Décision cette semaine pour Steve Simons?

De retour comme titulaire depuis début janvier, le défenseur aubelois Steve Simons (25 ans) va aborder une partie de l’année professionnellement difficile à concilier avec la pratique du football, a fortiori, en 1re provinciale.

Capture d’écran 2018-02-21 à 08.13.52.pngSteve Simons, après une première partie de saison un peu compliquée (blessures, city trips, perte de sa place en défense), a retrouvé son poste de titulaire depuis début janvier. Mais le Soumagnard entre dans un moment professionnel pour le moins particulier puisqu’il travaille dans un bureau de réviseurs d’entreprises, en compagnie d’ailleurs de son collègue Jabo Mutsinzi ! Et, en cette période de l’année, il y a énormément de boulot dans ce métier (NDLR : contrôle des entreprises)… Mais, au foot, Steve vient de sortir d’un match assez compliqué à Warnant.

« J’y ai effectué mon plus mauvais match de la saison ! Le terrain était sec et sautillant. Ainsi, j’ai manqué mes 2 premiers contrôles de balle de la partie et cela ne s’est pas bien déroulé pour moi là-bas… » Mais le « Dante Bonfim aubelois » ne se fait pas trop de mouron car ces « tracas » se situent plutôt dans un fameux dilemme… Et donc, il se trouve, en quelque sorte, à la croisée des chemins… Il nous explique alors que son « cas » sera débattu cette semaine avec le comité aubelois en vue d’un prolongement (ou pas) chez les vert et blanc.

« En effet, et cette rencontre était de toute façon prévue pour cette semaine depuis un moment. En fait, chez mon employeur, on m’a donné plus de responsabilités et donc je termine plus tard. Mais, de toute façon, dans le révisorat, les mois de janvier, février, mars et avril sont particulièrement lourds, compliqués. Ce n’est pas du tout évident à gérer avec le football, surtout en P1. Mais pour le moment, je m’en sors. Je n’ai manqué qu’un entraînement depuis début janvier. Je fais beaucoup d’heures supplémentaires et il m’arrive durant cette période-ci d’encore devoir travailler… après les entraînements ! Ce n’est pas facile à gérer et cela provoque évidemment beaucoup de fatigue ».

Et donc vous ne savez pas encore si vous serez encore Aubelois la saison prochaine ?

« C’est vrai que j’y réfléchis car ce n’est pas facile de concilier les deux. Avant, quand j’avais le temps, il m’arrivait souvent d’aller courir en plus des entraînements, mais maintenant, cela n’est plus possible. Je dois de toute façon rencontrer les dirigeants d’Aubel, puis je verrai quoi, mais il est évident que le travail est le plus important ».

Le n° 18 aubelois sera, ainsi, très certainement fixé sur son sort dans le courant de cette semaine…

PATRICK GODARD dans LA MEUSE VERVIERS du 21 février 2018

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel