Surprise : Freddy Lejeune est mayeur

Benoît Dorthu est devancé aux voix de préférence et Aubel Citoyen n’obtient que 5 des 15 sièges

À Aubel, Aubel Demain, le parti de Benoît Dorthu, est donné vainqueur avec 62,29 % (environ 10 % de moins qu’en 2012). Surprise de taille cependant au niveau des voix de préférence : Freddy Lejeune, 3 e candidat de la liste du parti réformateur, arrive en tête avec 905 voix et est donc élu bourgmestre. Il s’estime prêt à prendre la relève.

 

C’est Freddy Lejeune et son parti, Aubel Demain, qui remportent les élections sur la commune d’Aubel, alors que Benoît Dorthu, tête de liste, était donné favori. L’écart est

faible entre les deux candidats : 905 votes (31,84 %) pour Freddy Lejeune et 854 votes (30,04 %) pour Benoît Dorthu. « C’est une demi-surprise », nous confie le nouveau maïeur. « J’étais l’outsider, mais les Aubelois me connaissent très bien. Et je pense qu’ils ont reconnu mon travail en tant qu’échevin. Benoît [Dorthu] est tout aussi compétent que moi, mais il vient de refaire apparition sur la scène politique aubeloise après un certain temps. Les Aubelois ne le connaissent pas aussi bien. C’est sûrement ça qui a fait la différence. » Jean-Claude Meurens, le bourgmestre sortant, arrive 3 e avec 595 voix.

Léon Stassen, est le candidat le plus populaire de la liste Aubel Citoyen et arrive 4 e avec 536 votes. Aubel Demain arrive donc en tête avec 62,29 % des voix, et remporte 10 des 15 sièges. L’autre parti, Aubel Citoyen – ex-Aubel Pluriel -, mené par Jacques Piron obtient 37,71 % des voix, et 5 sièges.

« C’est un bon résultat, qui correspond à nos attentes », déclare Benoît Dorthu. L’Aubelois s’estime : « Je suis très content pour Freddy [Lejeune]. Il récolte les fruits du travail qu’il a mené en tant qu’échevin pendant ces six dernières années. » Pour rappel, en 2012, Aubel Demain, mené à l’époque par Jean-Claude Meurens, totalisait 73,5 % des voix, et obtenait 12 sièges. Aubel Pluriel obtenait 26,5 % des voix et 3 sièges.

Malgré une perte de plus de dix points, la majorité reste donc absolue. Freddy Lejeune s’estime prêt à prendre la relève. « C’est une grosse pression de succéder à Jean-Claude [Meurens], et ça va demander beaucoup de travail. Je vais surtout devoir apprendre à déléguer. Mais je suis prêt, et je suis entouré d’une très bonne équipe. » Il désire surtout préparer la relève. « J’effectuerai un mandat, puis je laisserai la place à la jeunesse, qui a récemment rejoint les rangs d’Aubel Demain. »

JEAN-CHRISTOPHE FERNANDEZ dans LA MEUSE VERVIERS du 15 octobre 2018.

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel