Gotta a failli couler à cause du scandale Veviba

Voici un peu moins d’une semaine maintenant, un nouveau scandale alimentaire éclatait du côté de Bastogne, sur le site de Veviba. Des produits non conformes aux normes sanitaires ont été constatés par l’Afsca. Un scandale qui a eu une incidence sur l’ensemble du groupe bastognard, c’est notamment le cas des abattoirs Lanciers, à Rochefort. La société a perdu la presque totalité de ses clients depuis vendredi. 90 % des clients des abattoirs ont décidé d’aller voir ailleurs.
Tout profit pour la société Gotta à Aubel notamment qui, depuis ce scandale, a vu ses commandes augmenter de 60 %. Et si c’est bien entendu une bonne nouvelle, il s’en est fallu de peu pour que Jean Gotta ne soit également entraîné dans la tourmente. En effet, comme nous vous le confions en mai 2017, le groupe aubelois devait logiquement intégrer les abattoirs Lanciers. Mais, comme l’ont révélé nos confrères de Télévesdre ce mardi, l’opération a immédiatement été annulée. Les deux entreprises devaient partager leur expérience et leur travail sur l’export, comme recommandé par une étude de la Sogepa, mais vu les récentes révélations, le groupe Jean Gotta a mis un terme à cette opération. « Notre groupe est totalement indépendant du groupe Veviba et n’a pas été inquiété dans l’affaire qui fait grand bruit », révèle d’ailleurs Patrick Schiffers, administrateur délégué de l’entreprise, au micro de Télévesdre.
Voici près d’un an que les deux sociétés étaient en discussion. Mais les choses ont finalement un peu tardé et l’Autorité Belge de la concurrence n’avait pas encore remis son accord, une chance finalement pour le groupe sans quoi ils auraient certainement subi de plein fouet les mêmes conséquences du scandale. Patrick Schiffers ne veut pas se positionner pour le moment sur le fond du dossier mais rappelle que sa société travail le plus sérieusement possible et demande aux consommateurs à faire preuve de discernement dans ce dossier qui met à mal toute la filière.

Les commentaires sont fermés.