Activités culturelles - Page 3

  • La Kan dit merci...

    Les bénéfices retirés des deux représentations de la superbe pièce de théâtre, "Le Piquant parfum du Herve" ont été reversés à la maison de repos de la Kan et plus spécialement pour financer les activités d'animations. Comme vous êtes venus nombreux, le Centre Culturel a pu verser la somme de 1.650 euros. Un immense merci à tous!

  • Th WOW en concert

    Il s'agit d'une chorale d'une vingtaine de personnes , qui s'appelle the World of Warblers : The World of Warblers. C'est une chorale qui reprend des musiques de films, de jeux vidéos, de groupes de rock/métal, de comédies musicales, j'en passe et des meilleures ! Voici le lien de l'évènement. https://www.facebook.com/events/553229535027458.

    Entrée gratuite, boissons et en-cas servis.

  • La pièce sur le Herve a failli être annulée

    La majorité des spectateurs qui ont applaudi à l’issue de la représentation ne se doutaient pas qu’ils ont été à deux Capture d’écran 2018-02-27 à 11.33.11.pngdoigts de rester bien au chaud chez eux, samedi et dimanche. En effet, un des rôles principaux, Georges Florence, qui incarne le régisseur Jolivers, au service du bourgeois clermontois Maître Grégoire (Réginald Parotte), a été victime d’une vilaine glissade. Non point sur un des fromages de Herve jalonnant la scène : « j’ai glissé sur une plaque de verglas », au retour d’une des 57 répétitions, explique la victime.

    Diagnostic pour le citoyen de Grand-Rechain : jambe fracturée. Avec une première opération deux semaines avant la première du spectacle, puis une seconde, mardi dernier, avec une plaque de métal à insérer dans la jambe.

    Le hic, c’est que cela paraissait remettre en question la participation de notre homme, qui est une des pièces essentielles du spectacle.

    Un long rôle, très présent sur scène, ne causant qu’en alexandrins. Des vers de douze pieds dans lesquels il s’agissait de ne pas se prendre dans le tapis. « Je n’ai pensé qu’à ça », soupire d’aise Georges Florence au terme de la représentation de dimanche. Tout allait-il s’effondrer d’un coup, avec ce deuxième passage sur le billard ? Nenni, car le corps médical a finalement donné blanc-seing : c’était donc O.K. pour jouer. Mais pour la mise en scène, cela n’a pas été une sinécure pour autant. Avec désormais un fauteuil volataire roulant à déplacer sur scène au gré d’un scénario retouché. Et un texte de Richard Faymonville adapté en fonction du handicap du régisseur quand il évoque l’origine de sa manie de versifier là où chez d’autres la prose s’impose.

     

    Lire la suite

  • Le piquant parfum du Herve - Une comédie en 4 actes


    Réservez au plus vite vos places pour la pièce de Richard Faymonville : "Le piquant parfum du Herve" 


    L’action se déroule dans notre bon Pays de Herve à l’époque de Charles Quint et c’est sans scrupules que l’auteur s’est autorisé toutes les licences imaginables.

    Dans cette aimable plaisanterie, des seigneurs d’opérette donnent la réplique à des bourgeois ventripotents, des nonnettes peu catholiques et de nobles dames se livrent à des divertissements vaudevillesques.

    Totalement imaginaires, les personnages s’expriment dans un langage qu’on n’a jamais entendu ailleurs qu’au théâtre et ceci en parfaite adéquation avec un contexte historique aussi peu respectueux de la vérité qu’il est possible.

    Le seul acteur de cette aimable farce qui soit vrai et authentique, c’est le fromage de Herve..

     

    • Au Cercle Paroissial
    • Samedi 10 mars à 20h et dimanche 11 mars à 16h
    • Durée: 100 min
    • Prix des places : 8 EUR en prévente - article 27
    • Infos & réservations : Bibliothèque communale - 087/68.72.00 - bibli@aubel.be
  • Wallimage soutient Ben Stassen

    Dix-sept projets ont été analysés et présentés au conseil d’administration de Wallimage, cette société créée par la Région wallonne qui soutient des productions et des entreprises audiovisuelles, pour cette première session de financement 2018. « Le CA a été obligé d’opérer des choix douloureux dans un panel convaincant », précise-t-on du côté de Wallimage. En articulant leur décision sur une série de critères économiques très objectifs, les administrateurs ont ainsi épinglé dix projets qui rejoignent ainsi le lineup de Wallimage. Parmi ces 10 projets figure le prochain film d’animation de l’Aubelois Ben Stassen. Porté à bout de bras par un producteur belge (Movi 3D), The Queen’s Corgi, la nouvelle production de Ben Stassen et Vincent Kesteloot. Toutes les dépenses sont concentrées sur les 27 Wallons (dont 5 chefs de poste) qui œuvrent pendant 928 jours à la fabrication de ce facétieux projet. « Les premières images présentées à Berlin sont extrêmement prometteuses et le meilleur exportateur belge de longs-métrages devrait à nouveau vendre son film à travers le monde. Une excellente perspective pour Wallimage qui avait déjà apporté son soutien à Bigfoot Junior », précisent les responsables de Wallimage. Le film suit les aventures de Rex, le chien préféré de la Reine d’Angleterre qui se retrouve malencontreusement séparé de sa maîtresse, et doit affronter des terrains de jeux autrement plus hostiles que les dorures de Buckingham Palace. Le film, doté d’un conséquent budget de 22 millions d’euros, est annoncé pour 2019, d’après Cinevox.

    V.M. dans LA MEUSE VERVIERS du 26 février 2018