Stassen ferme ses portes après un siècle

C’en est fini du commerce de Bernard Stassen, au centre d’Aubel : le patron prend sa retraite. Son grand-père avait ouvert la quincaillerie familiale à deux pas de là, en 1920. Le commerce a donc tenu près d’un siècle.

À 64 ans, Bernard Stassen prend sa retraite, bien méritée, rue de la Bel, à Aubel. Ainsi se termine l’aventure de la quincaillerie familiale, créée en 1920 par son grand-père.

Bernard Stassen avait deux fils. Mais l’un s’est établi en France et l’autre, Julien, est coureur cycliste professionnel dans l’équipe WB Aqua Protect Veranclassic (que ce blog suit régulièrement). Et comme aucun repreneur ne s’était manifesté pour ce site, Bernard Stassen a décidé de vendre le stock et de prendre sa retraite.

Dans ce commerce connu à des lieues à la ronde, on s’était fait une spécialité des tôles et du petit matériel agricole, ce qui était diablement intéressant pour nombre de fermiers, du Pays de Herve notamment. Dans ses rayonnages, on trouvait des chaînes de vache, des isolateurs... «L’agricole; c’était notre spécialité», rappelle le quincaillier.

Bernard Stassen vendait aussi des bonbonnes de gaz. Son stock de bonbonnes a été cédé à un autre Aubelois: Scheen — Brouha, qui a aussi repris la camionnette, les rayonnages et le petit matériel agricole.

« Tout est parti: il ne reste pas un clou », savoure Bernard Stassen. Il ajoute : « On a très bien travaillé et on a été heureux. J’ai eu une clientèle fidèle et simple. On connaissait nos clients. On termine sans qu’on nous doive un franc et on n ’en doit à personne non plus. » Maintenant, l’Aubelois va pouvoir un peu souffler : «On n ’a jamais fermé le magasin. Il y a vingt ans qu’avec mon épouse, je n ’ai plus pris de vacances. .. »

D'un article d'YVES BASTIN dans LA MEUSE VERVIERS du 11 juin 2018

Commentaires

  • Merci Bernard. Heureuse retraite pour toi. La famille s'en réjouit!

    Cordialement,

    P.Bour

  • Merci Bernard et félicitations, tu as bien tenu la boutique familiale pendant toutes ces années.

    N'oublions pas que le grand-père Léon Stassen (1884-1948) a fondé ce commerce en 1920 avec sa femme Angèle Lejeune(1891-1980) originaire de Montzen et c'est plutôt bonne-maman qui était derrière le comptoir. Le grand-père, (tout comme son père (1852-1931), était déjà marchand de machines agricoles " McCormick", ce que son fils Léon (1922-1968) a repris en ajoutant les tracteurs "International". Et ça continue avec les Léon, à Val-Dieu maintenant !
    M.Stassen, Mons.

  • Bernard tu vas nous manquer, bonne retraite..

Les commentaires sont fermés.