Jonathan Leruth, le gardien de but, est responsable sur le but adverse

Dimanche, Aubel s’est rendu à Houtain-Milanello avec deux visages. Après une mi-temps très mauvaise, les hommes de Mi-chel Remacle se sont ressaisis pour prendre le meilleur sur l’équipe liégeoise.496BBDBB-178C-4469-9BB0-76E28A2EF9AB.jpeg
Parmi ces joueurs qui sont passés à côté pendant 45 minutes, il y a Jonathan Leruth, le keeper. En effet, le but adverse est une offrande de sa part. « Sur un long dégagement d’Houtain, la balle re- tombe juste avant le rectangle. Afin de ne pas me faire surprendre par le rebond, je tente de la jouer directement. Malheureusement, le cuir file chez l’attaquant qui n’a plus qu’à conclure... »
Et cet incident lui est arrivé une seconde fois quelques minutes plus tard. « Sur une passe en retrait, un faux-rebond offre une nouvelle occasion en or à l’adversaire. Heureusement, il la met à côté », explique le gardien, qui s’est bien rattrapé par la suite.
« Je n’ai plus fait une seule erreur même si Houtain-Milanello n’était pas très dangereux. En seconde période, on a mieux joué et on ne ratait plus de passe, ce qui nous a permis de mettre la pression sur la défense adverse. Eux étaient fatigués et on a pu profiter des espaces qu’ils nous laissaient. »
Une hausse de niveau nécessaire qui a permis aux Herbagers de l’emporter 1-3. La petite bourde de Leruth passe donc inaperçue au moment de faire les comptes. « Je n’ai pas fait un bon match, je le sais. C’est la première fois que ça m’arrive cette saison. »
Mais alors, comment explique-t- il cette différence de niveau entre les deux mi-temps ? « C’était une rencontre de reprise. Le terrain était petit et très difficile. On est certainement arrivé trop confiant par rapport au match aller. Au final, cette victoire est méritée et de bon augure pour la suite. »
Septième au classement, Aubel affronte l’UCE Liège ce dimanche. « Le noyau est de plus en plus compétitif avec le retour de pas mal de joueurs. Si on est vraiment concentré, on peut battre n’importe qui. » 
ARNO CHANDELLE dans LA MEUSE VERVIERS du 17 janvier 2018

Les commentaires sont fermés.