Corentin Willem sait que son équipe doit prendre des points

Capture d’écran 2018-03-24 à 07.58.28.pngVice-capitaine de l’équipe aubeloise, mais devenu capitaine en l’absence de Jabo Mutsinzi (blessé), Corentin Willem est toujours jeune avec ses 23 ans. Mais avec son gabarit, sa présence sur le terrain et dans l’équipe depuis quelques années déjà, on a toujours tendance à penser que c’est déjà un plus chevronné.

Cela fait bien rire ce pur produit Aubelois qu’est Corentin Willem : « J’ai débuté le foot ici à Aubel à l’âge de 5 ans et je n’ai jamais joué ailleurs. C’est vrai que je suis dans le noyau de l’équipe A depuis quelques années. D’ailleurs, alors que j’étais avant tout un 6 ou un 8, Michel Remacle m’a repositionné en défense centrale voici 2 ans. Il avait besoin de quelqu’un là-bas et m’y a mis. » Mais « Coco » ne rechigne jamais. Mieux même, il apprécie de plus en plus cette position, ce qui ne l’empêche pas de marquer des buts : « C’est vrai, je monte toujours sur phases arrêtées. Et cette saison, j’ai mis 4 buts, je pense. Depuis quelque temps, je ressens la confiance du staff à mon égard. »

Seulement, le soldat aubelois doit bien veiller à protéger la forteresse verte et blanche. « C’est vrai, ces derniers temps, on encaissait beaucoup trop facilement. Aubel s’était senti trop beau, je pense. Mais depuis 15 jours, nous venons de réaliser 2 clean sheets d’affilée et la victoire, la semaine derrière à La Minerie nous a fait grand bien pour aborder Amblève. »

SUSPENDU À L’ALLER

Le costaud défenseur herbager va les aborder, lui, pour la première fois. « Oui, j’étais suspendu au match aller. On avait été battus 4-2. Je me souviens quand même d’avoir vu un bon collectif là-bas. Et puis, c’est germano et donc cela joue et se bat à 200 % ! Ce dimanche, on n’aura pas d’autre choix que de gagner car on veut se sauver et on sait que l’on doit encore gratter des points. »

Et le vice-capitaine aubelois de connaître la tâche qui l’attend avec Lafalize et El Abbadi dans ses parages… « Lafalize, je ne connais pas trop. Je sais qui c’est et que c’est un clapant joueur (sic). Par contre, je connais mieux El Abbadi. Je l’ai déjà affronté. C’est un meuble là-bas ! Il est très technique et c’est un faux N o 9. C’est un très bon attaquant et il doit bien s’entendre, je pense, avec Lafalize. On va devoir les surveiller ces deux-là. » -

PATRICK GODARD dans LA MEUSE VERVIERS du 24 mars 2018.

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel