« Mon équipe était amorphe »

Amblève était bien plus d’un cran au-dessus d’une équipe d’Aubel pour le moins inquiétante… Lafalize est sorti rapidement blessé et Mertes a détourné le penalty de Spierts au bon moment.

Si Aubel ne vient d’encaisser que sa 2e défaite à la maison, autant le dire, celle-ci est très inquiétante. Inquiétante en fonction du classement qui se ressert de plus en plus afin d’éviter le premier des 6 sièges descendants actuels. Inquiétante dans la manière où les Aubelois n’ont rien montré si ce n’est que de taper des ballons vers l’avant… Inquiétante dans la réaction des joueurs qui se sont montrés résolument amorphes au contraire de germanos ayant réalisé une prestation digne d’une bonne équipe de P1. Engagement, pressing, débordements sur les flancs, vivacité et concret devant les buts. Le premier but ne survenait qu’après 34 minutes mais Aubel était confiné devant son rectangle et plié sur un superbe débordement de De Zorzi comme lors du titre d’Elsaute à Blegny ! Williot, profitant d’un excellent job de Roggemans et de Bongartz, crucifiait un Beckers pantois (0-1). Aubel n’était nulle part et courbait encore l’échine au début du second acte par le revenant Roggemans, bien en verve sur le terrain sautillant aubelois, qui doublait la mise (0-2). Un penalty (81e) de Spierts, repoussé par l’excellent Mertes, ce dont ne profitait pas Galère, puis une frappe sur la barre du même Spierts (84e) auraient pu permettre à Aubel de revenir dedans, mais la logique et la suprématie visiteuse étaient au rendez-vous.

Michel Remacle était groggy : « C’est la première fois que je me sens impuissant. Mon équipe était amorphe. On n’avait pas de foot et on a passé notre temps à balancer… Le seul point positif à retenir est la bonne entrée de mes 3 remplaçants ! Sinon, rien pour le reste. J’ai toujours protégé mes joueurs, mais là, impossible ! Amblève a joué avec un cœur gros comme ça et s’est battu dans tous les duels ».Capture d’écran 2018-03-26 à 08.05.37.png

Boris Dome savourait malgré la blessure de Melvin Lafalize (surcharge et pointe aux ischios) : « Nous avons fait le match le plus accompli depuis le 2e tour. Notre victoire ne se discute pas. On a seulement eu difficile dans les 20 dernières minutes, mais à cela je m’y attendais car on a souffert du froid chez nous ces derniers temps. Mon gardien a fait ce qu’il fallait pour sortir le penalty, mais j’ai vraiment bien aimé notre première mi-temps ». 

PATRICK GODARD dans LA MEUSE VERVIERS du 26 mars 2018.

 

P1

AUBEL . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 0

AMBLÈVE . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 2

Buts: 34e Williot (0-1) et 54e Roggemans (0-2).

Aubel: Beckers; B. Boujjia (69e Pelsser), Roex, Smits, Willem et Meunier (69e Schonbrodt); Kerff, A. Boujjia (61e Pauporte), Meyers et Galère, Spierts.

Amblève: Mertes; Gallo, Miessen, Stellmann et De Zorzi; Goenen, Williot, Piette, Bongartz (86e Deville) et Lafalize (29e Roggemans); El Abbadi (84e Thome).

Cartes jaunes: 49e Meyers, 74e Pelsser et 82e Miessen.

Arbitre: M. Joskin.

P3C

Aubel B - Minérois B : 3 - 1

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel