5.665 contrôles alcool réalisés en 2017

« À la zone de police du Pays de Herve, la lutte contre les accidents de la route avec blessés est une priorité » insiste Déborah Otte, conseillère communication et stratégie au sein de la zone de police du Pays de Herve. La conduite sous l’influence de l’alcool est l’une des principales causes de l’insécurité sur les routes. En Belgique, environ 1 automobiliste sur 10 est contrôlé positif après un accident corporel et pour les victimes grièvement blessées, cette proportion s’élève jusqu’à 40 %.

"Dans la zone de police du Pays de Herve, des tests d’alcoolémie sont effectués toute l’année dans le cadre de contrôles BOB, à la suite de constatation d’accidents ou simplement par esprit d’initiative », précise Déborah Otte. En 2017, plus de 5.600 tests d’haleine, qu’ils soient réalisés par sampling, éthylotests ou éthylomètres, ont été soumis. Près de 91 % des conducteurs testés respectaient les normes légales en matière d’alcool au volant. Parmi ces 5.665 contrôles, 402 étaient positifs (avec des taux supérieurs à 0,35 mg/litre d’air alvéolaire expiré), 5.175 étaient négatifs et 88 personnes avaient consommé de l’alcool pour des taux compris entre 0,22 et 0,35mg/lae.

« La consommation d’alcool a plusieurs effets négatifs sur la capacité de conduire : les inhibitions s’effacent, la concentration s’affaiblit, la vitesse de réaction diminue, davantage d’embardées, de variabilité de vitesse et une certaine forme de somnolence peuvent survenir. Toutefois, les conducteurs pensent souvent qu’ils sont encore parfaitement capables de conduire alors qu’ils sont sous l’influence de l’alcool, ce qui est dû à un excès de confiance induit par l’alcool », rappelle la conseillère communication.

Pour toujours mieux lutter contre l’alcool au volant, la zone de police a décidé de se doter de nouveaux alcootests, plus performants et faciles d’utilisation, comme nous en parlions dans notre édition du 9 février.

LES SANCTIONS

En cas de consommation d’alcool au volant, les conducteurs s’exposent à une forte amende. S’il s’agit d’une première infraction, l’amende s’élève à minimum 179 euros pour taux >0,22<0,35 mg/lae et de minimum 420 € jusqu’à 1.260 € pour taux >0,35 mg/lae. Ces tarifs peuvent être majorés en cas de récidive. Dans ces cas, le montant de l’amende est fixé par le tribunal de police. 

OCÉANE GASPAR dans LA MEUSE VERVIERS du 14 février 2018

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel