Activités sportives - Page 3

  • FINALES NATIONALES DE KIN-BALL

    Ce samedi 5 mai, le hall omnisports d’Aubel accueillera les finales nationales de kin-ball.

    5 matchs de haut niveau pour attribuer les 5 titres nationaux…

    La finale cadet se jouera à 10h00.  L’équipe 1 d’Aubel est qualifiée pour la finale, l’équipe 2 doit d’abord gagner la demi-finale pour se qualifier également…

    La finale mixte se jouera à 11h30.  Notre équipe mixte a encore une chance de participer à la finale, mais doit passer par la demi-finale du 21 avril.

    La finale scolaire est programmée à 13h00.  Ici aussi les scolaires doivent passer par la demi-finale.

    En catégorie dame et en catégorie homme, nos 2 équipes fanions sont directement qualifiées… Elles ont d’ailleurs terminé en tête du championnat…  Les dames joueront à 14h30 et les hommes à 16h00.

    Notre équipe hommes 2 pourrait encore se qualifier, mais devra battre les 2 équipes de Bruxelles lors de la demi-finale…

    Une grande journée de kin-ball au hall omnisports d’Aubel.

    Bloquez la date : samedi 5 mai…

  • Rejoint à 1-1, Aubel grille un joker

    Aubel est passé à côté de la victoire contre Warsage. Si les Herbagers ne méritaient pas mieux au vu du match, ils ont loupé une belle occasion de sauter Minerois au classement.

    Ce jeudi soir, avec la réception de Warsage, Aubel aurait pu s’échapper de la zone rouge. Malheureusement, les hommes de René Ernst se sont fait rejoindre au score et n’ont jamais su réagir. Voici donc un partage qui ne les arrange pas. « Je suis extrêmement déçu », explique le coach. « On savait que Warsage n’avait plus rien à perdre, et ce que je redoutais est arrivé : ils ont joué libéré. »

    Dès l’entame de la partie, les visiteurs prenaient le jeu à leur compte. Mais sans vraiment être dangereux. C’est d’ailleurs Aubel qui ouvrait le score par l’inévitable William Mauclet. Placé en numéro dix, derrière Simon Pelsser, il récupérait un ballon anodin, se jouait de deux adversaires et plaçait sa frappe à l’entrée du rectangle. Maxime Colson, qui connaît bien la maison aubeloise pour y avoir évolué durant deux saisons, ne savait rien faire sur cette frappe.

    Quelques minutes après, tout le monde pensait qu’il allait doubler la mise, mais sa reprise de la tête s’écrasait sur laCapture d’écran 2018-04-13 à 09.27.52.png latte. En seconde période, Aubel ne jouait plus son jeu, alors que Warsage ne se posait plus de question. Et ce qui devait arriver arriva. Après un très mauvais dégagement de Meunier, Pousset récupérait la balle et plaçait un tir imparable dans le petit filet de Beckers (1-1).

    Et comme Aubel après le but de Mauclet, ils auraient pu directement marquer un deuxième si la frappe de Sluysmans n’avait pas trouvé le poteau… Les Herbargers ne trouvaient pas les ressources pour réagir. Meunier se faisait même exclure dans les dernières secondes pour une deuxième carte jaune logique pour anti-jeu. « On n’a pas réussi à reproduire la prestation de dimanche dernier. Ce but ne doit jamais arriver, la balle doit être sortie bien avant », poursuivait René Ernst. « En gagnant aujourd’hui, tu restais dans le coup et tu dépassais Minerois, mais il n’en sera rien. Toutes les autres équipes prennent des points, on fait donc une mauvaise opération. » Dimanche contre Banneux, la tâche s’annonce compliquée. « Surtout que je pense que ce sera sans Mauclet, qui est sorti pour un problème au genou », ponctue le coach, très déçu.

    ARNO CHANDELLE dans LA MEUSE VERVIERS du 13 avril 2018.

