• Le sirop décliné en coco, agave et datte

    Touche aubeloise dans les supermarchés Aldi. De Belgique d’abord, puis bientôt d’Espagne et du Portugal. Martine Meurens a en effet fourni 43.000 pots de 250 grammes de trois types de sirops exotiques : à base de dattes tunisiennes, de noix de coco indonésiennes et d’agaves mexicains. Ils ont été commercialisés à partir du 31 janvier et sont partis comme de petits pains : le stock est épuisé. Une campagne qui en laisse espérer d’autres. En tout cas, en Espagne et au Portugal, dans les enseignes Aldi, c’est déjà conclu. D’autres pays pourraient suivre, d’autant que les sirops de Martine Meurens ont satisfait aux normes d’Aldi.

    Pourquoi pas dans d’autres chaînes ? Ici se pose la question du référencement. Il est coûteux et risquerait de se transformer en flop si la clientèle ne se montrait pas d’emblée très intéressée par le produit.

    Du coup, Martine Meurens préfère des actions ponctuelles pour ses produits, fabriqués à base de jus extraits dans d’autres pays dans les installations des Confitures ardennaises, à Xhoris.

    Ces produits sont vendus sous la marque Zaïra. Une référence au nom de l’ancien Congo ? Pas directement : ce prénom est celui de la belle-mère de Martine Meurens, décédée voici quatre ans. Un hommage à la dame, qui appréciait beaucoup ce type de sirop liquide, lancé par Martine Meurens et son mari en 2012.

    Capture d’écran 2018-02-17 à 08.27.09.png

    Ces sirops se présentent comme un substitut naturel du sucre. On en use notamment pour les crêpes, les smoothies, les yaourts… 

    Y.B. dans LA MEUSE VERVIERS du 17 février 2018

  • Aubel sous pression

    Capture d’écran 2018-02-17 à 08.21.25.pngJeudi soir, le RB Spa B a vécu une soirée de folie. Tout d’abord, les Thermalistes ont récupéré leur victoire contre Aubel. « Le comité provincial a eu la preuve qu’un ajout avait été fait après le match sur la feuille. Un plaisantin dont on ne connaît pas l’identité mais qui ne remettra pas la loi du terrain en cause. Le score du match est donc entériné » nous confiait Marèse Joliet, la Présidente du Comité Provincial.

    Dimanche à 14h, c’est Aubel qui aura la pression. En pleine série noire et sous tension, les Verts ne peuvent pas rater la venue de la Vaillante Jupille (dernière) à 14h. Un moyen de reprendre la 2e place du classement en cas de succès et d’arrêt de ces 3 matches perdus consécutifs qui font plus que tache dans le tableau de marche des Verts.

    D'un article de DIDIER DELMAL dans LA MEUSE VERVIERS du 17 février 2017

  • Warnant revanchard contre Aubel ?

    La reconduction de William Mauclet (voir notre édition de mercredi) et l’annonce de l’arrivée de Marvin Van Melsen au sein de l’avant-garde aubeloise, n’a pas engendré d’autres noms dans la liste de confirmations de Michel Capture d’écran 2018-02-17 à 08.16.59.pngRemacle. « Non, en effet, tout est en cours. Les dirigeants vont rencontrer les joueurs la semaine prochaine ».

    Mais avant cela, il y a le déplacement chez le leader, Warnant qu’Aubel avait battu 2-0 le 3 septembre dernier.

    « C’est un déplacement difficile chez une équipe de qualité et qui compte maintenir son petit viatique par rapport à ses poursuivants. Mais croyez-moi que les gars se sont bien entraînés cette semaine. On a envie de revenir avec quelque chose de là-bas. Mais, on sait que Warnant a du gabarit, de la taille et n’est pas facile à bouger. En plus, on se doute que l’on sera chaudement reçu suite à la défense du match aller ».

    Les Herbagers ont pu s’entraîner normalement. Là aussi, on en saura bientôt plus concernant les reconductions de certains joueurs. 

    PAGO dans LA MEUSE VERVIERS du 17 février 2018

    Lire la suite

  • Marvin Van Melsen a signé à Aubel

    Gros coup de filet de Marc Duthoo, le président d’Aubel, qui après avoir convaincu William Mauclet de rempiler pour la saison prochaine à Aubel, renforce encore son secteur offensif en lui adjoignant le buteur de Raeren-Eynatten, Marvin Van Melsen !

    L’homme fort aubelois n’est pas peu fier de son joli coup de filet : « Cela fait 2 ans et donc deux fois que nous tentons d’attirer Marvin chez nous. Ainsi, la 3e fois aura enfin été la bonne. Mais il n’y en aurait pas eu de 4e lui a-t-on dit (rires). Marvin est un gars du coin, jeune, motivé et qui a apprécié le projet qu’on lui a proposé. Il nous a signalé qu’il aimait bien le jeu pratiqué par nos couleurs et se réjouissait de pouvoir évoluer aux côtés de William Mauclet, de Julien Galère ou encore de Meyers et Spierts. »

    Mais le citoyen d’Aubin Neufchateau n’a pas hésité à faire jouer ses relations… cyclistes : « Je pratique le vélo et tout le monde le sait. Il m’arrive souvent d’en faire avec le papa de Marvin et puis son frère, Kevin (NDLR : coureur professionnel) s’occupe de… mon vélo ! Je suis content de pouvoir attirer Marvin chez nous. Aubel est redevenu un club attractif et reçoit pas mal de sollicitations. »

    SÉDUIT PAR LE PROJET D’AUBEL

    Marvin Van Melsen était également tout sourire hier en début de soirée. « J’ai informé Jona Negrin jeudi soir avant l’entraînement que je ne resterai pas à Raeren qui est un chouette club où il règne une très belle ambiance. Seulement, je n’arrive pas à m’exprimer pleinement dans cette belle équipe. Le problème est chez moi et je compte terminer la saison du mieux possible en essayant d’atteindre l’objectif des 15 buts que je m’étais fixé. J’en suis à 8 actuellement. »

    Puis, de se confier sur son choix : « C’est vrai qu’Aubel était déjà venu deux fois à la charge. L’an passé, j’avais donné ma priorité à Jona Negrin car il avait été le premier à me contacter. Le projet d’Aubel m’a séduit et, en effet, si je n’acceptais pas le deal cette fois-ci, il est fort probable que Marc Duthoo ne serait certainement plus revenu à charge. Cette fois, toutes les installations sont prêtes (terrain, vestiaires). Aubel m’a contacté assez tôt et j’avais envie de relever le défi et participer au projet. »

    Après avoir porté les couleurs d’Hombourg, puis d’Elsaute en jeunes, le Montzenois va ainsi connaître son 5e club en sénior puisqu’avant d’atterrir à Aubel, il a d’abord transité par Plombières, Hombourg, Dison et Raeren-Eynatten. Aubel aura une fameuse force de frappe offensive l’an prochain. Mais les pioches ne sont pas terminées… - ¨P

    PATRICK GODARD dans LA MEUSE VERVIERS du 17 février 2018

  • Deux Aubelois dans l’effectif 2018 du Pesant

    Robin Ernst (Espoirs) et Aurélien Royen (Elites sans contrat) font partie de l'effectif 2018 Pesant Club Liégeois, club connu pour l’organisation de Liège-Bastogne-Liège mais qui conserve une section coureurs, l’ultime de la province en Elites/Espoirs.

    UNE PAGE DE MAXIME SEGERS à lire dans LA MEUSE du 16 février 2018.