Générosité - Page 2

  • Kermesse de la gastronomie: samedi 6 et dimanche 7 juin

    Capture d’écran 2015-06-03 à 18.22.12.pngAubel : Tast'AUBEL 2015 - Kermesse de la gastronomie

    Samedi 6 et dimanche 7 juin

    35 viticulteurs et une quinzaine de stands de produits de bouche seront présents.

     

    Infos : au hall sportif - samedi de 14 à 21h et dimanche de 10 à 18h

     

     

     
     
     Toutes les informations sont regroupées ici.    
     
  • Le Lions Club Aubel Bocages a récolté la coquette somme de 16.000 € pour soutenir des associations de notre région

    P1030601.jpg

    La générosité et le don de soi ne sont pas de vains mots pour les 21 Dames du Lions Club Aubel Bocages. Ils prennent leur sens lors des nombreuses activités réalisées au cours de ces 12 derniers mois.  Parmi celles-ci, citons le Fashion Show en septembre 2014,  la soirée de printemps de mars 2015 et la soirée théâtre à Aubel en avril dernier.

    Ces rendez-vous labellisés « Lions » permettent au club de soutenir financièrement des associations locales principalement axées sur l’enfance et la petite enfance.

    Fidèle à sa tradition annuelle, le Lions Club Aubel Bocages procède à la remise de chèques aux œuvres qu’il soutient. Cette année encore, ce 28 mai 2015, la Présidente Anne-Marie Kerstenne-Wéber assistée de Josiane Degreef de la Commission des Œuvres,  en présence de toutes les Dames du Club, ont eu l’honneur et l’immense joie de distribuer une somme de 16.000 €.

    Parmi les œuvres soutenues,  retenons  « le Bailou » d’Aubel pour apporter « une petite pierre » dans la construction de son nouveau bâtiment,  l’Asbl « Les Canaillous » de Herve pour l’achat d’un module de psychomotricité,  « l’Envolée » de Chaineux qui propose aux jeunes,  quel que soit leur handicap, un ensemble de loisirs et de sports, le « Rêve Bleu » de Montegnée dont l’objectif est de réaliser quelques rêves pour les enfants atteints de maladies graves,  « Soleil au Cœur » de Moresnet.  Cette année encore, la « Maison Michotte » de Liège se verra remettre un chèque pour apporter à ses petits enfants placés par le Juge la possibilité de s’initier au jardinage et l’aménagement d’un espace de je extérieur.

    C’est à chaque fois une expérience positive et une motivation supplémentaire de constater les résultats au sein des œuvres soutenues.

  • Il lève des fonds pour aider un village népalais

    AUBEL – SÉISME AU NÉPAL 

    Capture d’écran 2015-05-26 à 07.20.08.png

     Jacques a déjà récolté près de 4.000 euros

    Depuis le 25 avril, date du premier séisme au Népal qui a fait plus de 8.000 morts, l’Aubelois Jacques Leclère a monté un collectif citoyen afin de venir en aide aux habitants du village de Laprak. Dans le village, situé dans la région de Gorkha, à près de 200 kilomètres de Katmandou du côté de la frontière chinoise, se trouvent Lil Gurung et sa famille. Des amis proches des Leclère qui ont tout perdu dans la catastrophe.

    Dès l’annonce du terrible trem- blement de terre au Népal, Jacques Leclère et sa famille ont entamé des démarches afin de récolter des fonds pour venir en aide à leur ami Lil. « Quand on a appris ce qu’il s’était passé on a appelé notre famille et nos proches pour essayer d’avoir des dons. Au début c’était surtout du bouche-à- oreille et puis ça a tellement bien fonctionné que j’ai créé une page Facebook où j’explique notre démarche. J’ai vraiment été étonné des sommes qui m’arrivaient pour aider Lil et les habitants du village », explique Jacques Leclère. La famille Leclère a rencontré Lil et ses proches lors d’un voyage au Népal. « Nous y sommes partis en mars 2013. L’oncle de Lil a une agence de trek à Katmandou et Lil y est guide, il accompagne les groupes. Son plus grand rêve c’était d’apprendre le français. C’est un garçon vraiment attachant et il est un peu devenu notre fils de cœur. Il est venu trois mois à la maison pour commencer à apprendre la langue. Et puis nous sommes retournés là-bas en octobre de l’année passée. Il nous a accueillis chez lui, dans son village à Laprak », raconte la belle-sœur de Jacques Leclère. 

    Lire la suite

  • Tast'Aubel revient

    20140511-__003.gif

    Chacun se souvient de cet événement majeur de notre région en mai 2014. Il s’agit de Tast’Aubel, un Festival de la Gastronomie locale qui a réuni plus de 6.000 visiteurs, tous amateurs de produits de bouche d’origine locale et de vins essentiellement français.

    Le Kiwanis Welkenraedt Trois Frontières remet le couvert cette année durant le week-end des 6 et 7 juin prochains.

