- Page 2

  • Le Patrimoine artistique et historique de Herve

    Sur quelques 88 pages, toutes en couleurs, la publication 2016 de la Société d'Histoire et d'Archéologie du Plateau de Herve vous propose une publication éclectique mais qui reflète, une fois de plus, la richesse de notre histoire locale. Vous y  découvrirez  une foule d'informations dans un enchainement d'articles concernant principalement Herve :

    - Regard sur les différents courants culturels de l'école liégeoise de peinture du XVIIe siècle à l'église Saint-Jean-Baptiste de Herve . Autour de la Vierge des Vertus de Walthère  Damery, par Pierre-Yves Kairis

    - Petit et grand Patrimoine à et autour de Herve, par André Moureau

    - De l'invention du Clavier pour faire chanter Flûtes et Cordes ... Ou comment l'Orgue va devenir un instrument symbolique des civilisations, par Joseph Jacob

    - Une page d'Histoire des troubles révolutionnaires dans le Duché de Limbourg en 1790-1791, par Thomas Lambiet

    - Vive François II, notre Empereur !, par Alex Doms

    - Langue parlée dans notre famille Radermecker, par Alphonse Radermecker

    - Pour réaliser une recherche généalogique, par Thomas Lambiet 

    Cette publication est envoyée aux membres en ordre de cotisation pour l’année 2016 (18 €). Si elle vous intéresse, versez donc 18 € sur le compte  BE42 3480 4491 9754 au  nom de Soc. hist. et archéol. Herve .

    N’hésitez pas à en parler autour de vous, elle peut aussi être envoyée à toute personne n’étant pas membre de notre société. Le prix de vente est fixé à 19 euros

  • Mickaël Alvarez est sur le retour après sa blessure au genou

    « J’ai eu peur, j’ai cru que c’était reparti »

    Capture d’écran 2017-09-27 à 10.50.57.pngBlessé lors du premier match de la saison à Wanze/Bas-Oha, Mickaël Alvarez est sur le chemin du retour. L’ancien défenseur de Faymonville, aujourd’hui actif à Aubel, a pourtant eu bien peur. « En effet. J’ai senti craquer mon genou et j’ai cru que c’était reparti », commente ‘Alva’, qui a déjà dû gérer une longue blessure (fracture du péroné et déchirure des ligaments de la cheville en 2013) et s’en est finalement sorti avec une contusion osseuse. « La rotule a bougé et on pensait qu’il y avait un déchirement de la membrane. J’ai passé une IRM et finalement, ce n’était pas le cas. Il faut juste attendre que cela passe », témoigne le défenseur, qui comptait aller se tester ce mardi soir à l’entraînement. « Je vais bientôt reprendre. Il y a encore un petit gonflement, mais j’ai envie de voir comment cela se passe. Pour soigner cela, il n’y a pas vraiment de recette : un peu de kiné, de la glace et des anti-inflammatoires. J’ai dû prendre mon mal en patience ; c’est très ennuyant. J’avais à peine repris le foot depuis un mois que je me reblessais. Et ce, alors que j’avais repris goût au foot. »

    Nul doute que son retour prochain apportera une plus-value au groupe aubelois, contraint au partage dimanche à Amay, alors que tout semblait sur les rails pour décrocher un nouveau succès. « Je suis allé voir tous les matchs et j’étais aussi à Amay. Ce match, c’est à n’y rien comprendre. Après 15 minutes, on pensait que cela allait se finir sur un 0-4 ou 0-5 et au final, c’est 2-2… », termine Mickaël Alvarez.

    O.D. dans LA MEUSE VERVIERS du 27 septembre 2017

  • Concert Chorale le dimanche 1 octobre

    Capture d’écran 2017-09-26 à 15.16.57.pngLe dimanche 1 octobre à 18h à l'église d'Aubel : 

    Concert Chorales :

     "L'Emilienne" de Morlanwelz 

          direction : Sonia Vanrome


    "La Choranthisnes" d'Anthisnes

          direction A. Donatucci

    Entrée libre - collecte après le concert

    Au profit de l'asbl C.A.D.R.E. (centre d'aide au développement et recherche d'émancipation), projet de construction d'une ferme pédagogique pour jeunes adultes handicapés sur les hauteurs de Malmédy

  • Action de protestation à l’abattoir

    « Fermons les abattoirs » : c’est la revendication de l’ASBL « S.E.A. », pour Suppression des Expériences sur l’Animal. Et c’est dans ce cadre qu’elle organise une action de protestation durant la nuit du mardi 26 au mercredi 27 septembre à Au-bel, intitulée « Nuits debout devant les abattoirs ».

    « S.E.A veillera les animaux devant l’abattoir d’Aubel afin de rappeler l’exploitation dont ils sont les victimes innocentes », explique l’ASBL dans un commu-niqué. Parce que « partout des faits de maltraitance envers les animaux sont dénoncés. Les abattoirs sont des lieux de souffrance, même si tout est fait pour nous éloigner de cette réalité ; pour que nous oubliions la terreur, les hurlements, le sang, lors de la mise à mort des animaux. » Dès 17 heures, les membres et sympathisants de la cause se tiendront aux portes de l’abattoir, sur la voie publique rue de Merckhof, pour une veillée silencieuse et statique.

    « Des bougies seront allumées devant l’enceinte de l’abattoir afin de rendre un hommage aux animaux qui sont mis à mort en ce lieu. Par respect pour les ani-maux, il est demandé aux participants de ne pas crier (même à l’arrivée des bétaillères ou des ouvriers de l’abattoir), de ne pas manger, de ne pas fumer, de ne pas prendre de mégaphone. » Cette action aura lieu du mardi 26 à 17 heures jusqu’au mercredi 27 à 5 heures du matin. 

  • Vif succès pour le défilé du Lions Club Aubel Bocages

    Le désormais célèbre défilé du Lions Club Aubel Bocages a eu lieu ce mercredi 20 septembre à Aubel et a rencontré une nouvelle fois un vif succès pour sa 10e édition.

    Ce rendez-vous de la mode et de la générosité a eu les faveurs d'un public nombreux tant pour le walking dinner que pour le défilé.

    L'avis est unanime, cette soirée fut une réussite, ce qui donnera la possibilité au LCAB d'apporter une aide supplémentaire notamment  au ''Rêve bleu'', à ''L'Envolée'', et à ''La Maison Michotte'', qui offrent à des enfants malades ou en difficulté,  la possibilité  de partir en vacances médicalisées, de participer à des activités sportives adaptées ou d'être accompagnés au quotidien.

    Le Lions Club Aubel Bocages remercie de tout cœur et au nom des enfants, les enseignes participantes et le public.