Activités sportives - Page 5

  • « Il ne faut plus parler, il faut agir ! »

    Après avoir dispensé un décrassage mardi soir et appris mercredi l’arrivée prochaine de Michaël Mager à la barre, René Ernst a donné son premier entraînement jeudi soir. « Avec les joueurs, on se connaît. On a travaillé dans la sérénité jeudi et je ne vais pas non plus tout chambouler. De toute façon, maintenant, il ne faut plus parler, il faut agir et il faut aller de l’avant », indique René Ernst, qui ne sait pas exactement combien de temps il conservera sa casquette de T1 et ne sait pas non plus ce qu’il fera la saison prochaine, même s’il pourrait très bien retrouver son poste de T2. En attendant, il a un match déjà capital à affronter pour sa première. Ce sera ce dimanche à Melen. « J’ai fait les remarques que j’avais à faire, les joueurs savent à quoi s’en tenir. On sait qu’il reste 7 rencontres et on va les aborder une par une, en sachant aussi qu’on va entamer une semaine importante avec trois matchs. Personnellement, je suis plutôt serein pour cette première », reprend notre interlocuteur, qui ne s’est pas posé trop de question après avoir pris la succession de Michel Remacle. « Ce choix a été fait, je l’ai accepté et les joueurs doivent l’accepter aussi. J’ai été déçu du départ de Michel, je ne le cache pas, et je n’espère qu’une chose : c’est que le club d’Aubel puisse s’en sortir. Pour cela, il faudra certainement 45 points et il nous en faut donc encore 10. C’est faisable, mais il faut les prendre maintenant ! »

    O.D. dans LA MEUSE VERVIERS du 7 avril 2018.

    Lire la suite

  • « Je pense qu’il fallait cet électrochoc »

    Julien Galère, le vice-capitaine, revient sur la semaine chahutée que vient de vivre Aubel.

    Aubel est face à un match capital dans l’optique du maintien ce dimanche à Melen. Cela fait suite à une semaine chahutée, marquée par le départ de Michel Remacle, remplacé temporairement par René Ernst avant l’arrivée de Michaël Mager. Julien Galère, le vice-capitaine aubelois, retrace les derniers événements en 7 étapes.

    Un article d'OLIVIER DELFINO à lire dans LA MEUSE VERVIERS du 7 avril 2018.

  • L’Aubelois Julien Stassen dispute « Paris-Roubaix » qui est la course de ses rêves

    Non-repris pour le Tour des Flandres, Julien Stassen a effacé sa déception. L’Aubelois, seul régional au départ à Compiègne dimanche matin, refermera son printemps des classiques sur le mythique ParisRoubaix ce dimanche. Entretien après une ultime reconnaissance.

    La MEUSE-VERVIERS publie ce vendredi 6 avril un entretien avec Julien STASSEN.

  • Michaël Mager a déjà hâte de poser ses valises à Aubel

    Capture d’écran 2018-04-05 à 09.53.02.pngLes dirigeants aubelois n’ont pas mis très longtemps avant de trouver leur nouvel entraîneur suite au départ de Michel Remacle. Ils ont en effet déjà trouvé un accord avec Michaël Mager, qui terminera la saison avec Richelle B avant de poser ses valises.

    Un article d'ARNO CHANDELLE à lire dans LA MEUSE VERVIERS du 5 avril 2018.

  • Plus qu’à 3 sets gagnants du titre !

    La sentence, monsieur l’arbitre : 25 – 17, 25 – 17, 25 – 17, trois sets à zéro contre Chapelle-Lez-Herlemont…. Pas d’appel possible !

    Les filles de la Nationale 2 de volley, se sont bien reprises après la défaite chez le concurrent direct pour le titre, Lesinne, il y a 15 jours.

    « On ne savait pas comment les filles allaient digérer cette grosse déconvenue. Elles étaient atterrées à la fin du match, mais glissait le président, elles nous ont très vitre rassurés. »

    Chappelle-Lez-Herlemont, n’a de fait causé aucun souci aux Aubeloises. « Elles ont déroulé, c’était la meilleure façon de reprendre la main. Elles ont joué en patronnes, poursuivait Stef Dorthu.

    La veille à Theux, Lesinne s’est aussi imposé relativement facilement.

    Le sort des deux dernières prétendantes au titre attendra le week-end des 21 et 22 avril pour savoir qui montera sur la plus haute marche du podium.

    « Lesinne jouera le samedi, nous serons donc fixés avant notre déplacement du dimanche à Waremme. Périlleux…. car notre hôte visait également la montée et nous leur avons enlevé tout espoir, lors de leur visite chez nous,  il y a un mois, commentait le président. Nous devons donc nous attendre à une chaude réception. A nous de gérer ce paramètre ! »

    D’autant que les Aubeloises doivent rafler les 3 points, donc pas question de laisser 2 sets à l’adversaire…

    La donne est claire avant le dernier match de la saison du 22 avril à 18 heures : « Nous envisageons d’organiser un car. Il nous faut un maximum de support pour soutenir les filles. Dès que nous aurons les infos nous préviendrons les Aubeloises et Aubelois. Dites-leur de venir nombreux », concluait le président.

    Finale 2.jpg