Football - Page 2

  • « Un joueur comme Dufer en face, ça motive »

    Dimanche, Xavier Stassen (Aubel) a stoppé son premier penalty de la saison. Et pas face à n’importe qui, puisque c’est Grégory Dufer (ex-Charleroi, Standard, Bruges, etc.) qui s’est élancé. « Un joueur comme ça en face de soi, ça motive ! C’était un challenge pour moi », sourit le keeper aubelois. « Il a attendu que je parte, m’a fixé et j’ai pris le bon côté. C’est une première pour moi d’arrêter le penalty d’un ancien joueur de D1.

    Grégory Dufer, c’est une personnalité connue ; quand j’étais plus jeune, je le voyais à la télé. » Son arrêt à la 86 e minute n’a toutefois pas suffi à Aubel pour l’emporter face à Beaufays. « Stopper le penalty, c’est gratifiant, mais je regarde plus le but que j’ai encaissé après », dit encore le keeper, qui s’est entraîné avec Gaston Lejeune lundi dernier sur le terrain de Hombourg. « Marc Van Hoof, le coach des gardiens d’Aubel étant en vacances, je me suis entraîné durant 1h45 avec Gaston Lejeune, dont j’avais entendu beaucoup de bien. C’était hyper agréable et j’ai énormément appris. »

    L’ancien entraîneur des gardiens de La Calamine, aujourd’hui actif à Mouland, était au stade Jean-Marie Doome dimanche et a pu apprécier la belle prestation de Xavier Stassen. 

    O.D. dans LA MEUSE VERVIERS du 9 octobre 2018.

  • 1er but de Marvin Van Melsen sur une phase de jeu

    Jusqu’à présent, Marvin Van Melsen avait scoré à deux reprises pour le compte d’Aubel en championnat, chaque fois sur penalty. Ce dimanche, face à Beaufays, l’attaquant a inscrit, de la tête, son 1 er but du championnat sur une phase de jeu, en étant à la réception d’un centre de Dorian Meunier. « On avait beaucoup discuté en semaine du fait qu’on ne passait pas beaucoup par les centres ; or, c’est ma force première. Ce dimanche, j’en ai reçu deux, dont un a fini au fond des filets. Je suis content », dit Marvin, dont la commotion subie il y a 3 semaines n’est désormais plus qu’un mauvais souvenir.

  • Rejoint pour la 3e fois dans les derniers instants

    Le partage qui a sanctionné le duel entre Aubel et Beaufays laisse un goût de trop peu des deux côtés. Il est vrai Capture d’écran 2018-10-08 à 08.03.51.pngque les Aubelois ont été rejoints pour la 3 e fois consécutive dans les derniers instants, ce qui donne un bilan de 3 points sur 9 alors qu’ils auraient pu en compter 6 de plus et ne pointer qu’à une longueur de Wanze/BasOha. Il est tout aussi vrai que Beaufays, très rapide en contre, a péché à la finition et a, par deux fois, été puni par un but aubelois sur la phase suivant une grosse occasion. Sans oublier le penalty de Dufer stoppé par Stassen trois minutes avant l’égalisation d’Hanoset à la 89 e minute.

    Avec ce nouveau partage, Aubel en est désormais à 8 matchs consécutifs sans défaite en championnat ! « De nouveau, on a été trop naïfs. Après le penalty arrêté par notre keeper, il fallait fermer boutique. C’est un manque de concentration, pas de qualité. On ne peut pas se faire rejoindre à 2 minutes de la fin ! Sans oublier qu’on a aussi eu le 3-1 au bout du pied et là, c’était fini, mais je ne peux pas en vouloir à mon tout jeune joueur (NDLR : Binot est né en 2001) », analysait Michaël Mager, le mentor d’Aubel. « On n’est pas encore assez constant sur un match. »

    Christophe Burnet, son homologue belfagétain, a aussi des regrets : « On doit toujours gagner ce match ! C’est un manque de chance et il faut que cela tourne. J’ai en tout cas vu le Beaufays que je veux voir. On est venu chez le deuxième sans complexe, en essayant de jouer au sol, et, durant les 3/4 du match, on a été la meilleure équipe sur le plan footballistique. Il nous a manqué la finition ce dimanche. »

    1 BLESSÉ, 1 SUSPENDU

    Sorti blessé aux ischios juste avant la mi-temps, l’Aubelois Julien Galère devrait être au repos cette semaine, mais ça ne serait apparemment pas trop grave. Quant à Jabo Mutsinzi, il sera suspendu ce prochain dimanche. -

    OLIVIER DELFINO dans LA MEUSE VERVIERS du 8 octobre 2018.

    Lire la suite

  • Beaufays en quête de victoire

    En difficulté ces cinq dernières semaines tant au niveau de son efficacité offensive que défensive (4 buts inscrits pour 13 buts encaissés), Beaufays n’aura pas la tâche facile en déplacement à Aubel, sans aucun doute l’une des révélations de la série sous la houlette de Mickaël Mager.

    Du haut de ses 34 printemps, Grégory Crits, l’un des nouveaux cadres de l’équipe dont l’expérience et le sens du but ne sont plus à démontrer, estime qu’il est grand temps de réagir sans pour autant broyer du noir « Ce n’est pas parce que c’est la galère que tout doit être revu négativement », explique l’ancien buteur de Visé. « Depuis deux semaines, même si l’efficacité n’est pas encore optimale dans les deux rectangles, on note une amélioration du contenu. Le problème n’est nullement lié aux qualités individuelles ou collectives car le groupe est plus fort que la saison passée. Malgré tout, le coach reste positif même s’il n’a pas manqué de nous faire remarquer nos lacunes. Face à Aubel, on ne doit pas s’attendre à un match facile à l’image de chaque duel de la série.

    Sans une remise en question individuelle, on risque de ne pas avancer. » Malgré cinq buts inscrits sur huit matchs disputés, Grégory Crits refuse de mettre en avant ses statistiques lui qui était déjà convoité par la direction de Beaufays depuis plus d’un an.

    « Il est vrai que j’avais déjà donné ma parole au club suite à leur intérêt. Je fais donc de mon mieux pour le collectif sans lequel je n’aurais pas marqué. Avec davantage d’organisation, on ne paiera plus cash la moindre erreur. »

    Une information de LA MEUSE du 6 octobre 2018.

  • Aubel ne pense plus à la 1re tranche

    Cela fait maintenant sept rencontres qu’Aubel est invaincu. La semaine dernière, ils ont su bien contenir Weywertz, à neuf, pour s’en sortir avec un point. Cette belle série permet aux hommes de Mike Mager d’être à la deuxième place au classement.

    « Cela ne change pas grand-chose pour nous », insiste l’entraîneur. « L’objectif est toujours de gagner un maximum de rencontres afin d’engranger des points le plus rapidement possible. » Avec cinq points de retard sur Wanze Bas-Oha, ils sont les seuls à pouvoir encore empêcher les Liégeois de s’emparer de la première  tranche. « On y pensait il y a deux semaines, mais on n’y croit plus à présent. On n’a pas pris assez de points que pour rivaliser et je ne les vois pas craquer maintenant. » Face à Beaufays dimanche, les Herbagers seront privés de William Mauclet.

    « Il faudra s’organiser sans lui et le système pourrait être différent », reprend le coach. « Nos derniers résultats nous permettent d’aborder cette rencontre sans pression. Beaufays est une équipe qui n’est pas à sa place et je suis certain que les points vont arriver. À nous cependant de ne pas les relancer. » -

    A.C. dans LA MEUSE VERVIERS du 6 octobre 2018

    Lire la suite