Personnalités - Page 4

  • Des Aubelois à la rencontre de l’empereur des Mossis

    J'ai déjà évoqué ici le déplacement d'une délégation du Lions Club d'Aubel au Burkina Faso. Le journal gratuit "7DIMANCHE" reproduit l'article dans son édition de ce ... dimanche 15 juin et Bruno Beckers y raconte notamment la rencontre insolite avec l'Empereur des Mossis de Ouagadougou.

    Les Thimistériens rencontreront probablement le Roi Philippe à l’occasion du centenaire de la première guerre mondiale, mais les Aubelois ont fait encore plus fort en rencontrant un empereur !

    Capture-d’écran-2014-06-15-à-08.19.32.jpgIl s’agit du Mogho Naaba Bâongho, l’empereur des Mossis de Ouagadougou, une des plus importantes ethnies du Burkina Faso. La délégation aubeloise a eu le grand honneur de rencontrer cet homme dont l’origine du pouvoir remonte au 12e ou 13e siècle, mais qui joue encore aujourd’hui un vrai rôle dans le pays, en termes de conseil et de médiation.

    Tous les vendredis matins a lieu la cérémonie du « faux départ ». Elle rappelle la volonté d’un prédécesseur du Mogho Naaba, tout de rouge vêtu, de quitter Ouagadougou pour fonder un royaume ailleurs. Ses ministres réussiront néanmoins à le convaincre de rester dans la capitale.

    Après avoir assisté à cette cérémonie, le groupe a été reçu par ledit empereur... après 2 heures d’attente. Mais cette rencontre est très certainement un des moments les plus inattendus et insolites du séjour. Car l’empereur reçoit « ses sujets » dans la salle du trône, avec six enfants prosternés à ses pieds (!) et des musiciens qui l’annoncent.

    Malgré tous ces « fastes » d’un autre temps, l’empereur paraît assez bienveillant. Il n’a pas manqué de remercier les Aubelois d’aider au développement d’infrastructures dans son pays, « car vous réalisez un travail qui me revient. »

    Après l’audience, les Aubelois auront même droit à la photo souvenir avec l’empereur. Et même pour certains à une dédicace du recueil de poèmes de celui qui est présenté sur le dos du livre comme « l’un des plus puissants, des plus vénérés Empereurs de l’histoire glorieuse de l’Afrique Noire » : rien que ça !

  • Jérôme Pittie élu 2e par le public au Luxembourg

    CONCOURS DE L’ENTREPRENEUR LE PLUS CRÉATIF DU LUXEMBOURG

    Pittie_Capture-d’écran-2014-06-05-à-06.22.42.jpg

    Grosse performance réalisée par l’entrepreneur Jérôme Pittie lors du concours de l’entrepreneur le plus créatif du Luxembourg. En effet, il a réussi à obtenir la 2e place au prix du public alors qu’il était en concurrence avec des grosses entreprises luxembourgeoises, françaises et allemandes. Une belle reconnaissance pour cet homme originaire d’Aubel. « La première a obtenu 5.000 voix alors que j’ai réussi à en avoir un peu plus de 3.000 », souligne Jérôme Pittie. « J’ai eu pas mal de soutien de gens du Luxembourg. C’est une belle reconnaissance pour moi et pour mes équipes. Je ne m’y attendais vraiment pas et ça va me permettre de me développer encore un peu plus et d’être plus reconnu. Même si la première place aurait été plus intéressante, je ne vais pas faire la fine bouche. La concurrence était féroce et la première obtient quand même beaucoup plus de voix. Avec mon entreprise Zidcard, fondée il y a 2 ans, nous proposons un concept qui défend des valeurs de diversité et de non-discrimination. Nous avons un outil de recrutement assez performant qui nous permet d’être des chasseurs de têtes. C’est-à-dire que nous cherchons nous à placer nous-même des gens avec un profil intéressant dans des secteurs comme la finance ou l’économie. »

    L’ENTREPRENEURIAT DANS LE SANG

    Jérôme Pittie, que ce blog vous a déjà présenté, est maintenant actif dans plusieurs pays européens. Il a vraiment goûté à l’entrepreneuriat grâce à ses parents. Pour réussir à se hisser en final du concours de l’entrepreneur le plus créatif du Luxembourg, il est passé par plusieurs étapes de sélection. Ses qualités visionnaires, managériales et entrepreneuriales comme la créativité, l’ingéniosité et le savoir lui ont permis d’être retenu. Jérôme Pittie a également dû faire valoir ses qualités de leader et son implication pour le bien de la communauté dans laquelle il évolue. « Je me suis intéressé à l’entrepreneuriat grâce à mes parents », affirme cet homme de 40 ans. « Au départ, c’était une passion et j’en ai fait mon métier. »  

     
  • La double vie pied au plancher de Luc Willems

    Luc_Willems.jpg

    Il a été une «plume» des sports moteurs avant de devenir attaché de presse au circuit 

    Au moment où vous lirez ces lignes, l’Aubelois Luc Willems s’apprêtera à passer sur le billard d’une clinique bruxelloise pour une opération à la cheville. Conséquence – à retardement – d’un accident de voiture à 18 ans. L’auto, déjà... C’est que notre homme a consacré l’essentiel de sa (double) carrière aux sports moteurs. Comme journaliste sportif d’abord au sein de notre édition liégeoise puis en tant que « responsable presse » du circuit de Francorchamps. Nous vous proposons d’aller à la rencontre d’un véritable passionné jamais avare d’un bon mot ou de l’une ou l’autre anecdote. Reflet attachant, parfois truculent, d’une période dorée où tout était possible. On allait l’oublier : bon rétablissement Luc... l

    UNE PAGE DE MICHEL CHRISTIANE à lire dans "La Meuse" du 5 décembre 2013.

    LUC-à-Rémersdael.jpg

    Beaucoup d'années se sont passées entre les deux photos. Lorsque Luc était étudiant, il était souvent aux côtés de ses amis fouronnais.