Thimister: le calvaire d’un père accusé à tort de faits de mœurs

Deux semaines avant Noël 2012, l’ex-compagne, âgée de 51 ans, avait déposé plainte contre le quinquagénaire de Thimister pour des faits de mœurs à l’encontre de leur enfant. La plainte avait déclenché la machine judiciaire, mais les larges investigations menées n’avaient rien donné. C’est alors la maman de l’ex-compagne qui, pour relancer le dossier, avait déposé une plainte similaire contre son ex-gendre, en mai 2013. La plainte avait été classée sans suite en octobre, et le papa s’était enfin vu confier, au début 2014, la garde partagée de son enfant. L’accalmie n’avait été que de courte durée, car un mois plus tard, l’ex-compagne déposait une nouvelle plainte contre lui et refusait de lui confier leur enfant pour les vacances de Pâques.
1BB81B89-922F-400E-93D8-9CB6F2CD8470.jpeg« Au total, mon client a vécu 19 audiences, de nombreuses auditions de lui-même et de ses proches, une fouille en règle dans les moindres recoins de sa vie privée... », relate Me Sauvage, son conseil.
« Cela a été l’humiliation suprême pour ce père de famille, et la petite a également vécu un calvaire, car elle a fini par être placée pendant un mois à la cellule maltraitances de la clinique de l’Espérance ! ».
La conclusion des spécialistes qui officient dans cet hôpital avait été sans appel : l’enfant n’avait pas vécu d’abus sexuels, et elle devait être retirée au plus vite de la garde de sa maman.
Pour le tribunal correctionnel de Liège, ces faits de dénonciation calomnieuse à l’autorité, vu l’ampleur des dégâts causés, devaient être
sanctionnés plus sévèrement que la simple suspension du prononcé réclamée par les deux prévenues, qui avaient mis en avant leur absence d’antécédents judiciaires et l’ancienneté des faits. La principale prévenue écope d’une peine de 3 mois de prison avec sursis et de 300 euros d’amende. Sa mère est condamnée à 50 heures de travail et 300 euros d’amende. Au civil, la première devra verser 5.000 euros de dommages et intérêts au père qu’elle a injustement sali, tandis que la seconde devra l’indemniser à hauteur de 1.500 euros.

LWS dans LA MEUSE VERVIERS du 26 janvier 2018

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel