Football - Page 2

  • Antoine Baltus (Aubel) rejoint Hombourg

    Hombourg (P2C) a officialisé une nouvelle arrivée en vue de la saison prochaine : celle d’Antoine Baltus, actif cette saison à Aubel.

    O.D. (dans LA MEUSE VERVIERS du 12 février 2019).

  • William Mauclet (Aubel) n’a pas encore pris sa décision, mais il a envie de retrouver la Nationale

    William Mauclet risque d’être l’une des attractions des futures transactions du mercato. Il l’avoue, il y a plus de chance de le voir quitter Aubel que le contraire. Rattrapé par son envie de retrouver la Nationale, il se laisse le temps de prendre la bonne décision.

    La semaine dernière, la direction aubeloise a confirmé la prolongation de 13 joueurs en vue de la saison prochaine. Néanmoins, tous n’ont pas encore pris leur décision, comme François Smits, Jabo Mutsinzi ou encore Mickaël Alvarez. Mais c’est surtout William Mauclet qui est au centre de l’attention. Le talent de l’attaquant est indéniable et Aubel savait d’avance qu’il serait difficile de le conserver une troisième saison d’affilée malgré son attachement au club.Capture d’écran 2019-02-12 à 08.22.28.png

    Au moment de lui poser la question, l’ex-joueur de l’AS Eupen ou du FC Liège ne se cache pas. « Quand je suis revenu à Aubel, on s’était accordé pour deux saisons et nous arrivons bientôt au bout de cette deuxième année. » Actuellement, il ne sait pas encore de quoi son avenir sera fait, mais il est sûr qu’il ne manque pas de prétendants. « Mon envie est de retrouver la Nationale. J’ai des contacts, mais rien de concret pour l’instant. Je me laisse encore le temps de réfléchir afin de prendre la bonne décision. » Néanmoins, l’attaquant sait ce qu’il veut pour sa future équipe. « Je veux qu’il y ait certaines ambitions et pas une équipe qui va se sauver lors de la dernière journée même si on ne sait jamais dire une saison à l’avance. Mais aussi une ambiance conviviale et familiale comme on peut trouver à Aubel. C’est sûr que c’est plus compliqué de retrouver ça plus haut. » Concernant la division, il n’a pas de préférence. « La D3 Amateurs, ce serait vraiment bien, mais j’écouterai aussi les offres venant de D2 Amateurs. Je n’ai pas envie d’aller voir trop haut si c’est pour ne pas jouer au final. Je veux trouver un club qui compte réellement sur moi. »

    À l’entendre, on pense que sa décision de quitter le club est déjà prise, mais ce n’est pas encore le cas. « Bien sûr qu’il y a une possibilité que je reste à Aubel, mais pour l’instant, il y a plus de chance que je m’en aille, honnêtement. Une chose est sûre, je ne partirai pas pour un autre club de P1. J’ai déjà rencontré la direction et je sais qu’elle ne me retiendra pas en cas de belle offre. Je dois encore discuter avec René Ernst cette semaine.

    De son côté, l’entraîneur va tout faire pour le retenir même s’il ne se fait pas d’illusion. « J’espère qu’il me donnera ma chance de le coacher au moins une saison. Mais je sais qu’il est très courtisé. Nous verrons bien dans les semaines à venir. » -

    ARNO CHANDELLE dans LA MEUSE VERVIERS du 12 février 2019.

  • On ne reverra plus Jordi Spierts à Aubel cette saison

    Capture d’écran 2019-02-12 à 08.17.56.pngAlors qu’il comptait parmi les meilleurs joueurs d’Aubel la saison dernière, Jordi Spierts a presque disparu de la circulation cette saison. La faute à une vilaine blessure au genou qui le tient éloigné des terrains depuis début octobre. Mais aujourd’hui, l’offensif est totalement rétabli mais pas pour autant de retour.

    « J’ai annoncé début décembre qu’Aubel ne devait plus compter sur moi cette saison », nous annonce-t-il avec stupeur. « Pour être honnête, j’hésite même à totalement arrêter, mais cette décision n’est pas encore une certitude. » Plusieurs raisons ont fait germer cette idée dans sa tête. « C’est surtout à cause du travail. Je suis agent immobilier et mon emploi du temps ne me permet plus de m’entraîner deux fois la semaine. Et même quand je donnais le maximum, j’avais l’impression de ne pas faire partie des plans de l’entraîneur. De plus, il y a les blessures ; je n’ai pas été épargné depuis deux ans.

    Finalement, c’est beaucoup d’efforts pour ne pas être repris. Attention, je n’en veux absolument pas à Michaël Mager ou au club, mais c’est une décision que je prends pour moi. J’avais besoin de faire un pas de côté. » Jordi Spierts n’a toujours pas vu la direction aubeloise en vue de la saison prochaine. « Mais c’est prévu. J’ai aussi eu des contacts avec d’autres clubs, mais je ne sais pas encore ce que je vais faire. Une chose est sûre, c’est qu’on ne me reverra plus sur les terrains cette saison et je commence à prendre goût à cette vie. » 

    ARNO CHANDELLE dans LA MEUSE VERVIERS du 12 février 2019

  • Aubel renverse la vapeur

    L’avance de deux buts n’a pas suffi à Weywertz pour s’imposer.

    Deux articles d'ARNO CHANDELLE à lire dans LA MEUSE VERVIERS du 11 février 2019.

    Lire la suite

  • Steve Gilis rempile à Ster comme défenseur

    Capture d’écran 2019-02-11 à 08.21.16.pngOn savait que l’ancien Aubelois avait prolongé à Ster, mais il nous précisait une information importante. « Je repars mais… comme défenseur central, c’est clair et net », nous signalait-il avec précision. « Depuis le match contre Aubel (NDLR : le 28 octobre), j’évolue à cette place. Je m’y plais bien et c’est pour celle-ci que je rejouerai le prochain championnat. Cela a donc permis au club de faire Galere ou encore Picquereau ». Puis d’en revenir au très bon point pris chez le leader. « On aurait signé à deux mains avant le match pour l’avoir et on l’a obtenu. Raeren reste une très bonne équipe. On a joué dans des conditions compliquées, mais on aurait pu aussi marquer en deuxième mi-temps. C’est vrai que la tête de Dabo aurait pu nous faire mal aussi… Attention que par moments, nous nous sommes un peu emballés et cela aurait pu nous porter préjudice, mais on veut toujours aller de l’avant. Physiquement, le groupe est bien. Personne n’a tiré la langue à Raeren. Ster ne veut plus se cacher et affirme ses ambitions de participation au tour final ». 

    PAGO dans LA MEUSE VERVIERS du 11 février 2019.