    Lire la suite

  • Ernst : « Continuer d’être conquérant »

    René Ernst a achevé sa première semaine en tant qu’entraîneur principal ad intérim à Aubel. « Tout s’est très bien passé, j’ai senti un groupe réceptif, qui veut aller de l’avant. Néanmoins, ce n’était pas bien différent quand Michel Remacle était toujours T1. »

    Ce changement d’entraîneur a au moins eu l’effet escompté, dans un premier temps, puisqu’Aubel l’a emporté à Melen dimanche dernier (0-1). « On a vu autre chose », poursuit Ernst. « Il faut prendre des points le plus rapidement possible. Qui plus est, on y a ajouté la manière, même si tout n’était pas parfait. Mais je le répète, tant que l’on prend des points, ça me va. Il faut sortir de cette zone rouge au plus vite. Pour cela, il faut continuer d’afficher un état d’esprit conquérant car personne ne gagne avec le talent, mais avec la volonté. Le plus dur sera d’enchaîner les bonnes prestations. »

    Ce jeudi soir, les Aubelois accueillent Warsage, qui se trouve déjà en bien mauvaise position. « C’est un match crucial, car on a besoin de points. Il faut que l’on ait notre sort entre les mains assez rapidement. » À noter qu’ils n’avaient pu mieux faire qu’un partage lors de la joute aller, 2-2. « C’est une équipe avec beaucoup de caractère et un bon bloc. Ils ne vont rien lâcher et je ne m’attends pas à une rencontre facile. Je vais récupérer William Mauclet, mais il ne peut pas tout faire tout seul. »

    Parallèlement, Minerois se déplace à Melen, les deux équipes qui entourent Aubel au classement. « C’est sûr que je serai très attentif au résultat de ce match. Néanmoins, au vu de notre calendrier, on peut encore accrocher pas mal d’équipes, même si la tâche s’annonce chaude. » 

    A.C. dans LA MEUSE VERVIERS du 12 avril 2018.

    Lire la suite

  • Volley : un car de supporters… inscrivez-vous !

    Les filles de la Nationale 2 de volley joueront leur saison, le dimanche 22 avril à 18 heures, lors du déplacement à Waremme. En cas de victoire, 3-0 ou 3-1, elles seront championnes !
    Le club compte sur ses supporters et sympathisants pour encourager son équipe… N’hésitez pas, faites le déplacement ! Et pour vous faciliter la vie, le club organise un car. Si vous désirez vous inscrire, vous pouvez contacter Judith Cremer au 0484/69.63.24 ou par mail à judithcremer@hotmail.com.
    Le club demande une petite participation aux frais de 10 euros, mais un polo de supporter vous sera offert. N’oubliez pas de mentionner votre taille lors de votre réservation.
    Le retour sera rapide afin que les jeunes puissent être du voyage.

  • Beckers a su garder sa cage inviolée et permettre à Aubel d’empocher les trois points

    Aubel aurait pu se retrouver dans une situation bien embêtante sans une victoire à Melen dimanche passé. Heureusement, les hommes de René Ernst ont su prendre le meilleur et rentrer à la maison avec les trois points. Un soulagement pour tout le club, à commencer par Laurent Beckers, le fidèle portier des Herbagers. « Le plus important, c’est la victoire, le reste n’a pas beaucoup d’importance. » Un succès qu’ils n’ont pas volé, selon lui. « On jouait au football alors qu’eux balançaient des longs ballons devant. Je dois dire que j’ai été un peu surpris par Melen. Ils sortaient d’un 6/6 et je m’attendais à une bien meilleure opposition. »

    Cette victoire fait également du bien au moral des Aubelois quand on connaît les derniers événements. Michel Remacle, l’ancien entraîneur, a décidé de s’en aller afin de créer un électrochoc. C’est René Ernst qui assure l’intérim jusqu’à l’arrivée de Michaël Mager fin du mois. « J’ai vu plus d’envie dans le chef de certains. Néanmoins, ce n’est pas dû au départ de Michel (NDLR : Remacle). Il avait tout essayé pour nous faire réagir, en vain. Moi qui le côtoie depuis cinq ans maintenant, je connais ses qualités, mais il avait moins d’emprise sur le groupe. Même si René Ernst nous connaît très bien, chaque changement d’entraîneur amène son lot de changements. Tout le monde doit se battre pour montrer qu’il mérite sa place sur le terrain. J’ai vu une grosse remise en question chez tout le monde. »

    Premier relégable, Aubel n’a plus le droit à l’erreur. « Même si notre victoire ne nous a pas permis de sortir de cette situation, on a évité la mauvaise opération, et c’est le plus important. À présent, il faut que l’on enchaîne les victoires, ça commence jeudi contre Warsage. » Lors de la joute aller, les deux équipes n’avaient pas su se départager (2-2). « On n’avait pas très bien joué. Après avoir été mené, on avait repris l’avantage, 1-2, et on s’est vu un peu trop beau. Mais je me souviens d’une équipe fort défensive. » 

    ARNO CHANDELLE dans LA MEUSE VERVIERS du 11 avril 2018.