« Il nous faut encore quatre victoires »

Occupé à construire une équipe très prometteuse et ambitieuse pour la saison prochaine, Aubel stagne actuellement, en atteste son récent bilan de 2 points sur 12. Bien décidé à maintenir ses troupes en éveil, Michel Remacle a décidé de repasser à trois séances d’entraînement cette semaine et sait qu’il faudra encore 4 victoires lors des 12 matchs restants pour être sauvés dans une P1 loin d’avoir livré ses verdicts

« La saison prochaine est une chose, celle-ci en est une autre », rétorque Michel Remacle, le coach aubelois, lorsqu’on lui fait remarquer que son club est occupé à construire quelque chose de solide pour être ambitieux la saison prochaine en P1 alors que le maintien n’est pas encore acquis. D’autant moins avec le bilan en cours de 2 points sur 12…

En étant battu dimanche à Ougrée, Aubel a fait la mauvaise opération du week-end, mais pas question de paniquer pour la cause. « Il n’y a rien d’alarmant à Aubel et je ne me tracasse pas trop pour le maintien ! La roue va de nouveau tourner. Sur nos 12 derniers matchs, on en a 8 à domicile, ce qui est assez intéressant. L’équipe d’Ougrée que nous avons

affrontée dimanche n’est plus celle du premier tour ; elle est actuellement en pleine bourre. En outre, ses trois buts ont été entachés d’erreurs d’arbitrage. Nous, il va falloir qu’on s’accroche. Pour se sauver, il faudra entre 40 et 42 points, c’està-dire qu’il nous faut encore 4 victoires, soit une tous les trois matchs. Comme chaque année à Aubel, les mois de décembre, janvier et février sont délicats, avec moins de présences aux entraînements. Beaucoup de choses se liguent actuellement contre nous, mais on doit continuer à travailler et ne pas s’apitoyer. Je pense que la machine va se remettre en route », avance Michel Remacle.

UN CLUB RICHE ? NON !

Les choses commencent à rentrer dans l’ordre sur le plan des présences aux entraînements, avec 36 joueurs (pour les deux équipes seniors) jeudi dernier. Pour tenir tout le monde en éveil, le coach aubelois a décidé de donner trois entraînements cette semaine. « Et ce, pour faire comprendre aux joueurs qu’il faut faire attention. » Autre donnée favorable, tout le monde ou presque est désormais fixé sur son avenir dans l’effectif aubelois. Les reconductions de Jordy Spierts et Corentin Willem, annoncées en bonne voie dans notre édition de samedi, ont depuis lors été entérinées et seuls 3-4 joueurs qui ont un peu moins de temps de jeu sont encore dans le flou. Et au niveau des arrivées, avec Marvin Van Melsen, Maxim Lahaye et Xavier Stassen, c’est terminé. « C’est la première saison qu’on va chercher les premiers choix », ne peut que se réjouir Michel Remacle. « Mais il ne faut pas croire qu’Aubel est un club riche. Avec l’arrivée de la nouvelle buvette, on a dû diminuer un peu le budget. Financièrement, tout le monde a été diminué. »

OLIVIER DELFINO dans LA MEUSE VERVIERS du 6 mars 2018

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel