone a revendiqué cette compétence.

    Un article à lire dans LA MEUSE VERVIERS du 22 mars 2018.

  • Céline Hubin serait un choix logique pour la deuxième place

    Capture d’écran 2018-03-07 à 07.54.18.pngLes cases en vue sur la liste Aubel Demain se remplissent progressivement. Avec Béatrice Stassen qui ne sera pas candidate et Céline Hubin qui devrait en principe occuper la 2e place.

    Dans LA MEUSE VERVIERS de ce mercredi 7 mars 2018, Yves BASTIN fait le point sur la formation des listes électorales aubeloises.