« Aubel n’est pas à l’abri »

Le tour final est fortement compromis pour Aubel, battu à l’UCE Liège et qui glisse vers la zone dangereuse.

À domicile, devant quelques supporters transis de froid mais compréhensifs face au « spectacle » proposé par les 22 acteurs, les protégés de Jean-Marie Raucq ont pris leur revanche par rapport à un match qui avait vu tomber la victoire des « vert et blanc » dans les dernières minutes de jeu. Davantage présents dans le camp adverse en première période grâce à l’appui d’Eole, l’UCE Liège profitait d’un coup-franc mal dégagé par Beckers à la demi-heure pour voir Derwael faire parler tout son opportunisme. Bousculés en seconde période, les locaux se faisaient malgré tout surprendre par Lahaye avant de reprendre l’avance de la tête par le plus petit mais non moins talentueux Abdoulaye. Alors que l’on se dirigeait vers une victoire espagnole, Mutsinzi obtenait un penalty peu évident dans la foulée pour une faute de main de Van Meerbergen. Comme souvent à l’UCE Liège, le sort ne tournait pas le dos aux Liégeois puisque Santamaria sortait brillamment une frappe trop timide du capitaine adverse.

« Quelle belle bagarre », expliquait d’emblée Jean-Marie Raucq. « Il aura fallu tout donner sur le plan mental et physique pour remporter ce match ô combien important puisqu’il assure notre survie en P1 via cette revanche et nous sortons par le même temps grand vainqueur du week-end parmi les prétendants au tour final. Je reste fair-play mais je ne suis tout de même satisfait que notre adversaire ressente à son tour la même frustration que celle ressentie par mon équipe à l’aller. »

Du côté visiteur, René Ernst ne regrettait pas d’avoir opté pour un schéma risqué malgré un résultat final jugé décevant. « Le partage aurait été logique mais le football est parfois cruel à cause de notre naïveté notamment. Je pense que le match a eu deux faces opposées puisque chaque formation a pris le dessus durant une mi-temps avec l’aide du vent. L’accès au tour final n’est pas perdu mais fortement compromis, tandis qu’Aubel n’est pas à l’abri d’une mauvaise blague. »

P1

UCE LIÈGE. . . . . . . . . . . . . . . . . . . 2

RFC AUBEL . . . . . . . . . . . . . . . . . . 1

Les buts: 34e Derwael (1-0), 68e Lahaye (1-1), 90e Abdoulaye (2-1).

UCE Liège: Santamaria, Abdoulaye (90e Dominguez), Dabeye, Soumahoro, Van Meerbergen, Derwael (90e Barrientos), Katzenburg, Olivier, Saccio, Reuter, Grava.

RFC Aubel: Beckers, Roex, Willem, Smits, Mauclet, Mutsinzi, Van Melsen (68e Campo), Galère, Kerff, Lahaye, Pauporte (83e Meunier).

Arbitre:M. Jacob.

P3C

Vaux-Chaudfont. - Aubel B : 1 - 1

Commentaires

  • Tiens!Tiens! Je croyais qu'il n'y avait qu'Anderlecht qui se laissait prendre à la 90° minute.

    Qu'e'st-ce que je constate ? Il n'y a pas qu'Anderlecht qui est atteint par cette maladie ,elle va

    jusqu'à toucher Aubel sur les hauteurs de Liège. Attention, il n'y a pas de médicament pour ce genre de maladie. Le remède se trouve dans la tête de chaque joueur: attaquant, défenseur.
    C'est une des conditions pour ne plus recommencer d'ici la fin du championnat.
    Réalisme et lucidité pour dimanche prochain devant les supporters verts et blancs.

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel