Football - Page 3

  • Déchirure du ligament pour Dehon

    Capture d’écran 2018-10-04 à 09.47.48.pngArnaud Dehon, qui pensait avoir une grosse entorse depuis le début de la saison, souffre en faite d’une déchirure du ligament latéral antérieur du genou. « C’est bizarre car les médecins et son kiné l’ont autorisé à reprendre la course intensive et le ballon la semaine prochaine », explique Mike Mager. « Mais ce n’est pas ce que disent les résultats de ses tests. On va quand même attendre un verdict définitif mais ça ne sent pas bon pour le moment. » Arrivé en provenance de Hombourg, le défenseur s’est blessé au travail après un seul entraînement à Aubel. Cela fait deux mois qu’il court autour du terrain pendant que ses coéquipiers s’entraînent.

  • Insolite : Michaël Mager entraîne Aubel, tandis que son frère Grégory arbitre dans la même série

    Cette saison, les deux frères Mager sont actifs en P1. Michaël, l’aîné, entraîne Aubel, tandis que Grégory est appelé à arbitrer notamment au plus haut échelon provincial. Un cas de figure plutôt rare, mais qui ne perturbe nullement les deux frères, bien décidés à tracer chacun leur route sans se préoccuper des remarques que cela pourrait engendrer.

    UNE PAGE DE REPORTAGE D’OLIVIER DELFINO à lire dans LA MEUSE VERVIERS du 4 octobre 2018.

  • François Smits, 18 ans et déterminant sur le 2e but d’Aubel

    Capture d’écran 2018-10-03 à 10.16.42.pngDimanche face à Weywertz, François Smits, le tout jeune latéral aubelois, a vécu un match fait de hauts et de bas. C’est tout d’abord lui qui offre le second but à Julien Galère sur un plateau après un raid solitaire de 50 mètres et un centre parfait au second poteau. Malheureusement, sa perte de balle amène le premier goal adverse… « Il est vrai que je fais encore de petites erreurs. Celle-ci en fait partie », peste-t-il.

    Lire la suite

  • Réduit à neuf, Aubel accroche Weywertz

    C’est un match complètement fou auquel on a pu assister à Aubel, en partie dû à l’homme en noir. Avec deux cartes jaunes pour Aubel, deux penaltys pour Weywertz, et un but, semble-t-il correct, non accordé à ces derniers, il aura eu un rôle déterminant. C’est à l’heure de jeu que le match a basculé. Alors qu’Aubel menait 2-0 grâce à Mauclet et Galère, Mertens permettait à Weywertz de revenir. Une minute plus tard, les germanophones obtenaient un penalty à cause d’une faute de Pesser dans le petit rectangle. Ce dernier était exclu et Evens rattrapait son erreur du premier but aubelois. Juste après la mi-temps, Mauclet faisait 3-2, mais se faisait exclure quelques minutes plus tard. Les Aubelois étaient alors à neuf mais Weywertz allait buter sur un bloc très compact avant d’égaliser sur penalty à la 88e. Quelques minutes plus tard, Evens fêtait le 3-4, mais l’arbitre ne validait pas le goal. Pour lui, le ballon n’était pas rentré entièrement dans le but.

    « Je ne suis pas déçu, mais dégoûté », peste Mike Mager, le coach d’Aubel. « Pourquoi l’arbitre accorde un penalty à Weywertz, mais que pour une phase identique sur Mauclet, il siffle faute contre nous ? Il a manqué de psychologie, même si je ne dis pas que Weywertz ne mérite pas le nul, mais deux rouges et deux penaltys, ça tue un match. »

    PHYSIQUEMENT BIEN

    Néanmoins, il n’y a pas que du négatif. « Mes joueurs ont fait le gros dos, et physiquement, on est bien. Mais, on a manqué de lucidité par moments. Pour moi, on perd quatre points en deux semaines. »

    Dans le camp adverse, JeanMichel Ummels en avait aussi après l’arbitre. « Apparemment, le ballon est rentré de 20 cm… On mérite cent fois de gagner, le nul est le minimum. Dommage que l’égalisation arrive si tard, même si je pense qu’elle nous  a libérés. À 11 contre 9, on a eu plus de mal qu’au début du match puisqu’ils ne faisaient que défendre. Même si on est invaincu depuis six rencontres, on mérite plus. J’espère cependant ne pas dire ça vingt fois cette saison. » 

    ARNO CHANDELLE dans LA MEUSE VERVIERS du 1er octobre 2018.

    Lire la suite

  • Retrouvailles Ernst-Ummels

    Décidément après Heins avec Raeren, puis Negrin avec Gdwoski, maintenant c’est au tour des deux très bons potes… disonais, René Ernst (T2 Aubel) et Jean-Michel Ummels (T1 Weywertz), de se retrouver ce dimanche !

    Le maçon de Froidthier nous parle de l’entraîneur de Wévercé : « Nous avons d’abord joué 2 saisons ensemble au Val Fassotte. Jean-Michel était encore bien, alors que moi j’étais sur le déclin », signalait René Ernst avec des souvenirs plein la tête. « Jean-Mi était un vrai N o 9, moi j’étais plutôt la roue de secours (rire). Nous avons toujours gardé de très bons contacts, mais JMU était venu me demander pour reprendre la P2 de Dison quand il entraînait l’équipe A en P1. Chose que j’avais acceptée ! »

    Et depuis lors, les deux entraîneurs ont noué de très bons contacts si bien qu’un petit pari est né entre leur deux pour la joute dominicale : « Après le match, nous irons avec nos familles au resto et celui qui perdra la rencontre offrira l’apéro. Je compte bien ne pas passer à la caisse ou au mieux partager cet apéro… », disait Ernst qui donnait l’entraînement de jeudi soir. Bref, Aubel ne va pas se laisser faire et Ernst connaît bien son vis-à-vis. « Tactiquement, Jean Michel est au point. Il connaît les joueurs, les adversaires et je sais que son équipe sera organisée. Je lui ai sonné quelques fois en début de saison pour avoir quelques infos. Weywertz sort d’une belle saison et a fait quelques beaux résultats cette année, même s’ils ont eu quelques difficultés au début ».

    Et Aubel là-dedans ? « On n’est pas mal ! Et on doit poursuivre dans cette belle dynamique. Le groupe prend de l’assurance, ose plus, prend plus de risques. On évolue bien. En plus, on a sorti une très bonne prestation à Sprimont malgré le fait que l’on soit seulement revenu avec un point. On méritait mieux ».

    Pourtant, la bande à Mike Mager a dû courber l’échine mardi en amical face à Richelle (1-3), mais les Herbagers avaient aussi aligné 2 équipes différentes. 

    PATRICK GODARD dans LA MEUSE VERVIERS du 29 septembre 2018

    Lire la suite