Un but rapide de William Mauclet, après deux minutes, sauve le match d’un Aubel assez brouillon

Un but très rapide de Mauclet aura donc suffi à Aubel pour réaliser un joli 13 sur 18 alors que Van Melsen a dû filer à l’hôpital… Rechain, lui, s’embourbe avec 0 point et ne récolte toujours pas les fruits de son dur labeur…

De retour avec 2 attaquants devant, Mike Mager avait flairé juste puisque William Mauclet, étrangement seul aux 3 mètres, n’avait plus qu’à pousser une tête dedans après seulement 2 minutes, à la suite d’un coup franc de Mutsinzi. Comme face à Raeren, Rechain avait décidé de débuter avec un but de retard… Pourtant la bande à Gino Piol méritait mieux que la défaite à Aubel. Si les locaux étaient, certes, plus avec la possession du ballon au 1er acte, ils n’étaient toutefois pas assez concrets devant pour asseoir leur domination. En face, il a fallu le temps à Rechain de se remettre de ce nouveau mauvais coup du sort. Pourtant, la latte du revenant Stassen repoussait un splendide envoi de Plom à la 37e, puis Colson paradait, la minute suivante, pour sortir un envoi de Galère. Rechain revenait avec d’autres intentions après le repos. Il jouait plus haut et était, chaque fois, le premier sur le ballon. Il maintenait un Aubel, bien trop brouillon, dans son camp, mais ne parvenait jamais à prendre Stassen en défaut. Ce dernier claquait bien un splendide envoi de Cornet à la 61e, puis Van Melsen plaçait une tête juste à côté à la 73e minute. Suite à cela, l’ancien hombourgeois dut courir à l’hôpital car il avait le visage ensanglanté… Mager était assez agacé après les débats : « Notre 1re mi-temps est bonne et le match aurait dû être terminé au repos. Mais je suis limite agacé par le jeu de certains, le manque d’intelligence. Ils ont caressé le ballon après le repos et jouaient comme des danseuses. On devait mieux poser le jeu. Il va falloir que j’en remette une couche cette semaine… ».

En face, Gino Piol était écœuré : « Franchement oui, car on ne mérite pas la défaite… On commet une petite erreur de marquage en début de match et on le paie cash ! On se bat vraiment contre la malchance. Certes, on fait une 1re mi-temps en demi-teinte mais après le repos, on montre beaucoup plus. On a des occasions, la latte et quelques phases litigieuses… Chapeau quand même à mon petit jeune (Pfaff) qui a montré qu’il pouvait être une solution derrière et je suis très content du retour de Julien André ». 

PATRICK GODARD dans LA MEUSE VERVIERS du 17 septembre 2018.

A lire aussi dans LA MEUSE VERVIERS, les déclarations de Gilles Bemelmans, l'ancien Aubelois de Rechain, et de Pierre Pesser.

P1

AUBEL. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 1

RECHAIN . . . . . . . . . . . . . . . . .  . . . 0

Le but : 2e Mauclet.

Aubel : Stassen ; Pesser, Roex, Willem et Smits ; Mutsinzi, Meunier, Galère (62e Binot) et Meyers (70e Meessen) ; Mauclet et Van Melsen (76e Kerff).

Rechain : Colson ; Bemelmans, Malmendier (38e André), Bouhy et Pfaff ; Limbourg, Ernst, Frère (83e Quinta), Cornet (79e Fyon) et Duran : Plom.

Cartes jaunes : Cornet (50e), Roex (85e) et Pesser (88e).

Arbitre : M.Inacio (GDL).

P3C

Aubel B - RFC Trooz B : 8 - 1

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel