« Je n’en veux pas à Michaël Mager, j’attends janvier »

Jordi Spierts (Aubel) comprend la situation

Ne pouvant effectuer les 2 entraînements hebdomadaires avec Aubel, Jordi Spierts ne reçoit pas la même faveur que lui octroyait Michel Remacle, mais n’en veut nullement à Michaël Mager, qui a été clair avec lui.

Blessé le 6 octobre dernier avec la P3, Jordi Spierts (24 ans) a été rassuré en cette fin de semaine car l’IRM n’a rien Capture d’écran 2018-10-20 à 08.19.57.pngdiagnostiqué de grave concernant son problème au genou. « Le Docteur Saroléa m’a rassuré. Il doit juste s’agir d’une inflammation au genou », disait-il ce vendredi matin. « Je vais encore observer un repos de 10 jours, mais tout va rentrer dans l’ordre ».

À ce niveau, serait-on tenté d’ajouter, car le 2e meilleur buteur aubelois de la défunte saison (8 buts inscrits) vit des moments quelque peu compliqués au niveau de sa situation à Aubel. Il nous explique les faits. « En fait, depuis 2 ans, je suis des cours du soir dans le domaine de l’immobilier deux fois par semaine. Et cela m’empêche de participer aux 2 entraînements hebdomadaires. Je sais venir à la séance du jeudi, mais Mike Mager souhaite que je sois, à juste titre, plus régulier et que donc je sois présent aux 2 entraînements. »

Mais le médian aubelois ne peut le satisfaire pour le moment… « On en a discuté. Il a été clair avec moi et vis-à-vis du groupe. Je le comprends et ne revendique rien. Je dois accepter la situation. Jadis, Michel Remacle était d’accord avec cela car de toute façon, j’effectue moi-même une soirée en salle pour compenser. Ici, c’est un nouveau coach, une autre vision et je dois m’adapter. »

Jordi espère que le vent pourra tourner car il n’a pas pu jouer grand-chose avec la P1 cette saison. « J’ai su faire la préparation et j’ai participé aux premiers matches du championnat, mais depuis Amblève, je ne suis plus repris. Je suis dans ma dernière année d’étude et cela est très important pour moi, pour mon métier, car je compte me mettre indépendant. En principe, dès le mois de janvier, les cours s’effectueraient les lundi et mercredi et ainsi, je pourrai, en principe, chaque fois être présent. J‘attends alors de voir si j’aurai à nouveau ma chance en janvier… Pour l’instant, je m’entraîne avec la P3 et je joue avec elle le dimanche, mais je ne ferme pas du tout la porte à l’équipe A ! 

Que du contraire. Je le répète, il n’y a aucun souci entre Michaël Mager et moi. Il a été clair et je comprends. »

Ce que l’on sait moins sur l’ancien Fouronnais, c’est que le médian aubelois a, à 18 ans, opté pour la nationalité belge ! « En effet, mes parents sont néerlandais et je suis né à Kerkrade, mais dès l’âge de 5 ans, je m’étais affilié à Aubel pour mieux apprendre le français car j’habitais Fourons. Ainsi, à part une saison où je suis allé découvrir la P1 limbourgeoise avec Mouland, j’ai toujours évolué chez les Herbagers et je m’y sens bien. J’habite Aubel, tout comme mes parents d’ailleurs. Je suis quadrilingue car je parle aussi l’allemand et l’anglais. »

Assez rare que pour être souligné. 

PATRICK GODARD dans LA MEUSE VERVIERS du 20 octobre 2018

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel