- Page 3

  • Concerts du Printemps au Val-Dieu

    1_MG_1727.jpg

    C’est ce vendredi 23 mai que s’est joué notre premier concert 2014.

    En première partie, la « Gran Partita » de Mozart. Comment expliquer cette musique toujours 1_Val-Dieu-2014.jpgreconnaissable mais aussi toujours si variée et envoûtante ? Ce doit être ça le génie !

    Quatre cents personnes se sont déplacées pour venir applaudir longuement cette douzaine de musiciens et leurs instruments à vent : hautbois, clarinettes, cors, bassons, contrebasse et contrebasson, instruments parfois moins connus car peu courants mais très appréciés quand ils sont animés par une telle virtuosité.

    En seconde partie, Dvorak, aussi dans une sérénade, nous fait apprécier la chaleur de ces mêmes instruments : que du plaisir !

    Amis mélomanes d’Aubel et de la région, venez nous rejoindre au Val-Dieu pour les concerts des 4 vendredis suivants : du piano, un quatuor puis un trio et en clôture, le 20 juin l’Orchestre National de Belgique. Vous trouverez tous les renseignements sur notre site : www.concertsduprintemps.be   (A.L.)

    1_MG_1723.jpg

     

  • JOBS pour étudiants: arracher la balsamine

    RÉGION VERVIÉTOISE – JOBS

    Des étudiants pour arracher la balsamine, une plante invasive 

    Animer des enfants, encaisser des clients,Balsamine_Capture-d’écran-2014-05-26-à-09.32.13.jpg

    emballer des fromages : autant de jobs d’étudiants banals à côté de ce que propose l’ASBL « Contrat de rivière Meuse aval et affluents ».
    Celle-ci vient de lancer un appel via les communes pour l’engage
    ment d’étudiants durant l’été. Ces derniers auront la tâche originale d’arracher la balsamine de l’Himalaya : une des trois grandes plantes invasives qui nuit à la bio- diversité locale.

    Malgré l’absence de subsides cette année, l’ASBL « Contrat de rivière Meuse aval et affluents » va engager des étudiants de mi-juin à mi-août pour arracher des plantes invasives.
    «
    L’an dernier, nous avons commencé et on a pu nettoyer 64 km de cours d’eau, multiplié par deux puisqu’il y a deux berges, c’est déjà pas mal », juge Edmée Lambert, coordinatrice principale de l’ASBL. Chez nous, la Gueule (Plombières, Welkenraedt, Raeren, Lont
    zen, La Calamine) et la Berwinne (Aubel, Herve, Thimister-Clermont) sont les deux cours d’eau concernés par l’action.

    Pour rappel, les plantes invasives ce sont la renouée du Japon (sorte de bambou que l’on trouve à foison le long de la ligne 38), la berce du Caucase (dont la plus grande colonie de Wallonie se trouve à l’ancienne sablière de La Calamine) et la balsamine de l’Himalaya (avec ses fleurs roses) . C’est cette dernière que traqueront les étudiants cet été.

    Contrairement à la berce du Caucase dont la sève provoque de sévères brûlures, la balsamine ne présente aucun danger pour l’homme. Pour les étudiants, il s’agira donc simplement d’arracher les plantes qui seront ensuite brûlées. « En trois ans, on peut déjà en être maître à certaines endroits, explique Edmée Lambert. C’est pour ça que c’est important de poursuivre notre action. » 

  • Des agriculteurs condamnés pour maltraitance animale

    RÉGION VERVIÉTOISE – JUDICIAIRE

    Certains écopent de lourdes amendes, une bénéficie d’une suspension du prononcé 

    Capture-d’écran-2014-05-23-à-04.37.28.jpg

    Plusieurs agriculteurs de notre région se sont retrouvés devant le tribunal correctionnel pour des problèmes de maltraitance envers les animaux. Ils écopent majoritairement d’amendes.

    Une série de dossiers traitant de la protection animale ont été amenés devant le tribunal correction- nel. Il s’agissait cette fois de maltraitance de gros animaux, che- vaux et vaches.

