La brasserie du Val-Dieu va grandir

La Val-Dieu est devenue une valeur sûre en région verviétoise, et pas seulement là d’ailleurs. Elle se vend de mieux en mieux, pour preuve, ce sont 13.000 hectolitres qui ont été brassés en 2017. « Notre capacité maximale est de 17.000 hectolitres par an et à cette allure, on y arrivera vite », avoue Alain Pinckaers, le patron de la brasserie du Val-Dieu qui ajoute que « chaque année, on vend 10 à 15 % de bières en plus ».882D3620-C16D-4408-84EF-C1487603231B.jpeg
Du coup, on pense de plus en plus à agrandir du côté de Val-Dieu pour pouvoir brasser davantage à l’avenir. Et si ce n’est encore qu’un projet à l’heure actuelle, les démarches ont bel et bien commencé. « Je pensais que ça irait plus vite mais comme c’est un bâtiment classé, ce n’est pas si facile que ça. Je ne pense pas qu’on veuille nous mettre des bâtons dans les roues du côté de l’abbaye, c’est simplement que ça prend beaucoup de temps », explique Alain Pinckaers qui veut absolument continuer à brasser à l’abbaye.
Il espère tout de même voir le gros projet d’agrandissement sortir de terre d’ici deux à trois ans. Ça pourrait inclure d’autres nouveautés mais il préfère ne pas en dire plus pour le moment.

DE NOUVELLES BIÈRES
Dans les cartons également, et ça devrait encore plus plaire aux amateurs de Val-Dieu, la création de nouvelles bières. « On y pense, c’est vrai, nous informe Alain Pinckaers. Mais aucune ne devrait par contre sortir prochainement », nuance-t-il.
Quand ce sera le cas, comme l’indiquent nos collègues de Télevesdre, un rapprochement pourrait être opéré entre la brasserie du Val-Dieu et le casse-croûte, géré depuis quelques semaines maintenant par la brasserie elle-même. Le casse-croûte servirait alors de laboratoire à la brasserie qui mettrait les bières en test pour des périodes de 6 mois ou un an afin de voir si les nouveaux
breuvages plaisent ou non aux clients.
En attendant tous ces changements, la brasserie du Val-Dieu s’efforce de faire tourner le casse-croûte qui est désormais ouvert 7J/7 (c’était une des conditions de la reprise, ndlr). Quelques travaux pourraient avoir lieu dans les prochaines semaines. On parle notamment d’une nouvelle cuisine qui permettrait alors de revoir quelque peu la carte.

L.M. dans LA MEUSE VERVIERS du 20 janvier 2018

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel