- Page 3

  • Match nul pour Aubel B

    P3C

    Bressoux - Aubel B : 1 - 1

    Après 7 matchs, Aubel se situe 3e au classement avec 14 points (derrière URSL Visé B qui a gagné ses 7 matchs et le CS Verviers qui a 16 points).

     

  • Aubel-Thimister-Stavelot inspire décidément.

    La série victorieuse des vainqueurs (d’étapes) à Aubel-Thimister-Stavelot se prolonge décidément ! Samedi matin, Julius Johansen est devenu Champion du Monde Juniors à Bergen (Norvège) au terme d’un long solo.

  • Aubel atomise Ensival (88-58)

    Dimanche, les attentes étaient énormes au moment de l’entre-deux d’Aubel-Ensival. Un derby au sommet de la hiérarchie qui devait être une fête. Malheureusement, le pétard a été immédiatement mouillé avec un terrible 36-18 à la pause. Complètement muselé, Ensival n’allait pas avoir droit de citer. « Nous avions parfaitement préparé le match et les joueurs ont tout respecté », souriait un Hougardy conscient du message envoyé à toute la division. « On a directement mis les visiteurs dans les cordes en contrant leurs systèmes tout en enfonçant le clou offensivement en alimentant un grand Fontaine. Mais c’est toute l’équipe qui a livré un super-match. »

    Évidemment, dans le camp adverse, on ne pouvait que constater les dégâts. « Je ne pensais pas revivre un match aussi mauvais que la semaine dernière et, pourtant, ce fut le cas. Pas un shoot ouvert dedans, pas un panier intérieur. Seul Genet a alimenté le marquoir et nous avons été dominés sans rien pouvoir revendiquer avec cette manière de jouer », soulignait un coach Hauglustaine dont le groupe rentre dans le rang à l’opposé d’Aubelois bien en place à la première place. « On a maintenant la coupe provinciale puis le Haut-Pré, toujours invaincu mais qui ne joue qu’à 6, puis ce sera Neuville. On va voir ce que le groupe a dans le ventre », concluait Hougardy.

    D.W. dans LA MEUSE VERVIERS du 25 septembre 2017

    Lire la suite

  • Aubel peut nourrir quelques regrets

    Pourtant, les Aubelois menaient 0-2 à la pause

    C’est en mode guerriers que les Amaytois ont arraché leur premier point ce dimanche. Un match nul synonyme deCapture d’écran 2017-09-25 à 08.07.50.png victoire quand on sait le début de championnat que les hommes de Pierre Destexhe ont traversé. Au coup de sifflet final, le coach des pensionnaires de la Gravière respire. « Quel soulagement ! », exulte-t-il. « Nous sommes revenus de loin. » Il est vrai qu’avec 2 buts concédés à la pause, on n’imaginait mal voir les Amaytois avoir un sursaut d’orgueil. « Je n’ai pas poussé de gueulante. Je les ai encouragés et les ai remis en confiance. J’étais convaincu qu’ils pouvaient faire quelque chose. » C’est une équipe totalement métamorphosée qui est remontée sur le terrain.

    Après 10 minutes, les locaux avaient résorbé leur retard, grâce à un Poisquet des grands soirs qui a sorti 2 arrêts coup sur coup au départ d’un penalty. « Il est vrai que c’est le moment clé du match », confesse le portier amaytois.

    Dans le camp aubelois, on regrette ces occasions loupées qui auraient permis aux Verviétois de tuer le match bien avant le réveil amaytois. « Ça peut être 0-4 à la pause. Et puis, ce penalty loupé au début du 2e team est le tournant du match. Je félicite Amay qui a joué le coup jusqu’au bout mais aujourd’hui, nous repartons avec 2 points de perdu », conclut le T1 d’Aubel Michel Remacle. -

    DYLAN GULBAS dans LA MEUSE VERVIERS du 25 septembre 2017

     

    Lire la suite