Commerce - Page 5

  • Infos de dernière minute à propos du Village Gourmand de Noël d'Aubel

    Quelques infos de dernière minute à l’aube de notre 4ème édition du Village Gourmand de Noël d'Aubel.
     
    - Ce n’est pas 20, mais en réalité 21 chalets qui seront présents lors de ce WE gourmand.
    - Cette année, nous accueillons un nouvel exposant : Didier Smeets. Il nous proposera bien évidemment ses spécialités chocolatées.
    - Un éclairage design, deux nouveaux portiques ainsi que des bâches imprimées ajouteront au village gourmand un écrin digne de ce nom.
    - Deux pagodes supplémentaires, pour un total de 6, dorénavant, protégeront la place Nicolaï.
    - Et bien sûr, on n’oublie pas l’animation musicale du vendredi soir.

  • Résultats du Brussels Beer Challenge

    Une compétition internationale qui a réuni quelque 1.500 bières du monde entier à Gand.

    La Val Dieu Cuvée 800 ans, de la brasserie de l’Abbaye du Val-Dieu, a obtenu un certificat d’excellence tandis que l’Aubel Pure, de la brasserie Grain d’Orge, à Hombourg, a obtenu une médaille de bronze dans la catégorie Pale&Amber Ale : Best Bitter.

    (Extrait d'un article de V.M. dans LA MEUSE VERVIERS du 22 novembre 2017)

  • 16 caméras à l’abattoir

    Au début du mois de septembre, un scandale éclatait autour de l’abattoir d’Izegem. Des images en caméra cachée avaient fuité, laissant entrevoir une maltraitance animale certaine au sein de l’abattoir. Aujourd’hui la FEBEV, la fédération belge de la viande, recommande aux abattoirs belges de s’équiper de caméras pour éviter de futurs problèmes. « Suite à certains scandales en Belgique, les grands groupes de vente sont aujourd’hui intransigeants sur le bon fonctionnement d’un abattoir », explique Jean-Claude Meurens, bourgmestre d’Aubel. C’est d’ailleurs pour cela et sur conseil de la Fédération belge de la viande (FEBEV) que l’abattoir d’Aubel sera bientôt équipé de plusieurs caméras. Si tout se passe pour le mieux au sein de l’abattoir aubelois et si toutes les règles y sont respectées, le scandale de l’abattoir d’Izegem qui montrait des animaux nonanesthésiés et encore conscients lors de l’égorgement, a fait pas mal de dégâts dans le monde de la viande. Aujourd’hui, pour ne pas perdre de gros clients, les caméras sont préférables. « La pose de ces caméras n’est pas obligatoire, mais elle nous est conseillée. Autant, alors, que nous le fassions », précise encore le bourgmestre.

    16 caméras seront installées prochainement. 6 à l’intérieur et 10 à l’extérieur du bâtiment.

    « Les caméras seront avant tout placées à des endroits dits stratégiques comme le lieu d’anesthésie ou encore la salle de saigne. Chaque caméra sera connectée au même serveur installé au sein de la direction. Elles permettront toutes de filmer de jour comme de nuit et seront équipées de détecteurs de mouvement. Ce qui nous permettra aussi de voir que personne ne s’infiltre au sein de bâtiment », raconte encore le bourgmestre.

    L’ensemble du conseil communal n’a pas hésité longtemps avant de voter ce point à l’unanimité, permettant ainsi de rassurer les clients de l’abattoir. 20.000 euros TVA comprises seront nécessaires à l’installation. 

    MB dans LA MEUSE VERVIERS du 15 novembre 2017

  • Devenez coopérateur de « Vin du Pays de Herve »

    Michel Schoonbroodt revient sur ses terres natales fin 2016 après plusieurs années passées à voyager et à entreprendre. En accord avec ses valeurs sociales et environnementales, il décide de dupliquer le projet Vin de Liège, dont il est coopérateur, au Pays de Herve. Il s’agit du 20 e domaine viticole dans la Province de Liège.

    « Sur base d’une étude sur le potentiel viticole wallon, nous avons localisé plusieurs hectares de terrains intéressants dans le Pays de Herve : à Aubel, Charneux, Bolland et Dalhem, explique Michel Schoonbroodt, le porteur du projet. Le but de la coopérative est celui de maximiser les chances de produire des vins rouges, blancs et effervescents ».

    SOUTIEN DES BOURGMESTRES

    Les bourgmestres des communes concernées soutiennent tous le projet. « C’est un plus pour Aubel. Le vin était un produit qui manquait sur notre table », se réjouit Jean-Claude Meurens, bourgmestre d’Aubel. Pour Marc Drouguet, bourgmestre de Herve et agriculteur, « ce projet permet aux citoyens de se rapprocher de leur territoire. Le Pays de Herve n’a pas été, dans le passé, une région uniquement herbagère. Toute diversification est un enrichissement pour nous ». Ce que confirme Didier d’Oultremont, bourgmestre de Thimister-Clermont : « Je suis heureux car il y a dans cette démarche non seulement la recherche d’une nouvelle activité mais aussi un retour sur l’histoire. Parce qu’il existait des vignes dans notre région ».

    Parmi les parcelles identifiées, il a fallu déterminer celle qui servira de « chai », de « lieu de vie » à la nouvelle coopérative. Il faudra ensuite sélectionner les meilleures parcelles à une distance raisonnable du chai. Pour participer au projet, la valeur d’une part de coopérateur s’élève à 500 euros. Il suffit de remplir un formulaire sur le site internet et de verser sa contribution pour devenir effectivement coopérateur. 

    ESEN KAYNAK dans LA MEUSE VERVIERS du 14 novembre 2017

  • Nouveau look pour Challeng'hair

    L'équipe de Lysianne, Céline, Laura, Anne-Christine et Kelly s'installe dans son salon relooké.

    A cette occasion le verre de l'amitié a été offert mardi soir dans une ambiance très chaleureuse.

    20171031_393.JPG

    Le mari de Lysianne, Vincent Vanwers, a évidemment apporté sa précieuse collaboration en installant notamment un magnifique éclairage entièrement en LED.