Jogging - Page 2

  • Amaury Paquet prend la 1ère place à Aubel

     

    Sur les 8,5 kilomètres du jogging des Vergers, Amaury Paquet (27.33) a prouvé qu’il retrouvait toutes ses sensations en s’imposant devant Olivier Remacle et Joakim Territo. « Je me suis rendu à Aubel car cette course se mettait bien dans mon plan afin de savoir où j’en étais depuis mon retour de blessure. Si je ne suis pas encore à 100 % de mes capacités, j’ai senti que les sensations revenaient bien. Sur cette épreuve, je suis parti avec Olivier Remacle et il a tiré la course pendant quatre kilomètres. Ensuite, j’ai lancé une accélération lors d’une côte en réussissant à le décrocher, tout en accélérant à nouveau dans la descente en pouvant faire parler ma vitesse. » Le citoyen de Charneux enchaîne sur ses objectifs pour 2016. « Je m’entraîne pour battre mes chronos sur piste de l’année dernière. A savoir 3.56 sur 1500m, qui sera très difficile à battre tant je suis tombé dans une bonne course, 8.32 sur 3000m qui est ma distance préférée, et descendre sous les 14.30 sur 5000 mètres. Les Crêtes de Spa ne font pas partie de mon programme cette année, mais je serai sans doute au départ de l’un ou l’autre jogging dans la région. » Une nouvelle fois pour accueillir au mieux les 927 participants à l’arrivée, les dirigeants du club de football d’Aubel avaient mis les petits plats dans les grands. 

    A.S. dans LA MEUSE VERVIERS du 3 mars 2016

  • Aubel : 13e Jogging des Vergers

    Capture d’écran 2016-02-25 à 10.52.05.pngDimanche 28 février

    Parcours campagnard de 9 km.

    Infos : 0473 89 57 46 - inscriptions au terrain de football - départ à 10h30 de la place Nicolaï à 4880 Aubel - PAF 5€ (challenge) - 6€ (hors challenge)

     

  • Corrida de Verviers: Manon Liégeois s'impose chez les femmes

    Capture d’écran 2015-12-21 à 10.13.58.png

    Manon Liégeois (à gauche) a devancé Carole Chambeau. © Hauglustaine

    L'Aubeloise Manon Liégeois a placé son nom en lettres d'or pour la seconde année consécutive. « Sur ce parcours très rapide, je savais qu'il n'y avait aucune femme devant moi et j'étais tout le temps à fond. J'ai particulièrement apprécié les nombreux encouragements du public, me poussant littéralement vers la victoire. » L'athlète du club liégeois de Triathliège, devançait la Verviétoise Carole Chambeau. « Je suis très heureuse avec cette deuxième place car je ne suis pas vraiment une spécialiste de la Corrida. En fait, je suis une adepte du trail sans oublier le vélo, et j'ai seulement débuté la course à pied en 2013. »

  • Christian Bastin hors de danger

    Le pauvre joggeur pris d’un malaise cardiaque samedi, lors du semi-marathon de Herve, va mieux. Christian Bastin a été transporté ce lundi au CHU de Liège où il doit encore subir un triple pontage mais il semblerait que ses jours ne soient plus en danger. L’organisateur du semi-marathon, Stéphane Dmyterko, confiait qu’«il s’est réveillé dimanche alors que sa femme était près de lui. En tenant compte de la gravité de ce qui lui est arrivé,il va bien.»  

    (La Meuse Verviers du 27 octobre 2015)

     

  • Malaise cardiaque à 250 m de l’arrivée

     HERVE – AU SEMI-MARATHON

    Le joggeur aubelois aux soins intensifs 

    Fin de course dramatique, ce samedi, pour Christian, un joggeur qui participait au semi-marathon de Herve. Alors qu’il arrivait sur la piste d’athlétisme de Herve pour un ultime tour, Christian s’est écroulé, victime d’un malaise cardiaque, sous les yeux de sa fille. Hier, il se trouvait toujours aux soins intensifs à Verviers en attendant un transfert vers le CHU de Liège.

    20, 623 kilomètres. C’est la distance que les joggeurs inscrits au semi-marathon de Herve de- vaient parcourir ce samedi après-midi. Un effort physique important qu’ils ont été des cen- taines à fournir. Pour l’un d’eux, la course s’est mal terminée. Christian, la cinquantaine, originaire du plateau de Herve, avait pourtant entamé le tracé en bonne forme physique. « Durant le parcours, il s’est plaint d’avoir une douleur à la poitrine, comme une pointe », explique Stéphane Dmyterko, l’organisateur du semi-marathon. « Juste au moment où il pénétrait dans le périmètre du stade pour faire les 250 derniers mètres sur la piste, il s’est écroulé. »

    SOUS LES YEUX DE SA FILLE

    Immédiatement, les membres de l’organisation se précipitent à son chevet pendant que d’autres appellent les secours. La fille du joggeur est là aussi, lui tenant la main et tentant, en lui parlant, de lui redonner connaissance. « On était à 3-4 autour de lui dont un infirmier et un pneumologue, poursuit Stéphane Dmyterko. On a utilisé le défibrillateur et effectué le massage cardiaque le temps que le SMUR et l’ambulance arrivent. Et, dans ces cas-là, ça paraît très long. À l’hôpital, par après, ils ont dit que c’était une chance qu’on ait eu le matériel pour lui donner un choc. Je n’ose pas imaginer ce qui se serait passé s’il s’était écroulé ailleurs dans le parcours. Il n’y avait plus grand monde, il était parmi les 10 derniers. »

    Malgré ces bons réflexes rapides, l’état de santé de Christian, le joggeur, reste préoccupant. Hier, nous apprenions qu’il était toujours soigné aux soins intensifs en attendant un transfert pour le CHU de Liège.

    Au club d’athlétisme de Herve, c’est la première fois qu’on a dû faire usage du défibrillateur, « et la dernière, j’espère », soupire Stéphane Dmyterko avant de poursuivre : « C’est dans des cas comme ça qu’on voit pourquoi le ministre Antoine avait bien fait d’insister auprès des clubs de sport de s’équiper d’un tel appareil. Quand on a vu Christian s’effondrer, on a pensé à Raphaël Jurdan dont c’était le triste anniversaire de la mort mercredi. Il était décédé pendant le jogging de Nivezé l’an dernier, il était plus jeune encore. »

    YSALINE FETTWEIS dans LA MEUSE VERVIERS du 26 octobre 2015