Activités sportives - Page 4

  • Aubel ne pense plus à la 1re tranche

    Cela fait maintenant sept rencontres qu’Aubel est invaincu. La semaine dernière, ils ont su bien contenir Weywertz, à neuf, pour s’en sortir avec un point. Cette belle série permet aux hommes de Mike Mager d’être à la deuxième place au classement.

    « Cela ne change pas grand-chose pour nous », insiste l’entraîneur. « L’objectif est toujours de gagner un maximum de rencontres afin d’engranger des points le plus rapidement possible. » Avec cinq points de retard sur Wanze Bas-Oha, ils sont les seuls à pouvoir encore empêcher les Liégeois de s’emparer de la première  tranche. « On y pensait il y a deux semaines, mais on n’y croit plus à présent. On n’a pas pris assez de points que pour rivaliser et je ne les vois pas craquer maintenant. » Face à Beaufays dimanche, les Herbagers seront privés de William Mauclet.

    « Il faudra s’organiser sans lui et le système pourrait être différent », reprend le coach. « Nos derniers résultats nous permettent d’aborder cette rencontre sans pression. Beaufays est une équipe qui n’est pas à sa place et je suis certain que les points vont arriver. À nous cependant de ne pas les relancer. » -

    A.C. dans LA MEUSE VERVIERS du 6 octobre 2018

    Lire la suite

  • Avenir incertain pour Julien Stassen

    La réduction des effectifs liégeois dans le peloton professionnel se confirme. Après l’arrêt annoncé par le Hervien Sébastien Delfosse en début de semaine, Antoine Warnier a terminé sa carrière ce mercredi par une chute sur le Münsterland Giro, en Allemagne. L’Othéen de 25 ans n’est pas prolongé chez Wallonie-Bruxelles, et a choisi de changer d’horizon professionnel. Grégory Habeaux, contraint d’arrêter sa carrière suite à des problèmes cardiaques en début d’année, pourrait poursuivre sa reconversion dans le staff. L’Aubelois de 29 ans Julien Stassen n’est pas non plus conservé, et son avenir est incertain.

    Chez les jeunes par contre, Laurenz Rex, 22 e mardi de Binche-Chimay-Binche, semble avoir convaincu la direction sportive d’Ago-Aqua Service, où le germanophone est actuellement stagiaire, de l’engager définitivement pour 2019. L’Espoir 1 e année, affilié au CC Chevigny, était encore présent dans le final de l’épreuve pro. -

    M.S. dans LA MEUSE VERVIERS du 5 octobre 2018.

  • Aubel a environ une cinquantaine de filles

    Coach de la P1 féminine à Aubel, Geoffrey Jennart est très heureux d’avoir vu les Cats terminer à la 4e place du Capture d’écran 2018-10-05 à 08.50.12.pngmondial en Espagne. Mais selon lui, il faudrait que les médias diffusent plus largement les compétitions de basket féminin afin que le basket féminin ait une meilleure visibilité. Selon lui, cela pourrait alors avoir aussi un impact sur les affiliations à plus long terme. « C’est bien beau de diffuser les matchs de quart et de demi-finale mais je pense que les matchs de poule auraient aussi mérité d’être diffusés », dit Geoffrey Jennart. « En règle générale, le basket féminin manque de visibilité et de couverture médiatique et si on veut avoir plus de jeunes filles qui se lancent dans le basket, il faut changer les choses. Maintenant, j’avoue avoir vibré lors du parcours des Cats. Le match contre la France était magnifique et celui contre les USA aussi même si les filles sont tombées contre plus fortes. »

    Au niveau aubelois, il y a environ une cinquantaine de filles pour quelques équipes. Est-ce que le club peut envisager une hausse des inscriptions dans le futur ? Difficile à dire pour Geoffrey Jennart. « C’est une bonne question mais je pense que c’est un peu trop tôt pour le dire. Mais j’espère que le parcours de notre équipe nationale féminine pourra engendrer des retombées positives pour les sections féminines des clubs de basket. »

    D'UNE PAGE DE CHARLES BOURY dans LA MEUSE VERVIERS du 5 octobre 2018 consacrée au BASKET FÉMININ

  • Déchirure du ligament pour Dehon

    Capture d’écran 2018-10-04 à 09.47.48.pngArnaud Dehon, qui pensait avoir une grosse entorse depuis le début de la saison, souffre en faite d’une déchirure du ligament latéral antérieur du genou. « C’est bizarre car les médecins et son kiné l’ont autorisé à reprendre la course intensive et le ballon la semaine prochaine », explique Mike Mager. « Mais ce n’est pas ce que disent les résultats de ses tests. On va quand même attendre un verdict définitif mais ça ne sent pas bon pour le moment. » Arrivé en provenance de Hombourg, le défenseur s’est blessé au travail après un seul entraînement à Aubel. Cela fait deux mois qu’il court autour du terrain pendant que ses coéquipiers s’entraînent.

  • Insolite : Michaël Mager entraîne Aubel, tandis que son frère Grégory arbitre dans la même série

    Cette saison, les deux frères Mager sont actifs en P1. Michaël, l’aîné, entraîne Aubel, tandis que Grégory est appelé à arbitrer notamment au plus haut échelon provincial. Un cas de figure plutôt rare, mais qui ne perturbe nullement les deux frères, bien décidés à tracer chacun leur route sans se préoccuper des remarques que cela pourrait engendrer.

    UNE PAGE DE REPORTAGE D’OLIVIER DELFINO à lire dans LA MEUSE VERVIERS du 4 octobre 2018.