Insolite : deux fortins à vendre

L’un à Aubel pour 1.110 euros et l’autre à Herve pour 550 euros

Histoire peu fréquente mais vrai. L’État belge a décidé de mettre en vente deux fortins de la seconde guerre mondiale qui lui appartienne et qui se trouvent dans notre arrondissement. Le premier est situé rue de la Marnière à Aubel, le second Bois del Fiesse à Herve. Les prix de vente sont dérisoires car il faudra seulement débourser 550 euros pour le fortin hervien et 1.110 euros pour le fortin aubelois. La date de clôture des offres est fixée au 7 septembre prochain.

Capture d’écran 2018-08-18 à 14.42.46.pngC’est deux ventes pour le moins insolites que nous avons vues sur le site de l’agence immobilière Immoweb. En effet, deux fortins datant de la seconde guerre mondiale et qui appartiennent à l’État belge sont en vente. Et la particularité est que ces deux fortins se trouvent dans deux communes de l’arrondissement de Verviers.

Le premier est situé sur le territoire de la commune d’Aubel rue de la Marnière. Ce fortin a été construit à l’entre-deux-guerres est aujourd’hui désaffecté. Il se trouve sur les hauteurs du village de Saint-JeanSart au milieu des pâtures. Il est facilement visible de la route et nous avons dû escalader plusieurs barrières pour y accéder. Ce poste d’observation faisait partie de la ceinture fortifiée de Liège. Il permettait d’abriter quelques hommes afin de surveiller les alentours. Il est situé entre les forts de Battice et d’Aubin-Neufchâteau.

 

UN PRIX FORT BAS

Une fois sur place, nous avons pu constater qu’il était assez imposant de l’extérieur. Par contre, l’entrée est Capture d’écran 2018-08-18 à 14.42.53.pngparticulièrement étroite. Au niveau du prix de vente, il est particulièrement bas car il est fixé à 1.110 euros en plus d’une parcelle de 368 m2 qui jouxte le fortin.

UN MAL POUR UN BIEN

Pour René Coune, membre de l’asbl du Fort de Battice, ces ventes sont une bonne chose. « C’est un mal pour un bien car cela va permettre d’assurer la pérennité de ces fortins », dit René Coune. « Il faut savoir que c’est très coûteux de les détruire. Beaucoup de particuliers ont des fortins sur leur propriété et les gardent. Ce serait dommage de les détruire car ils font partie de notre histoire. »

D'un article de C.B. dans LA MEUSE VERVIERS du 18 août 2018.

Commentaires

  • Est-il possible d'y prendre un domicile ? Et de 'transformer'

  • une vue imprenable

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel