Un hold-up organisé

A la fin, c’est toujours l’Allemagne qui gagne… mais cette fois ce dicton propre aux footballises, pourrait s’appliquer aux filles de Nationale 2 de volley !

En effet, samedi dernier, elles ont fait souffrir les supporters qui s’étaient rendus au hall pour le derby contre Theux. La grinta qui leur avait permis de mater le leader de la division, Philippeville, une semaine plus tôt, était restée au vestiaire.

« Theux avait bien préparé ce match, expliquait Stef Dorthu. Leur coach était venu nous visionner plusieurs fois et il avait mis en place une tactique pour contrer notre jeu. » Du coup, les theutoises ont mené les débats 0-1 et 1-2. « Elles étaient hyper motivées, poursuivait le président et de notre côté, nous avions 3 joueuses malades. » Aubel souffrait et tout semblait être dit dans le 4e set, lorsque les visiteuses menèrent, 21-24. Toutefois, les filles dans un sursaut d’orgueil, revenaient à 24-24 et 27-25, pour égaliser à 2 sets partout.

Theux n’allait pourtant pas baisser les bras et assurait le tempo dans le 5e set qui se jouait sur 15 points. Mieux, à 11-14, la victoire semblait avoir choisi son camp, lorsqu’une nouvelle fois, les aubeloises se faisaient violence, pour égaliser à 14 partout et rafler la mise. Cardiaque s’abstenir !

Contrat rempli, mais le hold-up était bien organisé…

« C’était notre premier match de retard, expliquait Stef Dorthu, nous revenons à égalité avec Philippeville en tête de la division, mais il ne faudra rien lâcher.»  Dimanche prochain, les filles se déplacent à La Louvière.

Equipe 1 c.jpg

Les commentaires sont fermés.