    Forts de l’expérience de l’an dernier, les organisateurs accentueront le  focus viticole et les vins de France.  Ce fut manifestement le créneau le plus couru en 2014. Et, pour satisfaire les plus exigeants, ce seront uniquement des producteurs qui seront invités cette année, ce qui constituera évidemment un atout majeur sur le plan du rapport qualité-prix. 

    L’événement aura lieu dans les deux halls sportifs d’Aubel et ce, tout au long de ces deux journées. Un hall sera réservé aux viticulteurs et l’autre aux « produits de bouche »  régionaux, ceux qui font d’ailleurs la fierté des habitants de la région.

    Seule restriction : le samedi de 10 à 13 heures, l’entrée sera réservée aux professionnels, spécialement et personnellement invités pour l’occasion. Le grand public sera admis à partir de 14 heures, et ce jusqu’à 21 heures. Le dimanche 7 juin, de 10 à 18 heures, l’entrée sera générale.

    Le droit d’entrée est de 5€, ristournés sous la forme d’un verre de dégustation qui permet de se présenter dans les différents stands. 

    Les services mis en place sont appréciables : parking gratuit. Sur place, la restauration sera assurée durant les deux journées.

    Quid de l’objectif ?

    Depuis trois ans, la nécessité de la construction d’un nouveau Bailou (centre de jour pour handicapés mentaux) occupe toutes les forces vives du Plateau. Les fonds  proviennent de la Commune d’Aubel, de l’AWIP, des « Amis du Bailou ». Les plans sont acceptés. La « première pierre » a été placée en mai 2014. La machine est donc en marche. Mais il manque encore une somme importante, destinée à opérer la « soudure » entre les subsides et dons divers et le budget réel (qui avoisine les 1.800.000€). En principe, les travaux devraient débuter sous peu, non loin d’ailleurs du site de Tast’Aubel 2015.

    En résumé, il s’agit donc de bloquer les dates des 6 et 7 juin prochains et de venir rendre visite à Tast’Aubel 2015 en se promettant d’y faire de nouvelles découvertes et, cerise sur le gâteau, de soutenir la progression de la construction du Nouveau Bailou.   

  • Un Aubelois bricoleur a transformé le tricycle pour Loan, atteint de nanisme.

    WELKENRAEDT/AUBEL – BON SAMARITAIN 

    Loan, atteint de nanisme, a enfin un vélo à sa taille 

    Capture d’écran 2015-03-10 à 08.41.50.png

    Atteint de nanisme, le petit Loan voulait un vélo. « Certains enfants veulent des tracteurs, Loan, lui, c’était un vélo », explique sa maman, Christelle Mozin, de Welkenraedt.

    Capture d’écran 2015-03-10 à 08.44.15.png« Comme il y a beaucoup de nains au Canada, on nous a orientés vers une société qui en fabrique. Le problème, c’était le prix. On nous demandait 7.000 euros et il fallait le faire venir de là. On devait envoyer la taille des jambes de Loan par mail et il ne l’aurait jamais essayé. Il n’y avait donc aucune garantie pour qu’il soit adapté à Loan. » Évidemment, ni la mutuelle ni l’Awiph n’allaient intervenir dans les frais. « Ce n’est pas étonnant. Ils estiment qu’un vélo n’entre pas dans les conditions pour obtenir de l’aide. » En plus, 7.000 euros, c’est une somme assez conséquente.

    « C’était impossible pour nous de récolter autant d’argent. Du coup, l’ex-compagne de mon compagnon a posté un message sur son compte Facebook en disant qu’on recherchait un vélo pour Loan. Beaucoup de per- sonnes en ont parlé et un homme d’Aubel nous a contac- tés et nous a dit qu’il pourrait transformer un vélo pour le petit. Nous avons acheté un tricycle à 75 euros qui était utilisé par un trisomique et ce monsieur d’Aubel l’a complètement adapté à Loan en trois jours. Il l’a dé- monté et a changé plein de pièces et le tout gratuitement. Des gens aussi généreux que cet homme, ça n’existe plus. »

    Pour le remercier, les parents de Loan lui ont offert un bac de bières spéciales et lui envoient des photos de leur fils sur son tricycle.

    « Loan lui a dit plein de fois mer- ci. Depuis vendredi, jour où il a reçu son tricycle, il ne le quitte plus. Il se débrouille déjà très bien. C’est magnifique, une aventure comme celle-là et d’au- tant plus que ce monsieur d’Aubel ne nous connaît même pas. » Aujourd’hui, alors qu’il aura 4 ans en mai, Loan mesure 78 centimètres. « On aurait pu attendre qu’il soit plus grand pour qu’il ait un vélo. Il y tenait tellement qu’on a voulu lui faire plaisir au plus vite. »

    VALÉRIE ROYER dans LA MEUSE VERVIERS du 10 mars 2015