René Ernst assurera l’intérim jusqu’à l’arrivée d’un nouvel entraîneur à Aubel

Malgré le départ de Michel Remacle, la vie continue à Aubel. Et c’est René Ernst, qui passe de T2 à T1 après un très mauvais week-end. « Ce ne fut pas très agréable : on perd contre Dison samedi, on se retrouve sur une place relégable, on subit un nouveau revers contre Wanze/ Bas-Oha lundi, et puis vient finalement la décision de Michel et des dirigeants… » D’ailleurs, il n’était au courant de rien jusqu’à ce que Remacle lui annonce. « Je suis surpris de cette décision car les liens entre Michel et Aubel étaient très forts. Mais bon, dans le football, on ne sait jamais à quoi s’attendre. » Néanmoins, il est conscient qu’il fallait faire un choix pour faire réagir les joueurs. « C’est un commun accord, donc on ne peut aller à l’encontre de ça. C’est tout à son honneur que de faire passer le club avant lui. »

Malgré cela, il ne veut pas que l’on accable le coach, qui n’est pas responsable de tout. « Il ne faut pas tout remettre sur son dos non plus. Tout le monde doit se remettre en question, que ce soit les joueurs, le staff, ou les dirigeants. Même si, jusqu’à présent, je pense que l’on a toujours fait le travail nécessaire, dans la logique des choses. »

Il faut dire que René Ernst ne l’avait pas vu venir. « Il y a deux mois, tout allait bien. À présent, nous sommes dans une situation dans laquelle on ne pensait pas arriver. Quand on regarde les qualités qu’il y a dans le groupe, Aubel n’est pas à sa place au classement. Mais bon, nous n’étions pas dupes non plus. La victoire contre Minerois par exemple, ce n’était pas glorieux pour autant. Mais, les points étaient là et c’est le plus important aujourd’hui. »

À présent, c’est lui qui, jusqu’à l’arrivée du futur entraîneur, reprend les rênes de l’équipe. « Je ne veux pas que l’on pense que j’y suis pour quelque chose là-dedans. On a toujours travaillé de paire avec Michel, même si c’était lui le chef qui prenait les décisions finales. À présent ce sera à moi. » Et on peut s’attendre à du changement de la part de l’ancien entraîneur d’Hombourg et de Dison B. « Oui, il devrait y en avoir, mais ce ne sera pas des sanctions. Je prendrai juste en compte la forme des joueurs au moment de faire l’équipe. »

Après quoi il devrait laisser sa place et retrouver son poste d’adjoint, puisque Marc Duthoo, le président, a annoncé que le remplaçant de Michel Remacle serait annoncé assez vite. « Néanmoins, si on me le demande, je suis prêt à assurer l’intérim jusqu’à la fin de la saison. Mais, ce n’est pas encore le cas et je soutiendrai la personne qui va arriver », conclut René Ernst.

ARNO CHANDELLE dans LA MEUSE VERVIERS du 4 avril 2018.

Commentaires

  • C'est une situation délicate avec un enjeu de taille pour René Ernst, et la bonne manière d'aborder ce nouveau départ, est de tout miser sur les qualités qu'il y a en chacun dans ce groupe.
    Espérons que cette énergie en léthargie ne reste pas dans le doute des auteurs de ce groupe, mais qu'elle puisse s'inverser pour donner une énergie positive qui passe au-dessus de cette crainte de ne pas y arriver.

    J'encourage tous les joueurs, et son staff technique, pour ce déplacement important pour l'équipe.Je ne pourrais y être, mais suis de tout cœur avec les verts et blancs.

    Allez les verts !!

    Albert Beckers.

Les commentaires sont fermés.