Dans la région - Page 5

  • Un arbre tombe sur leur voiture: un mort et une blessée à Berneau.

    Aux alentours de 20 heures, ce jeudi soir, la tempête « Thomas », qui a balayé la région liégeoise tout l’après-midi, a fait deux victimes de la route. 

    Un arbre très gros, situé le long de la rue des Fusillés à Dalhem (celle de la brasserie de la bière Warsage), n’a pu résister aux bourrasques de vent et s’est soudainement abattu sur la route et sur une Dacia Duster qui roulait en direction de Berneau.

    Le conducteur, âgé de 45 ans, a été tué sur le coup. Sa passagère (41 ans), grièvement blessée, a été transportée dans un état grave vers un hôpital de la région liégeoise, où ses jours étaient considérés comme en danger cette nuit. Les deux victimes sont originaires d’Aubel. 

    Vu la taille de l’arbre - dont le tronc affiche une circonférence de plus d’1,5 mètre  ! -, il était quasi impossible pour les occupants de la voiture d’en réchapper. La zone de police de la Basse-Meuse est intervenue rapidement, mais il n’y avait plus rien à faire pour le conducteur de la Dacia.

    L’accident a profondément choqué d’autres automobilistes qui passaient sur la Nationale qui assure la liaison entre Warsage et Berneau, et qui ont tenté de porter secours aux deux occupants.

    Une information de Pierre Neufcour sur le site digital et sur le blog de Visé (avec photos).

  • La dangereuse N608 entre Berneau et Merckhof

    Le coup de gueule de Léon Gijsens à l’égard de la Région wallonne

    Alors qu’il empruntait la N608 entre Berneau et Warsage jeudi vers 7h du matin, un conducteur a soudain été ébloui. Il a alors roulé le plus possible à droite de la chaussée, avant de s’encastrer dans un arbre situé à quelques centimètres de la route. Pour Léon Gijsens, furax à l’égard de la Région wallonne, c’est la goutte d’eau qui fait déborder le vase.

  • Sérieusement blessé au genou, le skieur de Thimister veut briller aux JO d’hiver de Pyeongchang

    Un mois après être devenu le premier skieur belge à marquer des points en Coupe du monde, Armand Marchant s’est gravement blessé au genou. Il compte bien être aux Jeux olympiques l’an prochain et y briller.

    Capture d’écran 2017-02-09 à 09.22.14.pngTic toc, tic toc, tic toc. À Pyeong- chang, à l’est de Séoul, le décompte final a commencé. Six ans après la désignation de la ville coréenne comme hôte des Jeux olympiques d’hiver 2018, on en sera à J-365, ce jeudi. Un an, jour pour jour, pour poser la touche finale avant que les meilleurs spécialistes sur neige et sur glace ne fondent sur les installations asiatiques.

    Pour Armand Marchant aussi, le compte à rebours a commencé. Trois cent soixante-cinq jours, c’est (tout) ce qui reste au skieur de Thimister pour être au départ de ses premiers JO, cette compétition à laquelle il rêve depuis toujours. « Et pas pour faire le malin sur les réseaux sociaux ou arriver à 16 secondes des meilleurs, précise-t-il. Pour y faire un résultat ! »

    Lire la suite

  • « Quel avenir pour nos paroisses ? »

    Conférence de Monseigneur Delville, intitulée « Quel avenir pour nos paroisses ? »
    Dans le cadre de sa semaine de visite au sein du Doyenné du Plateau, il offrira sa réflexion quant à l’avenir de nos paroisses, de nos églises et de nos communautés chrétiennes.

    Le lundi 13 février à 20 heures au Cercle Saint-Vincent à Battice.

  • Marchant bientôt de retour chez lui

    Armand Marchant devrait pouvoir rentrer chez lui dans le courant de cette semaine. Le skieur thimistérien de 19 ans entamera alors une longue revalidation, mais une chose est sûre : il déborde d’envie de remonter sur les skis, même s’il sait que le chemin sera long. L’opération, qui a duré plus de 3 heures vendredi en fin d’après-midi, s’est bien déroulée. Trois chirurgiens, à savoir les Docteurs Peter Verdonk, Pieter Dolhain et Tim Leenders, ont pris Armand Marchant en charge au centre orthopédique d’Anvers. La sœur de sa maman, qui est également médecin, est aussi restée aux côtés du skieur thimistérien. Concrètement, le plateau tibial, où de multiples fractures avec déplacements ont été recensées, a été reconstruit avec l’apport de vis et de plaques. Une radio sera effectuée ce lundi. « L’insertion du ligament croisé antérieur, le ligament interne et le ménisque interne ont également été opérés », ajoute Véronique, la maman d’Armand Marchant, précisant que ce dernier avait « passé une bonne nuit (de vendredi à samedi, NDLR) grâce à la morphine ». Nous l’avons contactée ce dimanche pour prendre des nouvelles de son fils. « Il a eu fort mal samedi, malgré la pompe à morphine, mais ce dimanche, cela commence à aller mieux. Il porte Capture d’écran 2017-01-17 à 08.04.15.pngune grande attelle et va devoir rester deux semaines sans plier le genou. Il dort beaucoup et est encore K.-O. Son moral est bon et il est conscient du travail qu’il va devoir fournir pour revenir. On refera un bilan ce lundi avec les chirurgiens et Armand rentrera à la maison dans le courant de la semaine. On ne sait pas encore quand, car il faudra attendre que ce soit dégonflé, qu’il n’y ait plus de douleur et que la plaie soit bien sèche. Il faudra aussi qu’il se sente capable de se déplacer en chaise roulante et avec des béquilles. Les premières semaines, il viendra les passer à Thimister. Quant à sa revalidation, on ne sait pas encore où elle se fera. Les médecins vont en discuter avec son préparateur physique et son entraîneur et ils mettront tout ça au point. On verra quelle sera la meilleure formule. »

    Lire la suite