    DES CHEVAUX DÉLAISSÉS À THEUX

    Anne Marie détenait 19 chevaux. Le SPF « Bien être animal », le voisinage, la police, la S.P.A. avaient tous constaté que ces chevaux étaient très maigres, qu’ils étaient logés dans des boxes sales, sans hygiène, dans l’obscurité. Qu’ils pataugeaient dans le fumier, sans literie sèche, et que les clôtures étaient dangereuses.

    Anne Marie évoquait des problèmes financiers et de santé, qui avaient nécessité une longue hospitalisation. Le tribunal en a tenu compte pour accorder la suspension du prononcé demandée par son avocat Me Debrus.

    LA FERME LAURENT À HEUSY

    La description qu’avait faite Mme Dogné, ministère public, de la ferme qu’exploitait Laurent (67 ans) à Heusy était dantesque. On y a trouvé un cheptel trop important, 56 bovins, dont la mortalité atteint un niveau anormal. L’alimentation étant déficiente, des bêtes étaient dans un état cadavérique. Elles pataugeaient dans le fumier, et étaient porteuses de blessures d’infections diverses. Les veaux étaient squelettiques, leur pelage purulent. Les étables délabrées, dangereuses même. On y a trouvé des ferrailles, des fils de fer, des ossements, et même une vache morte la veille. Dans les prai- ries, il n’y avait pas d’abri ni d’abreuvoir. Finalement, le cheptel avait finalement été saisi et vendu. En outre, Laurent n’était en ordre pour rien, les bovins n’étant pas légalement enregistrés.

    Il écope d’une amende de 5.500 euros, avec sursis pour la moitié, soit 2.250 euros à payer. En outre, les 6.000 euros, produit de la vente du bétail, sont confisqués.

    MARCHAND DE BESTIAUX DE LA RÉGION D’AUBEL
    Mathieu était accusé d’avoir transporté des bêtes mal en point, normalement intransportables. « Vous êtes bien connu à Aubel et à Battice pour abandonner des bêtes dans la rampe de déchargement de l’abattoir, ce que vous avez fait à 7 ou 8 reprises » avait dit Mme Dogné pour qui c’est bien de la maltraitance animale, car on fait souf- frir des bêtes intransportables, au lieu de les euthanasier sur place, ce qui leur fait perdre leur valeur marchande. Le tribunal lui inflige une amende de 2.750 euros, avec sursis pour les 4/5èmes, soit 550 euros à payer.

    DEUX DOSSIERS EXAMINÉS PAR DÉFAUT

    Celui de Roger, un agriculteur de Gemmenich dont le lait avait été refusé car on y avait trouvé des ré- sidus médicamenteux. Suite à cela, il a laissé péricliter son exploitation, où la mortalité a grimpé en flèche. On y a découvert des cadavres décomposés et un environnement déplorable où les bêtes dépérissaient. Il avait laissé aller les choses au point que l’électricité avait été coupée. Il écope de 3.000 euros d’amende avec sursis pour la moitié,.

    Le cas de Jean Marie est similaire à celui de Laurent. Il exploitait un cheptel excessif, avec comme conséquence une dégradation des troupeaux. De plus, il ne respectait aucune règle administrative, ni de santé comme la vaccination. Il est condamné à 5.500 euros d’amende, avec sursis pour la moitié. 

    Un article de LUC BRUNCLAIR dans LA MEUSE VERVIERS du 23 mai 2014

  • Bientôt un bar à glaces à Aubel

    Glacier_20140525-__034.jpgVendredi prochain, le 30, Pauline Biemar ouvrira « L’Emporté » en face de l’administration communale à Aubel. « Tout sera à emporter ou déguster sur place à l’extérieur sur des tables : glaces, milk-shakes, yaourts glacés, smoothies, cafés et thés », explique Pauline Biemar, qui n’est autre que la fille du couple qui tient La ferme de Gérard-Sart à Julémont (Herve). Une ferme couplée à un magasin du terroir dont les glaces artisanales (avec le lait de la ferme) font le régal des habitués.

    « J’ouvrirai du mardi au di- manche de 14 à 22h, sauf le dimanche où ce sera ouvert dès 9 heures pour profiter de l’affluence du marché », conclut Pauline Biemar.