Faits divers - Page 2

  • Un camion s’encastre dans une maison

    Aux alentours de 16 heures ce lundi 27 août, un camion de 32 tonnes – chargement compris – est rentré dans la façade d’une maison à l’entrée d’Aubel, juste à côté du magasin Mr. Bricolage.

    Le conducteur du poids lourd, d’origine Bulgare, aurait tout simplement oublié de mettre son frein à main d’après la police.

    « Il a parqué son camion devant l’Aldi – situé une centaine de mètres plus loin – pour faire ses courses. Quand il est revenu, il a constaté avec horreur que son camion avait disparu », affirme le commissaire Maton, sur place. Un témoin aurait assisté, impuissant, à la scène. « Ma voisine m’a dit que sa petite fille aurait vu le camion doucement Capture d’écran 2018-08-28 à 08.44.37.pngdescendre la route de Battice avant d’aller s’encastrer dans la maison. Apparemment, les voitures devaient slalomer pour l’éviter », nous confie Frédéric Cultiaux, le mal- heureux propriétaire de la mai- son sinistrée.

    Par chance, personne n’a été blessé. La maison, par contre, a pris un sacré coup. La porte d’entrée a été éjectée par le poids du camion, et la façade a été endommagée.

    Selon les pompiers, la maison ne risque pas de s’effondrer. Ils l’ont tout de même étançonnée au niveau de l’entrée. Un expert est attendu dès ce mardi pour juger de l’étendue des dégâts. Heureusement, personne n’était à l’intérieur au moment de l’accident.

    « J’étais au travail. Quand le camion a percuté ma maison, il a complètement embouti la porte, ce qui a déclenché l’alarme. J’ai directement prévenu la police. J’ai aussi appelé un voisin, qui a été vérifier. Il m’a rappelé cinq minutes plus tard pour m’annoncer ce qui s’était passé », nous raconte le propriétaire, encore dépassé par cet accident quelque peu surréaliste.
    « Nous attendons une dépanneuse spéciale pour enlever le camion. La circulation sera sûrement déviée ou arrêtée pendant une partie de la soirée. Mais cela dépend de l’avis du dépanneur », conclut le commissaire. 

    J.-C. F. dans LA MEUSE VERVIERS du 28 août 2018.

  • Après les accrochages, le vandalisme à la rue de Battice

    La propriétaire lance un appel, via Facebook, aux éventuels témoins. Cela s'est produit dans la nuit de samedi à dimanche après 2 heures du matin.

    Plus d'informations dans LA MEUSE VERVIERS du mardi 28 août 2018 (page 7).

  • Secourue 1 h 30 après le crash

    Un grave accident de la route s’est produit dimanche matin, entre 6 et 7 heures, à Thimister-Clermont, au Val de la Berwinne. La victime, une conductrice, a heurté de plein fouet un arbre au Val de la Berwinne. D’après les informations recueillies sur place, ses jours sont en danger.

    La victime, apparemment seule en cause, a percuté de plein fouet un arbre, à quelques dizaines de mètres du carrefour des quatre Bras, au Val de la Berwinne à Thimister-Clermont. D’après les informations recueillies sur place, la jeune conductrice, âgée d’une vingtaine d’années, est grièvement blessée et ses jours sont en danger.

    Elle était seule dans sa voiture et se rendait à la maison de retrait de La Kan, à Aubel, où elle travaille. Elle y était attendue à 7 heures du matin mais n’a été retrouvée à bord de son véhicule, coincée, qu’aux alentours de 8 h 30. Elle serait donc restée 1 h 30 dans son véhicule, peu visible depuis la route, avant qu’on ne prévienne les secours !

  • Le meurtrier de Nicky Verstappen dans la région?

    Où est Jos Brech, l’homme le plus recherché par les policiers en Europe ? Le meurtrier de Nicky Verstappen (11 ans), confondu par les analyses ADN, a disparu depuis le 20 février? La dernière fois qu’il s’est connecté sur internet, c’était le 23 mai. Nous avons découvert qu’il se promenait très souvent en Wallonie, une région qu’il apprécie fortement.

    Deux pages à lire dans LA MEUSE du 25 août 2018.

    La traque vient de prendre fin. Peut-être cette capture permettra-t-elle aux parents du malheureux Nicky d’obtenir enfin les réponses aux questions qu’ils se posent depuis de si longues années...

  • Une bande itinérante sévit cet été en province de Liège

    Alarmes et caméras de vidéosurveillance sont de plus en plus populaires auprès des particuliers. Ajoutées à la prévention constante des servives de police, ces technologies ont un impact sur le comportement global des cambrioleurs. Durant ce mois de juillet, les statistiques sont même en chute libre, excepté en province de Liège.

    À la zone de police du Pays de Herve, on constate une augmentation du nombre de cambriolages par rapport à juillet 2017. L’année dernière, il y a eu 17 vols (vols + tentatives) contre 31 ce mois-ci. Ces vols se constatent davantage à Thimister-Clermont et à Aubel.

    « Cette augmentation de cambriolages s’explique sûrement par une bande itinérante qui sévit depuis deux ou trois semaines. Au début du mois de juillet, les vols et tentatives étaient surtout commis pendant la nuit. À la moitié et à la fin du mois, les vols se sont déroulés pendant la journée. Les propriétaires découvraient les effractions le soir », explique le commissaire de police Georges Beckers. Pour réduire cette augmentation, les patrouilles se sont intensifiées sur la zone.

    D'une page à lire dans LA MEUSE du 31 juillet 2018.