Aubel et Chaineux bloqués, pas les Plenesses

La situation se précise quant à la grève, en région liégeoise. Une série de grosses entreprises afficheront porte close. Mais aux Plenesses, il est loin d’être sûr que tout sera bloqué. Pour l’enseignement, le supérieur pédagogique serait davantage impacté. Restera à se rendre à l’école en bus…, ce qui ne devrait pas être évident. Voici ce vers quoi on se dirige.

Dans les entreprises d’une certaine dimension, nombre de fermetures sont à prévoir. Les syndicats comptent placer des piquets aux entrées et issues des zonings de Petit-Rechain – Chaineux, Eupen, Aubel (notamment pour Dufrais, Detry et Lovenfosse) et Eupen, dès 5h. Au gros zoning des

Plenesses, c’est moins sûr, pour l’ensemble du site. Tout dépendra du nombre de délégués mobilisés et mobilisables ailleurs que dans l’implantation où ils travaillent. Ici, on semble se diriger vers des piquets volants. En dehors des zonings, certaines grosses entreprises devraient être inaccessibles, comme Spa-Monopole, la Laiterie de Walhorn ou la biscuiterie Delacre à Lambermont. À Welkenraedt, Emerson et Hexcel devraient être fermés, comme la Câblerie d’Eupen, dans la ville basse, Hydro (à Raeren), NMC (à Eynatten) ou Heimbach (à La Calamine).

D'un article d'YVES BASTIN à lire dans LA MEUSE VERVIERS du 12 février 2019.

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel